COMBourse - Analyse graphique de l'actualite, des actions et des societes
Accueil > Sociétés > Chimie de base > CARBIOS
SOCIETE : 
SECTEUR : Energie et Matières Premières > Chimie de base
NEWS :  48 sur 1 an | 4 sur 1 mois | ISIN : FR0011648716
TVIC 1mois :  +8% En savoir plus sur le Taux de variation d'information
Communication Officielle
Jeudi 11 avril 2024, 07h01  (il y a 44 jour(s) )

CARBIOS présente ses résultats annuels 2023 et confirme le calendrier 2024 de son déploiement industriel et commercial



  • Solide structure financière du Groupe CARBIOS : position de trésorerie de 192 millions d’euros au 31 décembre 2023
  • Avancée de la construction, en France, de la première usine au monde de biorecyclage du PET1 : progression des travaux conforme aux objectifs de livraison pour nos clients dès 2026
  • Vente de licences : équipes commerciales déployées à l’international sur plus de dix pays, perspectives de plusieurs partenariats dès 2024

Clermont-Ferrand (France), le 11 avril 2024 (06h45 CEST). CARBIOS, (Euronext Growth Paris : ALCRB), pionnière dans le développement et l'industrialisation de technologies biologiques pour réinventer le cycle de vie des plastiques et des textiles annonce aujourd’hui ses résultats annuels clos le 31 décembre 2023, arrêtés par le Conseil d’administration de la Société en date du 10 avril 2024.

Emmanuel Ladent, Directeur Général de CARBIOS : « L’année 2023 a été marquée par des avancées scientifiques et opérationnelles majeures. En particulier, le début des travaux de construction, en France, de la première usine au monde de biorecyclage du PET, dont le début de production en 2026 nous permettra de servir les nombreux clients qui attendent nos produits, mais aussi la signature d’une alliance mutuellement exclusive avec Novonesis garantissant l’approvisionnement en enzymes de notre usine de Longlaville et de toutes les futures usines exploitées sous licences. Nous avons également franchi une étape importante pour le recyclage des textiles en polyester avec le développement et la mise en place d'une ligne de préparation textile entièrement intégrée et automatisée. Je tiens à saluer l’engagement de nos collaborateurs, ainsi que l’ensemble de nos partenaires pour leur contribution à faire de CARBIOS un futur leader mondial sur le marché du r-PET. »

Pascal Bricout, Directeur de la Stratégie et des Finances de CARBIOS ajoute : « Au cours de l’exercice 2023, nous avons consolidé notre structure financière pour accompagner le déploiement industriel et commercial de nos technologies et accélérer notre R&D sur d’autres familles de polymères et notamment les polyamides et les polyoléfines. Nous avons réalisé avec succès une augmentation de capital avec droits préférentiels de souscription pour un montant brut de 141 millions d'euros, la plus importante levée de fonds sur Euronext Growth depuis 2015. Nous avons également obtenu un financement à recevoir de 54 millions d'euros de l'État français via France 2030 et de la Région Grand-Est, dont la majeure partie sera allouée à la construction de l’usine à Longlaville, dont la première pierre est prévue le 25 avril. Nous disposons aujourd’hui des ressources nécessaires pour avancer la construction de notre première usine et pour contribuer au déploiement commercial et international de nos activités. »

Un webcast et une conférence téléphonique se tiendront aujourd’hui à 11h00 (CEST)
Emmanuel LADENT – Directeur Général / Pascal BRICOUT – Directeur de la Stratégie et des Finances
Accès à l’évènement : https://edge.media-server.com/mmc/p/cyrcdmu8
France Dial-in : 33 170918704                 UK Dial-in : 44 1 212818004         USA Dial-in : 1 718 7058796

RESULTATS ET COMMENTAIRES SUR L’ACTIVITE POUR L’EXERCICE CLOS LE 31 DECEMBRE 2023

Les états financiers de la Société au 31 décembre 2023 sont présentés conformément aux normes IFRS (International Financial Reporting Standards) telles que publiées par l’International Accounting Standards Board (IASB) et adoptées par l’Union européenne.

Au titre des exercices 2022 et 2023, ces comptes consolidés aux normes IFRS comprennent les comptes de CARBIOS, société mère, ainsi que les comptes de ses filiales Carbiolice et CARBIOS 542 en intégration globale. Le groupe formé par les sociétés CARBIOS, Carbiolice et CARBIOS 54 est ci-après dénommé le « Groupe ».

Ces états financiers IFRS du Groupe ont été établis afin de proposer une information financière de qualité, conforme à celle proposée par des sociétés comparables et sur la base de standards internationaux.

Compte de résultat consolidé :

Compte de résultat consolidé (en milliers d’euros) 31/12/2023 31/12/2022 
  12 mois 12 mois 
Chiffre d’affaires  24 70 
Frais de recherche et développement, nets -10 958 -12 993 
Frais de recherche et développement  -18 830 -19 057 
Subventions et autres produits de l'activité  5 385 4 776 
Capitalisation des frais de développement   2 487 1 287 
Frais commerciaux et marketing -5 809 -4 373 
Frais généraux et administratifs -12 134 -8 807 
Charges opérationnelles -28 902 -26 173 
Autres produits et charges opérationnels - 2 
Résultat opérationnel  -28 878 -26 101 
Résultat financier  1 655 -1 640 
Résultat avant impôt  -27 224 -27 741 
Impôt sur le résultat - - 
Quote-part du résultat des sociétés mises en équivalence - - 
Résultat net de la période  -27 224 -27 741 

  • Chiffre d’affaires, selon la norme IFRS 15

Au titre des exercices 2022 et 2023, le chiffre d’affaires comptabilisé au sens IFRS 15 concerne des études de faisabilité, des tests et des prestations de recherche avec obligation de performance, ainsi que des livraisons de matières premières et d’échantillons de CARBIOS Active par Carbiolice.

Au 31 décembre 2023, le chiffre d’affaires du Groupe s’est établi à 24 K€ contre 70 K€ au 31 décembre 2022.

  • Charges opérationnelles courantes

Dans le cadre de la présentation de ses comptes consolidés en IFRS, le Groupe présente un compte de résultat par destination. Ainsi, les charges opérationnelles courantes sont catégorisées et présentées dans le compte de résultat en : Frais de recherche et développement, nets, en Frais commerciaux et marketing ainsi qu’en Frais généraux et administratifs.

Pour 2023, les charges opérationnelles s’élèvent à 28 902 K€ contre 26 173 K€ pour 2022.

Pour accompagner la croissance de ses activités, l’effectif de la Société est passé de 104 personnes au 31 décembre 2022 à 134 personnes fin 2023.

Frais de Recherche & Développement nets : Le Groupe a poursuivi ses efforts de recherche et développement sur l’ensemble de ses thématiques d’innovation et en particulier sur le biorecyclage des plastiques et fibres de polyester PET. Les frais de recherche et développement nets se sont élevés à 10 958 K€ en 2023 contre 12 993 K€ en 2022.

Au titre de l’exercice 2023 :

  • Concernant les Frais de recherche et développement, le Groupe a engagé 18 958 K€ de dépenses. La légère diminution des dépenses s’explique principalement par le lancement du projet OPTI-ZYME financé par l’ADEME où les partenaires académiques du Groupe sont financés directement au travers dudit projet. En outre, du fait de l’avancée du projet de construction de l’usine, les dépenses d’ingénierie ne sont désormais plus comptabilisées en charges, mais directement capitalisées en compte d’immobilisation. Enfin, pour mener à bien ses projets de R&D et industriel, la Société continue de renforcer ses équipes expliquant l’augmentation des charges de personnel en 2023.
  • Concernant les Subventions et autres produits de l'activité, le Groupe a constaté 5 385 K€ venant compenser en partie les frais de R&D. Ce poste comprend notamment des montants de crédit impôt recherche (« CIR ») à recevoir de 2 543 K€ pour CARBIOS et 672 K€ pour Carbiolice au titre de l’exercice 2023 (contre respectivement 2 538 K€ et 655 K€ en 2022), ainsi que des aides perçues sur l’année avec notamment le lancement du projet OPTI-ZYME financé par l’ADEME.
  • Enfin, le Groupe a continué de capitaliser des Frais de développement relatifs au projet de recyclage enzymatique du PET, à hauteur de 2 487 K€ en 2023.

Frais commerciaux et marketing : Les frais commerciaux et marketing s’élèvent à 5 809 K€ sur l’exercice 2023 contre 4 373 K€ en 2022. Cette hausse provient principalement des efforts réalisés par la Société pour adresser le marché et vendre ses licences dans un futur proche. Le Groupe poursuit également son travail de structuration avec un renforcement des équipes en vue d’être en capacité d’atteindre ses objectifs de développement en France et à l’international.

Frais généraux et administratifs : Au titre de l’exercice 2023, les frais généraux et administratifs s’élèvent à
12 134 K€, contre 8 807 K€ sur l’exercice précédent. Cette hausse s’explique principalement par le renforcement des équipes dédiées au projet de construction de l’usine et au recours accru à des conseils extérieurs pour poursuivre la structuration du Groupe sur des thématiques variées (recrutement, QHSE, RSE, informatique…).

Bilan simplifié :

Etat de situation financière consolidée (en milliers d’euros)

 31/12/2023



 31/12/2022



  
ACTIF    
     
Goodwill 20 583 20 583
Immobilisations incorporelles 21 874 22 457
Immobilisations corporelles           49 199   24 965
Droits d'utilisation 6 175 6 765
Actifs financiers 1 219 906
Actifs non courants          99 049          75 674
     
Créances clients                   6   57
Stocks 511 -
Autres actifs courants             10 621   7 670
Trésorerie et équivalents de trésorerie         191 821   100 557
Actifs courants         202 009    108 284
     
Total Actif 302 009   183 959


Etat de situation financière consolidée (en milliers d’euros)

 31/12/2023



 31/12/2022



  
PASSIF ET CAPITAUX PROPRES    
     
Capital             11 786   7 870
Primes d'émission et d'apport         276 569   146 968
Réserves consolidées -2 900 -5 482
Report à nouveau -23 917   3 826
Résultat net - part attribuable aux actionnaires de la société mère -27 224   -27 741
Capitaux propres          234 314    125 441
     
Provisions non courantes                 216   184
Emprunts et dettes financières non courantes           39 226   35 395
Dettes de loyers non courantes 4 639   5 142
Autres passifs non courants 449 546
Impôts différés passifs 1 694 1 694
Passifs non courants 46 224   42 961
     
Provisions courantes - -
Emprunts et dettes financières courantes 3 524 2 782
Dettes de loyers courantes 1 232   1 346
Dettes fournisseurs 4 829   4 021
Autres passifs courants             11 888   7 408
Passifs courants            21 472   15 557
     
Total Passif et capitaux propres 302 009   183 959

Au 31 décembre 2023, le montant de la trésorerie et équivalents de trésorerie détenus par le Groupe s’élevait à 192 millions d’euros, contre 101 millions d’euros au 31 décembre 2022.

Les autres éléments clés du bilan consolidé au 31 décembre 2023 sont :

  • Un Goodwill de 20,6 millions d’euros correspondant à l’écart d’acquisition calculé entre la valeur marché de la société Carbiolice et les actifs nets acquis ; les tests de dépréciation réalisés en 2023 ne venant pas remettre en cause ce montant.
  • Des immobilisations incorporelles d’une valeur nette comptable de 21,9 millions d’euros.

Conformément à sa politique de sécurisation de la propriété intellectuelle, CARBIOS a poursuivi l’enrichissement de son portefeuille de propriété intellectuelle avec 5 nouvelles familles de brevets. Le Groupe dispose ainsi de 58 familles de brevets au 31 décembre 2023.

Conséquence de l’intégration globale de Carbiolice en 2021, 22,3 millions d’euros avaient également été comptabilisés au titre de l’allocation du prix d’acquisition de cette dernière, avec une situation nette des amortissements de 18 millions d’euros au 31/12/2023, comprenant ainsi :

  • 10,1 millions d’euros nets (12,5 millions d’euros bruts) de licence de technologie (ou « droits réacquis »). Au regard de la norme IFRS 3, le contrat de licence de technologie entre CARBIOS et Carbiolice constitue une situation de relation préexistante ouvrant droit à la reconnaissance d’un actif de droit réacquis qui a été valorisé selon la méthode des flux de trésorerie attendus ; et
  • 7,9 millions d’euros nets (9,8 millions d’euros bruts) de valeur de marché de la technologie acquise (Technologie Masterbatch) valorisée par la méthode des redevances et coûts de reconstitution.
  • Des immobilisations corporelles s’élevant à 49,2 millions d’euros contre 25 millions d’euros au 31 décembre 2022. Cette forte hausse est principalement attribuable :
    • aux investissements d’une valeur de 21 millions d’euros liées au projet de construction de la première usine biorecyclage de PET au travers de CARBIOS 54 ;
    • à la poursuite des investissements au sein du démonstrateur industriel. Ces immobilisations corporelles sont également composées d’opération de lease-backs (« cession-bail ») liés au démonstrateur industriel. Au 31 décembre 2023, l’opération couvre 4,3 millions d’euros de matériel amorti sur une durée de 10 ans, s’ajoutant ainsi aux 1,5 million d’euros sur l’exercice précédent ; et
    • en outre, la société a investi près de 2,1 millions d’euros dans la rénovation du bâtiment accueillant la ligne de production de sa filiale Carbiolice ainsi que la ligne de préparation textiles, sur le site de Cataroux à Clermont-Ferrand.
  • Des droits d’utilisation pour 6,2 millions d’euros correspondant à la valeur de marché des biens mobiliers et immobiliers dont le Groupe jouit au travers de ses différents contrats de location. A noter, qu’en contrepartie, sont constatés des « dettes de loyers » au passif du bilan en guise de financement desdits biens ; et
  • Des capitaux propres s’élevant à 234,3 millions d’euros, contre 125,4 millions d’euros de capitaux propres au 31 décembre 2022, incluant notamment le produit net de l’augmentation de capital de 141 millions d’euros réalisée avec succès en juillet 2023 auprès d’investisseurs français et internationaux.

Flux de trésorerie :

Tableau des flux de trésorerie consolidés 31/12/2023 31/12/2022
Montants en milliers d’euros 12 mois 12 mois
     
Trésorerie et équivalents de trésorerie à l'ouverture  100 556   104 956
Flux de trésorerie liés aux activités opérationnelles -22 589 -21 820
Flux de trésorerie liés aux activités d'investissement -22 391 -9 327
Flux de trésorerie liés aux activités de financement 136 246 26 747
Variation de la trésorerie  91 265   -4 398  
Trésorerie et équivalents de trésorerie à la clôture            191 821    100 557

Bénéficiant du produit net des 141 millions d’euros levés en 2023, le Groupe dispose d’une trésorerie s’élevant à 192 millions d’euros au 31 décembre 2023, lui permettant de poursuivre ses développements au-delà des 12 prochains mois.

Faits marquants de l’exercice 2023 et évènements postérieurs à la clôture

Construction, en France, de la première usine de biorecyclage du PET au monde

Au cours de l’exercice 2023, nous avons engagé les partenariats nécessaires pour mener à bien la construction, en France, de la première usine de biorecyclage du PET au monde. Cette unité industrielle, dont la construction démarre à Longlaville (permis accordé en octobre 2023 et première pierre le 25 avril 2024), est situé à la frontière avec le Luxembourg, l’Allemagne et la Belgique, qui comptent parmi les pays les plus avancés en matière de tri des déchets. Elle est conçue pour traiter 50 000 tonnes de déchets PET par an, soit l’équivalent de 2 milliards de bouteilles ou 2,5 milliards de barquettes. Cette usine servira en outre à conforter le modèle économique de la Société qui consiste à licencier sa technologie à des industriels qui construiront leurs propres usines mais aussi à renforcer le savoir-faire de la Société dans sa stratégie de déploiement industriel et commercial via la concession de licences à l’international.

En juin 2023, nous avons signé un Protocole d'intention (« non-binding MOU ») avec Indorama Ventures en vue d’une prise de participation minoritaire dans cette première usine de biorecyclage du PET.

En octobre 2023, nous avons obtenu le permis de construire et l’autorisation d’exploitation pour l’usine de biorecyclage du PET, permettant ainsi le démarrage de la construction. En février 2024, nous avons finalisé l’acquisition auprès d’Indorama Ventures de 13,7 hectares de terrain adjacent à leur site de production de PET de Longlaville. Ce terrain sur lequel sera construit l’usine offre la possibilité de doubler la capacité de l’installation.

Grâce à l’obtention simultanée du permis de construire et d’exploiter, les travaux de construction ainsi que le recrutement et la formation du personnel peuvent se poursuivre conformément au planning. Cette installation de pointe ouvrira la voie à une économie circulaire du PET en fournissant une solution à l’échelle industrielle pour le recyclage enzymatique des déchets PET. Notre technologie de recyclage offre une matière première alternative aux monomères vierges d’origine fossile, permettant aux producteurs de PET, aux industriels de la chimie, aux société de gestion des déchets, aux entités publiques et aux marques de répondre aux exigences réglementaires et de respecter leurs engagements en matière de développement durable.

En février 2024, CARBIOS et la société De Smet Engineers & Contractors (DSEC) ont annoncé leur collaboration pour mener à bien la construction de la première usine de biorecyclage du PET au monde. Dans le cadre de cet accord, De Smet s'est vu confier la gestion du projet et l'ingénierie détaillée, y compris l'assistance à l'approvisionnement et la gestion des partenaires de CARBIOS, afin d'assurer l'exécution de la construction de l'usine de Longlaville (France).

Financements

En mai 2023, CARBIOS a annoncé la sélection de son projet par l’Etat en vue de l’obtention d’un financement à hauteur de 30 millions d’euros par l’Etat dans le cadre de France 2030, ainsi que 12,5 millions d’euros par la Région Grand-Est3.

Conjointement à ce soutien, CARBIOS s’est vue octroyée un financement de 11,4 millions d’euros par l’Etat dans le cadre de France 2030, dont 8,2 millions d’euros directement pour CARBIOS (5 millions d’euros sous forme d’avances remboursables) et 3,2 millions d’euros pour ses partenaires académiques INRAE, INSA et CNRS via les unités mixtes de service TWB et de recherche TBI. Cette aide permettra la poursuite des recherches d’optimisation et d’amélioration continue des technologies enzymatiques développées par CARBIOS, ainsi que l’exploration de nouvelles solutions de rupture.

En juillet 2023, CARBIOS a annoncé le succès de son augmentation de capital en numéraire avec maintien du droit préférentiel de souscription pour un montant brut d’environ 141 millions d’euros4. Environ 85% du produit net de l’émission doit servir à financer la construction de l’usine de biorecyclage du PET pour laquelle l'investissement a été estimé en juin 2023 à environ 230 millions d'euros (étape FEL 3).

Ligne de préparation textiles

En octobre 2023, CARBIOS a inauguré une ligne de préparation de textiles au sein de son démonstrateur industriel à Clermont-Ferrand. Le textile en polyester représente deux tiers du marché mondial du PET qui est estimé à environ 100 millions de tonnes. Seuls 13% des déchets textiles sont actuellement recyclés et 1% recyclés « fibre à fibre »5,6. Pour fluidifier l’étape essentielle de préparation de textiles, actuellement réalisée majoritairement à la main ou sur plusieurs lignes, CARBIOS a mis au point une ligne intégrée et automatisée permettant, à partir de vêtements usagés ou de chutes de production, de produire des déchets textiles aptes à être dépolymérisés avec son procédé de biorecyclage par voie enzymatique. Cette ligne brevetée intègre l’ensemble des étapes de préparation (déchiquetage et extraction des points durs tels que boutons ou fermetures), et dote CARBIOS d’un outil de développement performant et évolutif.

Autres faits marquants des opérations 

  • Alliance stratégique avec Novonesis

En janvier 2023, nous avons annoncé le renforcement de notre partenariat stratégique avec Novonesis au travers de la signature d’un accord exclusif et à long-terme garantissant la production et l'approvisionnement des enzymes propriétaires de CARBIOS à l'échelle industrielle pour notre première usine de biorecyclage du PET et tous nos futurs licenciés.

  • Mise à disposition de la documentation de licence

En avril 2023, nous avons finalisé la documentation d’ingénierie7 permettant de fournir à nos futurs licenciés les informations nécessaires pour les futures installations industrielles. Cette nouvelle étape dans le déploiement de notre technologie de biorecyclage du PET est le résultat du succès des opérations menées au démonstrateur et constitue le point de départ pour la conclusion de premiers accords de licences en 2024. Il permettra aux futurs licenciés de CARBIOS de concevoir, construire et exploiter de manière fiable leurs propres usines de biorecyclage du PET.

  • Sécurisation d’accords d’approvisionnements avec Citeo et Landbell Group

En avril 2023, nous avons sécurisé une première source d’approvisionnement avec Citeo pour notre usine de biorecyclage du PET. Cet accord à long-terme porte sur l’approvisionnement en déchets PET de type barquettes multicouches et monocouche. Ces déchets PET seront recyclés dans notre usine dont le début de production est prévu en 2026.

En février 2024, CARBIOS et Landbell Group, opérateur mondial de plus de 40 organisations de responsabilité des producteurs (OPR), ont annoncé la signature d'un protocole d'intention pour l’approvisionnement de l’usine de Longlaville à hauteur de 15 000 tonnes par an de déchets PET post-consommation préparés à compter de 2026.

A travers le partenariat avec Landbell Group en Allemagne, l’appel d’offres de Citeo remporté en France et le protocole d'intention avec Indorama Ventures, CARBIOS aura trouvé plus de 70 % des matières premières nécessaires pour atteindre une capacité de traitement de 50 000 tonnes par an lorsque l’usine de Longlaville fonctionnera à plein régime.

Consortium textile

En février 2023, le groupe PVH a rejoint le Consortium textile fondé par CARBIOS avec On, Patagonia, PUMA et Salomon. Déterminés à accélérer la transition de l’industrie textile vers une économie circulaire, les membres du Consortium collaborent pour tester et optimiser la technologie révolutionnaire de biorecyclage de CARBIOS sur leurs produits. L’ambition commune des acteurs de ce Consortium est d’instaurer une vraie circularité dans cette industrie en innovant pour recycler les fibres d’un produit pour un autre et ainsi réduire le problème des déchets textiles dans une approche collaborative permettant de créer un futur plus durable.

Fondation Ellen MacArthur et Paris Good Fashion

En mars 2023, CARBIOS a rejoint le réseau de la Fondation Ellen MacArthur avec laquelle la Société partage l'engagement d’accélérer la transition vers une économie circulaire, notamment dans les domaines du plastique et de la mode. En rejoignant le réseau de la Fondation Ellen MacArthur, CARBIOS sera en contact avec d'autres leaders au sein du réseau d'économie circulaire de la Fondation composé d'entreprises, de décideurs politiques, de chercheurs, d'innovateurs et de leaders d'opinion du monde entier.

En mars 2024, CARBIOS a annoncé son adhésion à Paris Good Fashion, l’association qui fédère plus de 100 acteurs français du secteur, marques, designers, experts, autour de leur engagement pour une mode durable. CARBIOS est le premier fournisseur de technologie de recyclage à adhérer à l’association, démontrant ainsi l’importance accordée par le secteur au recyclage pour parvenir à la circularité des textiles. CARBIOS s’impliquera particulièrement au sein de l’association dans le cadre du projet de création d’un groupe de travail dédié au développement d’une filière « fibre-à-fibre », l’une des priorités phares des cinq prochaines années de Paris Good Fashion. Alors que seulement 1 % des textiles est actuellement recyclé fibre-à-fibre, c’est-à-dire de façon circulaire, ce groupe de travail étudiera les leviers permettant d’augmenter la part significative de fibres recyclées dans l'industrie.

Technologie et Propriété I

Jeudi 11 avril 2024, 07h01 - LIRE LA SUITE
Les dernières News : CARBIOS
Partager : 






Flux Rss CARBIOS :



CARBIOS pose la première pierre de son usine de biorecyclage du PET, une première mondiale, avec ses partenaires Globenewswire.com
25 avril