COMBourse - Analyse graphique de l'actualite, des actions et des societes
 
CREER VOTRE COMPTE
Communication Officielle
Mercredi 24 avril 2024, 18h02 - il y a 31 jour(s)

Groupe Casino : T1 2024

PREMIER TRIMESTRE 2024

  • Chiffre d’affaires Groupe de 2,1 Mds€ au T1 20241
    • Marques de proximité : 1,8 Md€ ( 0,1% en comparable)
      • Monoprix : 1,1 Md€ ( 0,7%)
      • Franprix : 406 M€ ( 0,6%)
      • Casino : 349 M€ (-2,4%)
    • Cdiscount : 242 M€ (-21,1%) en lien avec la réduction assumée des ventes directes
  • EBITDA ajusté après loyers2 de -10 M€ (vs 35 M€ au T1 2023)

  • Cash-flow libre (hors plan de cession / frais de restructuration) 3 de -327 M€ au T1 2024 (-226 M€ au T1 2023) après paiement de dettes sociales et fiscales placées sous moratoire en 2023 (-153 M€)

  • Dette financière nette4 de 1,6 Md€ au 31 mars 2024 (6,2 Mds€ au 31 déc. 2023)

  • Covenant5

    • Le ratio Dette financière nette covenant6 / EBITDA ajusté covenant6 ressort à 4,89x
    • Il sera testé pour la première fois le 30 septembre 2025 (ratio à respecter : 8,34x)

  • Cessions d’actifs et perte de contrôle

    • Conclusion d’accords avec Auchan Retail France et Groupement Les Mousquetaires relatifs à la cession de 287 magasins le 24 janvier 2024. La réalisation des cessions interviendrait en 3 vagues, d’ici le 1er juillet 2024
    • Finalisation de la cession de la participation directe de 34% dans Grupo Éxito pour un produit brut de 400 M$ (367 M€ hors frais) le 26 janvier 2024
    • Finalisation de l’augmentation de capital de GPA le 14 mars 2024, date à laquelle le Groupe a perdu le contrôle et ne détient plus que 22,5% du capital de GPA
  • Réalisation effective de la restructuration financière le 27 mars 2024
    • Changement de contrôle au profit de France Retail Holdings, holding de contrôle du Consortium
    • Réduction du nominal de la dette financière brute et des TSSDI de 4,9 Mds€
    • Augmentation de capital en numéraire à hauteur de 1,2 Md€

Chiffre d’affaires

Au T1 2024, le chiffre d’affaires consolidé du Groupe atteint 2,1 Mds€, en recul de -3,8% en données comparable1 et organique1 et de -4,6% en données publiées après prise en compte d’un effet périmètre de
-1,3%, d’un effet essence de -0,1% et d’un effet calendaire de 0,6%.

Les marques de proximité (Monoprix, Franprix et Casino) font état d’un chiffre d’affaires quasiment stable en données comparables ( 0,1%) malgré une base de comparaison élevée au T1 2023.

                    T1 2024 / 2023                 T1 2023 / 2022
CA HT par enseigne
(en M€)

 
T1
2024

 
VariationT1
2023

 
Variation
Comparable1Organique7TotaleComparable1Organique1Totale
Monoprix1 079 0,7% 0,3% 0,9%1 070 4,2% 4,1% 0,6%
Franprix2406 0,6%-3,3%-3,3%420 6,0% 3,6% 3,3%
Casino2349-2,4%-2,6%-3,0%360 4,9% 2,5% 3,5%
Marques de proximité1 834 0,1%-1,1%-0,8%1 850 4,6% 3,6% 1,7%
Cdiscount242-21,1%-21,1%-24,0%318-24,8%-24,8%-25,2%
Autres830 3,3% 2,3%-25,3%40 1,3%-17,8%-17,0%
GROUPE CASINO2 106-3,8%-3,8%-4,6%2 208-2,4%-2,1%-3,6%
  • Monoprix enregistre une croissance comparable de son chiffre d’affaires de 0,7% sur le trimestre, reflétant le dynamisme des enseignes Monop ( 2,7%) et Naturalia ( 3,5%) et une performance stable de Monoprix City, impactée par des soldes textiles décevantes (-3,2%) liées à un niveau insuffisant des stocks. Cette performance du non alimentaire chez Monoprix City a eu des répercussions sur les ventes alimentaires, qui restent toutefois positives ( 1,8%), tandis que l’enseigne a continué de gagner des clients sur la période (trafic client en hausse de 0,6%). Parmi les faits marquants du trimestre, Monoprix a lancé son nouveau site internet de ventes TML (Textile, Maison, Loisirs) fin février et a poursuivi l’expansion en franchise de son parc de magasins, avec notamment l’ouverture de son premier magasin en Belgique (Waterloo) et l’ouverture d’un Monoprix City à Ville-d’Avray.
  • Les ventes de Franprix s’inscrivent en croissance comparable de 0,6%, soutenues notamment par la bonne dynamique du trafic clients ( 1,7%) et une croissance à deux chiffres du e-commerce ( 16%), qui continue de bénéficier du dynamisme des marketplaces (Uber Eats, Deliveroo…). L’enseigne a marqué un ralentissement de ses ventes en banlieue parisienne (-0,7%) tandis que Paris et la Province enregistrent une croissance de respectivement 1,1% et 4,1%.

Pour Monoprix et Franprix, l’enjeu à partir du T2 2024 sera l’accroissement de la concurrence en Île-de-France avec les conversions de supermarchés Casino en Intermarché ou Auchan.

  • Le chiffre d’affaires des marques Casino (Vival, Spar, Petit Casino…) ressort en variation comparable de -2,4% sur le trimestre, dans un contexte perturbé par la vente en cours des hypermarchés et supermarchés Casino impactant temporairement le taux de services des points de vente. La stratégie d’expansion en franchise s’est toutefois poursuivie, avec l’ouverture de 53 magasins franchisés en France sur le trimestre et le transfert de 26 magasins intégrés en franchises sur la période.
  • Les ventes de Cdiscount9 (-21% en comparable) restent impactées par les effets de rationalisation des ventes directes en faveur de la Marketplace. Le GMV10 Marketplace (-3,7%) a atteint 63,9% du GMV Produit sur le trimestre ( 7,2 pts sur un an). Les revenus des services (Marketplace, Advertising, services B2C et activités B2B) sont en augmentation de 4% sur le trimestre.                               

                      

Indicateurs financiers

(en M€)T1 2024T1 2023
EBITDA ajusté106,3144,9
EBITDA ajusté après loyers-9,634,5
Cash-flow libre11-327-226
Dette Financière nette1 5934 492

EBITDA ajusté12

L’EBITDA ajusté du premier trimestre 2024 ressort à 106 M€ (-10 M€ après loyers) à comparer à 145 M€ au T1 2023 (35 M€ après loyers), soit une dégradation de 39 M€.

(en M€)T1 2024T1 2023Variation
Monoprix72,792,3-19,5
Franprix20,733,8-13,1
Casino7,910,1-2,2
Marques de proximité101,3136,1-34,8
Cdiscount13,513,20,3
Autres13-8,6-4,5-4,1
EBITDA ajusté Groupe106,3144,9-38,6

L’EBITDA ajusté du T1 2023 avait bénéficié :

  • De la reconnaissance d’un produit à recevoir spécifique de 7 M€ et de produits étalés sur le contrat entre Monoprix et Getir/Gorillas à hauteur de 5 M€ (contrat résilié au cours du T3 2023)
  • De 5 M€ de baisse d’honoraires perçus suite à la cession de Sudeco, société de gestion cédée par IGC en mars 2023
  • De 5 M€ de crédits mécénats (aucun crédit mécénat complémentaire n’a été reconnu en 2024)

En dehors de ces éléments ponctuels, le recul de 17 M€ s’explique principalement par la baisse d’activité des marques Casino et du taux de marge de Franprix et Monoprix, ce dernier subissant les conséquences de la stabilité de l’inflation.

EBITDA ajusté après loyers2

(en M€)T1 2024T1 2023Variation
Monoprix1,526,5-25,0
Franprix0,115,0-14,9
Casino-3,3-0,7-2,6
Marques de proximité-1,640,9-42,5
Cdiscount6,95,01,9
Autres3-14,9-11,3-3,6
EBITDA ajusté après loyers Groupe-9,634,5-44,1

Sur la période de 12 mois glissants du 1er avril 2023 au 31 mars 2024, l’EBITDA ajusté après loyers ressort à 275 M€ sur les activités poursuivies.

Au vu des résultats des activités poursuivies du 1er trimestre 2024, des tendances de marché observées à date et de l’EBITDA ajusté anticipé du parc des hypermarchés et supermarchés14 jusqu’à sa cession effective au Groupement Les Mousquetaires, Auchan et CARREFOUR, le Groupe estime que l’EBITDA ajusté après loyers pour 2024 de l’ensemble consolidé (i.e. activités poursuivies et abandonnées) sera inférieur à l’EBITDA ajusté après loyers de 126 M€15 pour l’exercice 2024 figurant dans le plan d’affaires du consortium (cf. communiqué de presse du 21 décembre 2023).

Il est rappelé que le groupe Casino a indiqué dans son Document d’Enregistrement Universel 2023 que les projections d’EBITDA France 2024-2028 publiées par le Groupe en novembre 2023 étaient caduques et qu’il ne donnait aucune perspective pour 2024.

Cash-flow libre16

Au T1 2024, le cash-flow libre1 ressort à -327 M€ (-226 M€ au T1 2023) après paiement de 153 M€ de dettes sociales et fiscales placées sous moratoire en 2023. En excluant ce montant non récurrent de -153 M€, le cash-flow libre1 s’élèverait à -174 M€.

(en M€)T1 2024T1 2023
Capacité d’autofinancement (CAF)-36-3
dont EBITDA ajusté après loyers-1035
dont APCO cash-28-30
dont autres éléments CAF2-8
Capex nets-93-73
Impôts-11-1
dont décalage cotisations 2023-11-
Variation de BFR-187-153
dont décalage cotisations 2023-142-
Cash-flow libre1-327-226

Dette financière nette17

Au 31 mars 2024, la dette financière nette s'établit à 1,6 Md€ à la suite de la restructuration financière18, en variation de 4,6 Mds€ par rapport à fin 2023. Il est rappelé que la dette financière nette ajustée au 31 décembre 2023 (comprenant l’impact de la restructuration financière) s’élevait à 1 534 M€, comme indiqué dans le Document d’Enregistrement Universel 2023.

(En M€) 31/03/2431/12/23Variation 31/12/23
ajustée19
Emprunts et dettes financières 3 2477 232(3 985) 3 230
Obligations EMTN / HY CGP -2 168(2 168) 0
RCF Monoprix réinstallé / RCF Casino Finance 7112 051(1 340) 711
Term Loan réinstallé / Term Loan B 1 4101 425(15) 1 410
Obligations HY Quatrim 491553(62) 491
Lignes confirmées Monoprix 159170(11) 131
PGE Cdiscount 6060- 60
Autres 416805(484) 427
Trésorerie et équivalents de trésorerie (1 654)(1 051)(602) (1 696)
Dette financière nette 1 5936 181(4 587) 1 534
       
Dette financière nette hors Quatrim20 1 113   1 048

Covenant

Il est rappelé que, bien que son calcul soit requis par la documentation bancaire dès le T1 2024, le covenant est indicatif (« holiday period »). Le périmètre de test du covenant correspond au Groupe retraité de Quatrim et, dans une moindre mesure, des filiales Mayland en Pologne et Wilkes au Brésil.

(en M€)Au 31 mars 2024
EBITDA ajusté covenant 21268
DFN covenant 221 312
DFN covenant / EBITDA ajusté covenant4,89x

Le ratio DFN covenant / EBITDA ajusté covenant ressort ainsi à 4,89x. Il sera testé pour la première fois le 30 septembre 2025 avec un niveau de ratio à respecter de 8,34x.

Cessions d’actifs et perte de contrôle

Cession des hypermarchés (HM) et supermarchés (SM) Casino

Fin mai 2023, le Groupe s’était engagé à céder au Groupement Les Mousquetaires jusqu’à 72 magasins représentant 502 M€ de CA HT 2022 au plus tard dans un délai de 3 ans23. Des cessions seront réalisées au 30 juin 2024 (7 HM ayant réalisé 128 M€ de CA HT 2023) et au 30 septembre 2024 (49 SM et 16 Franprix/Leader Price/Casino ayant réalisé 319 M€ de CA HT 2023), étant rappelé que le groupe Casino a encaissé un acompte de 140 M€ en septembre 2023.

Le 24 janvier 2024, le Groupe a par ailleurs annoncé avoir conclu des accords avec Auchan Retail France ainsi qu’avec le Groupement Les Mousquetaires. Ces accords prévoient la cession de 287 magasins (et les stations-services rattachées), sur la base d’une valeur d’entreprise comprise entre 1,3 Md€ et 1,35 Md€ hors immobilier, avant cession des stocks, et à laquelle devront être retranchés divers coûts associés, dont le paiement des dettes fournisseurs ainsi que les effets de la réorganisation des entrepôts et du siège de Casino France qui s’ensuivra. La réalisation des cessions interviendrait en 3 vagues, au 30 avril, au 31 mai et au 1er juillet 2024, après la consultation des instances représentatives du personnel concernées.
Dans le cadre du protocole d’intentions conclu avec le Groupement Les Mousquetaires, le Groupe Casino a annoncé le 8 février 2024 avoir conclu un accord avec CARREFOUR pour la cession de 25 magasins (et des stations-services y étant rattachées) devant initialement être acquis par le Groupement Les Mousquetaires.
Il est anticipé qu’environ 120 points de vente soient transférés à Auchan Retail France, le Groupement les Mousquetaires et CARREFOUR le 30 avril 2024.

Par ailleurs, les partenariats aux Achats seront renforcés avec Intermarché et étendus à Auchan. Le groupe Casino fera alors partie d’un ensemble d’alliances puissantes pesant près de 30% de part de marché et couvrant un spectre large de gros fournisseurs pour une durée de dix ans. Ce partenariat sera opérationnel dès l’automne prochain pour la campagne de négociations 2024/2025. Ce projet permettra au Groupe d’améliorer sa compétitivité aux achats, malgré la réduction de sa taille.

Cession de Grupo Éxito
Le 26 janvier 2024, le groupe Casino a annoncé la finalisation de la cession de sa participation directe de 34% dans Grupo Éxito à Grupo Calleja. GPA a également apporté aux offres sa participation de 13% dans Grupo Éxito. Dans le cadre de cette transaction, le groupe Casino a encaissé un produit brut de 400 M$ (correspondant à 367 M€ hors frais à cette date24) et GPA un produit brut de 156 M$.

Perte de contrôle de GPA

L'augmentation de capital de 704 MBRL (correspondant à environ 130 M€25) a été finalisée le 14 mars 2024, date à laquelle le groupe Casino a perdu le contrôle. A l’issue de cette opération, le Groupe détient 22,5% du capital de GPA (contre 41% précédemment). Cette augmentation de capital s’accompagne d’un changement de gouvernance de cette entité.

La perte de contrôle de GPA se traduit dans les comptes par :

  • La décomptabilisation des actifs et passifs détenus en vue de la vente de GPA qui étaient présentés sur une ligne distincte du bilan à partir de décembre 2023
    • La comptabilisation à la juste valeur de la participation conservée de 22,5% dans le capital de GPA
    • La reconnaissance d’un résultat de cession comprenant essentiellement le recyclage de la réserve de conversion négative (-1,6 milliards d’euros au 31 décembre 2023 en Part du Groupe).

Réalisation effective de la restructuration financière

L’ensemble des opérations prévues par le plan de sauvegarde de Casino et les plans de sauvegarde accélérée de ses filiales concernées26 arrêtés par le Tribunal de commerce de Paris le 26 février 2024, ont été mises en œuvre le 27 mars 2024, notamment :

  • Une augmentation de capital à hauteur de 1,2 Md€ qui a permis de renforcer la liquidité du Groupe de 679 M€ après déduction des montants réglés à la date de la restructuration :
    • remboursement de différés d’impôts et charges sociales (233 M€27)
    • remboursement de dettes financières et frais financiers (235 M€)
    • paiement de frais liés ou dus à la date restructuration (53 M€28)
  • Une conversion en capital de la majeure partie de la dette sécurisée et non sécurisée du Groupe ainsi que des TSSDI, représentant 4,9 Mds€ d’échéances en principal (3,5 Mds€ hors TSSDI).

A l’issue de ces opérations, le capital social de Casino est composé de 37.304.080.735 actions, représentant 37.351.145.246 droits de vote théoriques.

La réalisation de la restructuration financière de Casino a entraîné un changement de contrôle du groupe Casino au profit de France Retail Holdings S.à r.l., holding de contrôle du Consortium (une entité ultimement contrôlée par M. Daniel Křetínský).

Les prochaines étapes de la restructuration financière du Groupe sont les suivantes :

  • Opérations sur le capital

(i)  Du 14 mai au 13 juin 2024 : opérations de regroupement des actions composant le capital social de Casino, de telle sorte que 100 actions ordinaires d’une valeur nominale de 0,01 € chacune seront échangées contre 1 action nouvelle d’une valeur nominale de 1,00 € chacune

(ii)  14 juin 2024 : réduction du capital social de Casino par voie de réduction de la valeur nominale des actions émises par Casino de 1,00 € à 0,01 € par action (sous réserve de la réalisation effective du regroupement d’actions)

  • Assemblée Générale annuelle le 11 juin 2024
    Mercredi 24 avril 2024, 18h02 - LIRE LA SUITE
    Partager : 
18h01

Groupe Casino : Décision relative à la demande de FRH et de Casino visant à obtenir une extension en vertu de la Loi néerlandaise de supervision financière

Communication
Officielle
18h01

Groupe Casino : MODALITÉS DE MISE À DISPOSITION DES INFORMATIONS RELATIVES À L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ORDINAIRE ET EXTRAORDINAIRE DU 11 JUIN 2024

Communication
Officielle
08h01

Groupe Casino : Fin de la renonciation temporaire par Trinity à certains de ses droits au sein de Casino

Communication
Officielle
08h01

Groupe Casino : Cession de GreenYellow

Communication
Officielle
08h01

Groupe Casino : FRH et Casino demandent une exemption/extension en vertu de la Loi néerlandaise de supervision financière

Communication
Officielle
20h01

Groupe Casino : Cession de 121 magasins à ITM, Auchan, Carrefour

Communication
Officielle
20h01

Groupe Casino : BUT, Conforama, MDA Company, le groupe Casino et Intermarché mettent fin à Sirius Achats, leur partenariat à l’achat sur les biens techniques

Communication
Officielle
19h06

Casino: baisse de 3,8% du CA au 1er trimestre 2024

18h02

Groupe Casino : T1 2024

Communication
Officielle
18h02

Groupe Casino : Regroupement d'actions

Communication
Officielle
09h02

Casino : le groupe pourrait supprimer plus de 3 000 postes

09h02

Le groupe Casino pourrait supprimer plus de 3000 postes

09h01

Groupe Casino : Le Nouveau Casino engage son projet de transformation

Communication
Officielle
09h01

Groupe Casino : Intermarché, Auchan et Casino - un partenariat à l’achat de long terme

Communication
Officielle
11h03

Casino : Le groupe réclame à 900 employés des avances sur salaire qui datent de 30 ans








Système U va changer de nom : le distributeur passe à l’offensive 14 mai
Challenges.fr
La fermeture de Piccoma France, reflet des difficultés du webtoon à s’imposer hors de ses frontières 18 mai
Lefigaro.fr
Perrier, la descente aux enfers du «champagne des eaux de table» 05 mai
Lefigaro.fr
2025, des militaires algériens ciblent Toulon : les scénarios de guerre de l’armée française 13 mai
Lexpress.fr
«Nous pouvons produire plus», assure le lobbyiste en chef de l’industrie allemande de l’armement 04 mai
LeTemps.ch
"Au travail, ils contestent tout" : la génération Z mérite-t-elle vraiment sa mauvaise réputation ? 04 mai
Lexpress.fr
«Je n’ai plus de soucis à me faire» : comment Alexandre, 55 ans, s’est assuré un revenu de 7500 euros par mois à la retraite 26 avril
Lefigaro.fr
Clash au sommet de la Compagnie du Zoute 11 mai
Lalibre.be
La longue et douloureuse chute d’Arnaud Lagardère 30 avril
LePoint.fr
Eviden remporte la deuxième place lors du plus grand exercice de cyberdéfense au monde 23 mai
Globenewswire.com
La semaine prochaine, la Fed, l'emploi américain et des résultats d'entreprises animeront le marché 27 avril
Agefi.fr
Agrica accueille son nouveau directeur des investissements 26 avril
Agefi.fr
Dans la course mondiale aux petits réacteurs nucléaires 23 mai
Lesechos.fr
La Suisse est toujours à la traîne en matière de production d’électricité solaire et éolienne 23 mai
LeTemps.ch
Face au pessimisme sur la santé financière d’Atos, son président Jean-Pierre Mustier monte au créneau 23 mai
Usinenouvelle.com