COMBourse calcule en temps réel le TOP des Sociétés les plus citées sur le Web COMBourse - Analyse graphique de l'actualite, des actions et des societes
Accueil > Sociétés > Banques > NATIXIS
ACTION :
ISIN : FR0000120685   Secteur : BANQUES     Site : natixis.fr
NEWS :  95 sur 1 an | 2 sur 1 mois
TVIC 1mois :  +2% Taux de variation d'information
Source : Globenewswire.com - il y a 139 jour(s) - 63 Vues

BPCE : Résultats du 4ème trimestre et de l'année 2021

Paris, le 10 février 2022

Résultats 2021 et du T4-21

2021 : Revenus en forte croissance, 14,1% vs. 2020 et 5,8% vs. 2019, à 25,7 Md€
illustrant l’accompagnement de tous nos clients dans la reprise
Résultat net1 de 4 Md€, x2,5 vs. 2020 et 32,1% vs. 2019

T4-21 : PNB de 7 Md€ et résultat net1 de 819 M€, respectivement 10,5% et 31,4% vs. T4-20

Banque de Proximité et Assurance : Forte dynamique commerciale dans les Banques Populaires, les Caisses d’Epargne et tous les métiers. Croissance du PNB2 de 6,2% en 2021

  • Encours de crédit : hausse de 6,2% sur un an dont 7,6% sur le crédit immobilier, 7% sur le crédit à la consommation et 5,5% sur le crédit à l’équipement
  • Assurance : progression des revenus de 5% en 2021, collecte nette de 6.6 Md€ en Assurance-vie
  • Solutions et Expertises Financières : hausse du PNB de 5,8% en 2021, forte dynamique dans toutes les activités
  • Digital : déploiement soutenu des outils digitaux dans les BP et CE : 11,8 M de clients actifs, y compris 8,9 M de clients actifs sur mobiles, 24% vs décembre 2020

Global Financial Services : Revenus en forte croissance, 26,6% en 2021 et 24,4% au T4-21, portés par une dynamique commerciale soutenue et un environnement de marché favorable

  • Gestion d’actifs et de fortune : 1 245 Md€ d’actifs sous gestion à fin 2021 pour NATIXIS IM ; collecte positive de 15 Md€ au
    T4-21, 7ème trimestre de collecte positive sur les produits long terme ; PNB en hausse de 39,5% au T4-21 YoY
  • Banque de Grande Clientèle : Activité commerciale très dynamique en 2021 et au T4-21. PNB en hausse de 32,4% en 2021. Niveau bas de coût du risque. Progression des revenus de FIC-T de 4% vs. T4-20 ; PNB en hausse de 13% au T4-21 pour Global finance avec une contribution très positive de Real Assets et des portefeuilles. Progression de 80% des revenus de l’activité M&A en 2021

Maîtrise des charges : coefficient d’exploitation de 66,1%3 en 2021, en baisse de 4,2pp vs 2020 et de 2,9pp vs. 2019

  • Baisse du coefficient d’exploitation de 1,7pp dans la Banque de proximité et Assurance et 5,2pp pour Global Financial Services en 2021

Politique de provisionnement volontairement prudente

  • Coût du risque du groupe de 1,8 Md€ en 2021, soit 23 pb, en baisse de 40,5% vs. 2020 et en hausse de 30,4% vs. 2019
  • Coût du risque du groupe de 619 M€ au T4-21, soit 32 pb, intégrant 315 M€ de provisions pour risques futurs S1/S2
  • Stabilité du coût du risque avéré, à un niveau toujours bas, à 304 M€ au T4-21 vs. 316 M€ au T3-21 et à 1,4 Md€ en 2021 vs. 1,4 Md€ en 2019

Niveau de solvabilité très élevé, au-dessus de l’objectif de fin 2021

  • Ratio de CET14 à 15,8% à fin décembre 2021, intégrant -74pb liés au rachat des intérêts minoritaires de NATIXIS et le développement organique très dynamique de tous les métiers en 2021 (-54pb)

Finalisation de la simplification du groupe

  • Cession à la Banque Postale des 16,1% du capital de CNP Assurances réalisée fin 2021
  • Natixis IM : Projet d’acquisition des 45% du capital de Ostrum AM et 40% de AEW Europe en cours de finalisation
  • Projet de rattachement des activités d’assurance et de paiements à BPCE conforme au calendrier initial
  • Cession par NATIXIS de la participation résiduelle dans Coface réalisée début janvier 2022

Laurent Mignon, président du directoire du Groupe BPCE, a déclaré : « Nous avons accompagné tous nos clients dans la relance, jouant pleinement notre rôle en matière de financement de l’économie dans la banque de proximité, la banque de grande clientèle et comme acteur majeur de la gestion de l’épargne. Ce soutien se traduit par d’excellentes performances commerciales dans tous les métiers du groupe. En tant que groupe coopératif non coté, nous pouvons consacrer la grande majorité de ces résultats pour continuer et amplifier notre action auprès de nos clients, notamment dans leur transition énergétique. Nous achevons également la transformation du Groupe, en simplifiant son organisation, pour engager dans les meilleures conditions notre plan stratégique et devenir un groupe bancaire coopératif de premier plan, proche du terrain et innovant, en phase avec les enjeux sociétaux. »

1 Part du Groupe 2Sous-jacent 3Voir note méthodologique 4Estimation     

Les états financiers trimestriels du Groupe BPCE au 31 décembre 2021, arrêtés par le directoire du 8 février 2022, ont été vérifiés et contrôlés par le conseil de surveillance, présidé par Thierry Cahn, du 10 février 2022.

Groupe BPCE

M€   T4-21 % variation
vs. T4-20
% variation
vs. T4-19
  2021 % variation
vs. 2020
% variation
vs. 2019
 
Produit net bancaire   6 967 10,5 % 10,6 %   25 716 14,1 % 5,8 %  
Frais de gestion   (4 916) 12,9 % 7,3 %   (17 840) 7,2 % 1,5 %  
Résultat brut d'exploitation   2 051 5,3 % 19,2 %   7 876 33,6 % 17,2 %  
Coût du risque   (619) (33,0) % 45,4 %   (1 783) (40,5) % 30,4 %  
Résultat avant impôt   1 360 28,0 % (2,8) %   6 231 x 2,2 12,5 %  
Impôts sur le résultat   (489) 53,7 % 24,3 %   (1 946) 86,2 % 8,1 %  
Participations ne donnant pas le contrôle
(intérêts minoritaires)
  (52) (56,9) % (76,1) %   (282) x 2,1 (60,1) %  
Résultat net (part du groupe)   819 31,4 % 3,9 %   4 003 x 2,5 32,1 %  
Eléments exceptionnels   (261) x 2,0 x 3,1   (455) (14,8) % (1,6) %  
Résultat net part du groupe sous-jacent   1 080 42,7 % 23,6 %   4 457 x 2,1 27,6 %  
Coefficient d'exploitation (sous-jacent hors FRU)   67,6 % 1,2 pp (2,4) pp   66,1 % (4,2) pp (2,9) pp  

1.     Groupe BPCE

Sauf indication contraire, les données financières et commentaires afférents portent sur les résultats publiés du Groupe et les résultats sous-jacents des métiers, c’est à dire retraités des éléments exceptionnels détaillés dans les annexes pages 17 à 19, les variations sont exprimées pour le T4-21 par rapport au T4-20, et pour l’année entière 2021 par rapport à l’année entière 2020.

Le Groupe BPCE enregistre une croissance de 10,5% de son produit net bancaire au T4-21 à 6 967 millions d’euros, et de 14,1% en 2021 à 25 716 millions d’euros, intégrant un fort rebond de l’activité commerciale dans tous les métiers par rapport à 2020, qui constitue une base de comparaison faible, mais également par rapport à 2019. Le produit net bancaire augmente de 5,8% en 2021 vs 2019.

Le pôle Banque de proximité et Assurance affiche une hausse de 2,7% de ses revenus au T4-21 à 4 391 millions d’euros et de 6,2% en 2021 à 17 502 millions d’euros, reflétant le dynamisme commercial des deux réseaux, Banque Populaire et Caisse d’Epargne, ainsi que de l’ensemble des métiers du pôle Solutions et Expertises Financières. Dans l’Assurance, le niveau des primes est en net rebond ( 32% en 2021) et la part des unités de compte se renforce à 29% des actifs sous gestion. Les activités Paiements sont également en nette reprise par rapport à l’année 2020 très impactée par les mesures sanitaires.

Le pôle Global Financial Services inclut les activités Gestion d’actifs et de fortune et la Banque de Grande Clientèle. Le pôle enregistre des revenus de 2 348 millions d’euros au T4-21 et de 7 590 millions d’euros en 2021 en hausse de respectivement 24,4% et 26,6%. Le premier semestre 2020 avait été marqué en Gestion d’actifs par un impact négatif de la valorisation de marché et de la seed money, et dans la Banque de Grande Clientèle par des annulations de dividendes pénalisant les revenus des métiers Equity et des effets XVA.

Les frais de gestion augmentent de 12,9% au T4-21 et de 7,2% sur un an en 2021.

Grâce à un effet de ciseaux positif, le coefficient d’exploitation hors éléments exceptionnels et hors contribution au FRU1 s’établit à 66,1% en 2021, en baisse de 4,2pp par rapport à 2020 et de 2,9pp par rapport à 2019.

Le résultat brut d’exploitation ressort en nette hausse au T4-21 à 2 051 millions d’euros ( 5,3% vs T4-20, 19,2% vs T4-19) et en 2021 à 7 876 millions d’euros ( 33,6% vs 2020, 17,2% vs 2019).

Le coût du risque du Groupe BPCE est en nette contraction sur un an : il s’élève à 619 millions d’euros au T4-21 (- 33,0%) et à 1 783 millions d’euros en 2021 (- 40,5%). Le coût du risque de 2021 reste cependant supérieur à celui de 2019 (  30,4%), en conséquence d’une politique de provisionnement toujours prudente.

Pour le Groupe BPCE, le montant du provisionnement des encours sains classés en statut 1 (« Stage 1 ») ou en statut 2 (« Stage 2 ») s’élève à 419 millions d’euros en 2021 vs 1 358 millions d’euros en 2020. Celui des encours dont le risque est avéré, en statut 3 (« Stage 3 »), atteint 1 364 millions d’euros en 2021 vs 1 634 millions d’euros en 2020.

Au T4-21, le coût du risque ressort à 32 pb rapporté aux encours bruts de la clientèle pour le Groupe BPCE (49 pb au T4-20), incluant un provisionnement sur encours sains de 16 pb au T4-21 (31 pb au T4-20) classés en statut 1 (« Stage 1 ») ou en statut 2 (« Stage 2 »).
Il s’établit à 34 pb pour le pôle Banque de proximité et Assurance (49 pb au T4-20) dont 18 pb au titre du provisionnement des encours sains (36 pb au T4-20) classés en statut 1 (« Stage 1 ») ou en statut 2 (« Stage 2 ») et à 26 pb pour la Banque de Grande Clientèle (95 pb au T4-20) dont 11 pb au titre du provisionnement des encours sains classés en statut 1 (« Stage 1 ») ou en statut 2 (« Stage 2 ») contre 30 pb au T4-20.

En 2021, le coût du risque ressort à 23 pb rapporté aux encours bruts de la clientèle pour le Groupe BPCE (41 pb en 2020), dont 5 pb au titre du provisionnement sur encours sains (19 pb en 2020) classés en statut 1 (« Stage 1 ») ou en statut 2 (« Stage 2 »).
Il s’établit à 24 pb pour le pôle Banque de proximité et Assurance (35 pb en 2020) dont 7 pb au titre du provisionnement des encours sains (20 pb en 2020) classés en statut 1 (« Stage 1 ») ou en statut 2 (« Stage 2 ») et à 27 pb pour la Banque de Grande Clientèle (126 pb en 2020) dont 3 pb au titre du provisionnement des encours sains classés en statut 1 (« Stage 1 ») ou en statut 2 (« Stage 2 ») contre 22 pb en 2020.

Le taux d’encours douteux sur l’encours de crédit brut s’élève à 2,4% au 31 décembre 2021, en baisse de 0,1pp par rapport à fin 2020.

Le résultat net publié part du groupe au T4-21 s’élève à 819 millions d’euros vs 624 millions d’euros au T4-20 ( 31,4%). En 2021, il atteint 4 003 millions d’euros, en hausse significative (x2,5) sur un an vs 1 610 millions d’euros en 2020.

Les éléments exceptionnels ont atteint - 455 millions d’euros en termes d’impact sur le résultat net part du Groupe en 2021, en baisse de 14,8% par rapport à 2020 et en baisse de 1,6% par rapport à 2019.

Le résultat net part du groupe sous-jacent s’établit à 1 080 millions d’euros au T4-21 (  42,7 %) et à 4 457 millions d’euros en 2021 (x2,1).

1 Voir note méthodologique

2.     Digital et data


Les clients et conseillers clientèle du Groupe utilisent de façon croissante les solutions en matière de digital et de data mises à leur disposition. Au 31/12/2021, 11,8 millions de clients avaient utilisé les sites Internet et applications mobiles du Groupe au cours des 6 derniers mois, dont 8,9 millions pour les seules applications mobiles (  24% sur un an). Toujours au 31/12/2021, 80,8% de nos clients actifs principaux ont utilisé nos canaux digitaux au cours des 12 derniers mois. Traduisant la satisfaction client, le NPS (« Net Promoter Score ») digital se situe à un haut niveau :  40 au T4-21. Les notes obtenues par les applications mobiles du Groupe sont également élevées : 4,7 sur 5 sur l’App Store et 4,3 sur 5 sur GOOGLE Play à fin 2021.

3.     Lutte contre le changement climatique / RSE


En matière de lutte contre le changement climatique et de politique RSE, le Groupe s’inscrit dans un engagement à long terme et s’est fixé des priorités stratégiques claires. Parmi les objectifs à fin 2024, terme du plan stratégique « BPCE 2024 », on retiendra un objectif de réduction à 2,5 degrés Celsius de la température des portefeuilles de la Banque de Grande Clientèle (BGC) et à 2 degrés Celsius pour le fonds général de NATIXIS Assurances (NA). A plus long terme, l’objectif est d’abaisser la température à 2,2 degrés Celsius en 2030 et 1,5 degré Celsius en 2050 pour les portefeuilles de la BGC, l’objectif étant d’abaisser la température à 1,5 degré Celsius en 2030 pour le fonds général de NA. Un autre objectif important à fin 2024 est de réduire de 15% l’empreinte carbone du Groupe par rapport à fin 2019. Par ailleurs, très présent dans la finance verte et sociale, le Groupe veut réaliser au moins 3 émissions obligataires vertes ou sociales par an pendant les 4 années du plan stratégique « BPCE 2024 ».

A ce propos, le Groupe BPCE avait à fin 2021 un encours d’émissions obligataires vertes, de transition ou sociales de 12,1 milliards d’euros. En janvier 2022, le Groupe a réalisé une nouvelle première pour une banque européenne avec une émission obligataire verte de 750 millions d’euros d’une durée de 5 ans dans le domaine de l’agriculture durable.

Le Groupe BPCE a rejoint en juillet 2021 la « Net Zero Banking Alliance », une initiative financière du Programme Environnemental des Nations Unies.

Le Groupe a publié en octobre 2021 son premier rapport sur le climat dit rapport TCFD, du nom de la « Task force on Climate-related Financial Disclosures », créée par le « Financial Stability Board ».

La qualité de la politique RSE du Groupe est reconnue par de bons niveaux de notation de 5 agences extra-financières :

  • CDP : A-
  • ISS ESG : C - Prime
  • MSCI : AA
  • Sustainalytics : 17,94 (Low risk)
  • Vigeo Eiris : 62/100 – Advanced.

4.     Fonds propres et capacité d’absorption des pertes
4.1    Niveau de CET11

Le ratio de CET11,2 du Groupe BPCE à fin décembre 2021 atteint un niveau estimé de 15,8%, contre 16,0% à fin 2020. La variation annuelle s’explique par les impacts :

  • de la mise en réserve des résultats (  85 pb) et de la croissance des risques pondérés (- 54 pb) représentant une génération de capital organique de 31 pb,
  • des parts sociales (collecte nette et distribution) :  25 pb,
  • du rachat de toutes les actions détenues par les actionnaires minoritaires de NATIXIS : - 74 pb,
  • de la cession des participations détenues dans Coface et  CNP Assurances :  20 pb,
  • du « backstop prudentiel » (norme prudentielle fixée par la BCE concernant le provisionnement des prêts non performants octroyés avant le 26 avril 2019) : - 14 pb,
  • d’effets réglementaires et d’autres éléments : - 6 pb.

Le Groupe BPCE dispose d’un coussin de 480 pb au-dessus du seuil d’activation du montant maximal distribuable concernant les fonds propres (MDA) à fin décembre 2021, en tenant compte des exigences prudentielles fixées par la BCE applicables à compter du 1er mars 2022.

  1. Ratio de TLAC2

La capacité totale d’absorption des pertes (TLAC, pour Total Loss-Absorbing Capacity) estimée à fin décembre 2021 s’élève à 109,4 milliards d’euros. Le ratio de TLAC en pourcentage des risques pondérés est estimé à 24,8% à fin décembre 2021 (sans prise en compte de dette senior préférée pour calculer ce ratio), très supérieur aux exigences normées par le « Financial Stability Board » de 21,51% à compter du 1er janvier 2022.

  1. Ratio de MREL2

Exprimé en pourcentage des risques pondérés au 31 décembre 2021, le ratio de MREL subordonné et le ratio de MREL total du Groupe BPCE s’établissent respectivement à 24,8% et à 31,1%, très au-dessus des exigences minimales fixées par le SRB en 2021 de respectivement 19,5% et 25,0%.

  1. Ratio de levier

Au 31 décembre 2021, le ratio de levier1 estimé s’établit à 5,8%. L’exigence de ratio de levier ajustée s’élève à 3,2%.

  1. Réserves de liquidité à un niveau élevé

Le LCR (Liquidity Coverage Ratio) pour le Groupe BPCE se situe bien au-dessus des exigences règlementaires de 100%, à 158% en moyenne des LCR de fin de mois du 4ème trimestre 2021.
Le montant des réserves de liquidité atteint 329 milliards d’euros à fin décembre 2021, soit un taux de couverture très élevé de 247% des dettes financières à court terme (y compris les tombées à court terme des dettes financières à moyen-long terme).

  1. Programme de refinancement MLT : 109% du plan 2021 réalisé à fin 2021, y compris « prefunding » partiel des besoins de TLAC de 2022 ; déjà 33% du plan 2022 réalisé à fin janvier 2022

Pour 2021, la taille du programme de refinancement MLT a été fixée en mars dernier au niveau du bas de la fourchette de 22 à 25 milliards d’euros qui avait été annoncée initialement (hors placements privés structurés et ABS). Le dernier ajustement de la répartition par classe de dette se présentait ainsi :

  • 5,5 milliards d’euros de contribution au TLAC
  • 6 milliards d’euros de senior préféré
  • 10,5 milliards d’euros de covered bonds

L’objectif s’agissant des ABS était de 1,5 milliard d’euros.

Au 31 décembre 2021, le Groupe BPCE a levé 24,0 milliards d’euros hors placements privés structurés et ABS (109% du programme) :

  • 7,7 milliards d’euros de contribution au TLAC : 4,5 milliards d’euros de Tier 2 et 3,2 milliards d’euros de senior non préféré
  • 4,9 milliards d’euros de senior préféré
  • 11,4 milliards d’euros de covered bonds

Le montant levé en ABS (principalement RMBS) est de 2,7 milliards d’euros.

Pour 2022, la taille du programme de refinancement MLT a été fixée à 24 milliards d’euros et la répartition par classe de dette se présente ainsi :

  • 6,3 milliards d’euros de contribution au TLAC : 2,5 milliards d’euros de Tier 2 et 3,8 milliards d’euros de senior non préféré
  • 6,2 milliards d’euros de senior préféré
  • 11,5 milliards d’euros de covered bonds

L’objectif s’agissant des ABS est de 1,7 milliard d’euros.

Au 31 janvier 2022, le Groupe BPCE a levé 7,9 milliards d’euros hors placements privés structurés et ABS (33% du programme) :

  • 3,5 milliards d’euros de contribution au TLAC : 1,7 milliard d’euros de Tier 2 (68% des besoins) et 1,8 milliard d’euros de senior non préféré (46% des besoins)
  • 2,1 milliards d’euros de senior préféré
  • 2,3 milliards d’euros de covered bonds

Il n’y avait pas encore eu de montant levé en ABS.

1 Voir note méthodologique 2 Dans le cadre de l’analyse annuelle de sa résolvabilité, le Groupe BPCE a choisi de renoncer à la possibilité prévue par l’article 72ter(3) de CRR (Capital Requirements Regulation) d’utiliser de la dette senior préférée pour le respect du TLAC / MREL subordonné en 2021

5.     RÉSULTATS DES MÉTIERS


Sauf indication contraire, les données financières et commentaires afférents portent sur les résultats sous-jacents, c’est-à-dire retraités des éléments exceptionnels détaillés dans les annexes pages 17 à 19 et les variations sont exprimées pour le T4-21 par rapport au T4-20, et pour l’année entière 2021 par rapport à l’année entière 2020.
.

5.1    Banque de Proximité et Assurance 

Chiffres sous-jacents
M€
  T4-21 % variation   2021 % variation
Produit net bancaire   4 391 2,7 %   17 502 6,2 %
Frais de gestion   (2 833) 4,2 %   (10 885) 3,4 %
Résultat brut d'exploitation   1 559 0,1 %   6 617 11,3 %
Coût du risque   (552) (26,0) %   (1 566) (23,3) %
Résultat avant impôt   993 22,1 %   5 086 28,8 %
Coefficient d'exploitation   64,5 % 0,9 pp   62.2 % (1,7) pp

Les encours de crédits affichent une croissance de 6,2% sur un an, atteignant 650 milliards d’euros à fin décembre 2021, dont 7,6% de hausse pour les crédits à l’habitat, 7,0% et 5,5% de hausse respectivement pour les crédits à la consommation et les crédits d’équipement.
A fin décembre 2021, les encours d’épargne hors l’encours d’épargne réglementée centralisée à la Caisse des Dépôts et Consignations s’établissent à 553 milliards d’euros (  6,0% sur un an) et les dépôts à vue enregistrent une hausse de 7,1% sur un an.

Le produit net bancaire du pôle Banque de proximité et Assurance progresse au T4-21 de 2,7% à 4 391 millions d’euros. En 2021, il augmente de 6,2%, à 17 502 millions d’euros, intégrant une hausse de 6,7% pour les deux réseaux Banque Populaire et Caisse d’Épargne hors provision Epargne Logement. Les métiers Solutions et Expertises financières ainsi que Paiements ont également bénéficié d’une très bonne dynamique commerciale, les revenus progressent de respectivement 5,8% et 13,9% en 2021. Dans l’Assurance, les revenus sont en hausse de 5,0% en 2021.

Les frais de gestion s’établissent à 2 833 millions d’euros au T4-21 (  4,2%) et à 10 885 millions d’euros en 2021 (  3,4%).

Grâce à un effet de ciseaux positif, le coefficient d’exploitation1 s’améliore sur un an de 1,7pp en 2021 à 62,2%.

Le résultat brut d’exploitation du pôle affiche une croissance forte de 11,3% en 2021 à 6 617 millions d’euros, reflétant les bonnes performances des métiers et la bonne maitrise des coûts depuis le début de l’année.

Le coût du risque s’élève à 552 millions d’euros au T4-21 en baisse de 26,0% et à 1 566 millions d’euros en 2021 en baisse de 23,3%. Le coût du risque est en baisse en 2021 dans les deux réseaux, Banque Populaire et Caisse d’Épargne, ainsi que pour Solutions et Expertises Financières.

Pour le pôle, le résultat avant impôt s’élève à 993 millions d’euros au T4-21 et à 5 086 millions d’euros en 2021, en croissance de 22,1% et 28,8% respectivement sur un an.

1 Voir note méthodologique

  1. Réseau Banque Populaire 

Le réseau Banque Populaire regroupe 14 banques coopératives (12 Banques Populaires régionales ainsi que la CASDEN Banque Populaire et le Crédit Coopératif) et leurs filiales, le Crédit Maritime Mutuel et les sociétés de caution mutuelle.

Chiffres sous-jacents
M€
  T4-21 % variation   2021 % variation
Produit net bancaire   1 725 3,2 %   6 867 8,7 %
Frais de gestion   (1 098) 4,9 %   (4 289) 3,6 %
Résultat brut d'exploitation   627 0,2 %   2 578 18,4 %
Coût du risque   (282) (8,7) %   (734) (11,4) %
Résultat avant impôt   333 5,5 %   1 871 35,8 %
Coefficient d'exploitation   63,6 % 1,1 pp   62,5 % (3,1) pp

Les encours de crédits augmentent de 6,3% sur un an, pour s’établir à 276 milliards d’euros à fin décembre 2021. Les encours d’épargne augmentent de 7,5% sur un an à 347 milliards d’euros à fin décembre 2021 (  7,3% pour l’épargne de bilan hors l’encours d’épargne réglementée centralisée à la Caisse des Dépôts et Consignations).

Au T4-21, le produit net bancaire s’établit à 1 725 millions d’euros, en progression de 3,2% sur un an. En 2021, il augmente de 8,7% à 6 867 millions d’euros, intégrant une hausse de 9,7% de la marge nette d’intérêt hors provision Epargne Logement à 4 073 millions d’euros et une hausse de 11,4% des commissions à 2 821 millions d’euros.

Les frais de gestion affichent une hausse de 3,6% en 2021, nettement inférieure à celle des revenus.

Il en résulte une amélioration du coefficient d’exploitation1 de 3,1pp à 62,5% en 2021.

Le résultat brut d’exploitation augmente de 0,2% et de 18,4% respectivement à 627 millions d’euros au T4-21 et à 2 578 millions d’euros en 2021.

Le coût du risque s’établit à 282 millions d’euros au T4-21 (- 8,7%) et à 734 millions d’euros en 2021(- 11,4%).

Le résultat avant impôt ressort en hausse à 333 millions d’euros au T4-21 (  5,5%) et en forte hausse à 1 871 millions d’euros en 2021 (  35,8%).

1 Voir note méthodologique

  1. Réseau Caisse d’Epargne

Le réseau Caisse d’Epargne regroupe les 15 Caisses d’Epargne coopératives ainsi que leurs filiales.

Chiffres sous-jacents
M€
  T4-21 % variation   2021 % variation
Produit net bancaire   1 804 2,1 %   7 240 4,7 %
Frais de gestion   (1 213) 4,2 %   (4 565) 2,9 %
Résultat brut d'exploitation   591 (2,0) %   2 674 7,8 %
Coût du risque   (216) (39,0) %   (578) (36,7) %
Résultat avant impôt   373 50,7 %   2 097 33,0 %
Jeudi 10 février 2022, 20h00 - Source Globenewswire.com   - LIRE LA SUITE
Partager :





Flux Rss NATIXIS :


Top Secteurs

Inflation : "On est en train de perdre le contrôle", s'alarme l'économiste Patrick Artus Lexpress.fr
09 juin


RECHERCHER :
RAPPORT QUOTIDIEN :


Référence client partenaire :



Communiqués Financiers :



2007 - 2022 | COMBourse.com