COMBourse - Analyse graphique de l'actualite, des actions et des societes
 
CREER VOTRE COMPTE
Source : LeTemps.ch  (il y a 2 mois)

Le statu quo monétaire de la BCE, qui opte pour la prudence face à l’inflation

Comme attendu, la Banque centrale européenne a laissé ses taux d’intérêt inchangés jeudi, optant pour la prudence face à l’inflation et sans donner d’indication sur un prochain assouplissement de sa politique monétaire

Pour la troisième fois d’affilée depuis octobre, la Banque centrale européenne (ou BCE) a maintenu ses taux à un niveau record, celui rémunérant les dépôts – référence pour le crédit en zone euro – continuant ainsi de camper à un niveau historiquement haut de 4,00%. Le moment que choisiront les gardiens de l’euro pour une première baisse des taux directeurs est au cœur de toutes les spéculations, car la dynamique de ralentissement de l’inflation est bien enclenchée: l’inflation de décembre en zone euro s’est affichée à 2,9% sur un an, bien loin du sommet de 10,6% d’octobre 2022. Mais pas encore à l’objectif de 2% poursuivi par le BCE.

Alors que ses responsables n’avaient «pas discuté du tout de baisses de taux» lors de leur réunion de décembre, selon la présidente Christine Lagarde, ce tabou a-t-il sauté lors de la première réunion de l’année? C’est l’enjeu de la conférence de presse prévue à partir de 13h45 GMT [14h45 en Suisse]. L’institution de Francfort a relevé ses taux à dix reprises depuis mi-2022, un tour de vis monétaire inédit dans son histoire pour tenter de juguler une inflation bien trop élevée. Christine Lagarde a reconnu récemment que l’hypothèse d’une première baisse en été «était probable», mais en adoptant un langage très prudent pour tempérer les espoirs des marchés qui misent sur un assouplissement dès avril.

**Lire aussi:** [L’inflation est au plus bas depuis l’été 2021 dans la zone euro](https://www.letemps.ch/economie/l-inflation-est-au-plus-bas-depuis-l-ete-2021-dans-la-zone-euro) Elle a ainsi déjà prévenu que l’inflation reculerait plus lentement en 2024 en raison de la fin des subventions publiques à l’énergie. La BCE prévoit une inflation à 2,7% cette année en moyenne et à 2,1% en 2025. La BCE devrait commencer à baisser ses taux d’intérêt en 2024, mais procédera sans «obstination ni précipitation», a pour sa part prévenu en début d’année, le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau. L’institution insiste sur le fait qu’elle est dépendante d’un certain nombre d’indicateurs économiques: elle a notamment désigné l’évolution des salaires comme le principal risque inflationniste. Elle devrait ainsi évaluer les accords salariaux du premier trimestre pour voir si la croissance des rémunérations est compatible avec son objectif d’inflation, avant d’opérer un changement de politique monétaire. Les données les plus complètes sur ce sujet sont attendues fin avril. Le mois de juin semble donc une échéance possible pour une première baisse de taux. En relevant les taux à un niveau record, la BCE a cherché à refroidir l’économie en limitant la demande de crédit et par ricochet celle de biens et de services afin de calmer les prix. **En septembre:** [La BCE relève son taux de 0,25% à un plus haut historique](https://www.letemps.ch/articles/la-bce-releve-son-taux-de-0-25-a-un-plus-haut-historique) «La transmission des hausses passées des taux d’intérêt aux conditions de financement reste vigoureuse», constate la BCE i à l’issue de sa réunion, ajoutant que «les conditions de financement strictes freinent la demande, contribuant ainsi au ralentissement de l’inflation.» La BCE surveille également le risque d’une nouvelle flambée des prix de l’énergie dans le contexte de la crise au Proche-Orient ainsi que l’impact des tensions en mer Rouge, en raison du risque de nouveaux chocs dans la chaîne d’approvisionnement. Les perturbations dans les chaînes logistiques internationales pendant la pandémie avaient été un facteur clé de la poussée inflationniste à cette époque. Aux Etats-Unis, où les marchés envisagent une première baisse des taux en mars, les responsables de la Réserve fédérale ont également modéré leurs attentes, indiquant qu’il reste encore beaucoup à faire pour ramener l’inflation à 2%. De son côté la Banque de Norvège a, comme attendu, laissé son taux directeur inchangé jeudi, à 4,5%, un niveau auquel il devrait plafonner «pendant quelque temps» sur fond d’inflation en baisse mais toujours trop élevée.

Jeudi 25 janvier 2024, 15h00 - LIRE LA SUITE
Partager : 
23h05

Wall Street : hésite en matinée, puis opte pour une embellie

17h03

Yamaha Motor Company opte pour Shippeo afin de renforcer la visibilité et l'efficacité de sa supply chain mondiale

Communication
Officielle
22h04

Après la fronde activiste, VusionGroup opte pour le premier dividende de son histoire

13h04

Edenred opte pour 300 millions d’euros de rachat d’actions

15h04

La BCE opte à nouveau pour le statu quo

14h02

Manger des céréales au dîner pour faire face à l’inflation, l’idée du PDG de Kellogg’s qui ne passe pas

10h03

Inflation : La galère des « Go Muscu » face au prix de la viande (et des protéines)

12h05

Europe: prudence avant l'inflation américaine

12h04

La persistance de l’inflation salariale britannique repousse le pivot monétaire

23h05

Devises: statu quo hebdo pour le $, pas soutenu par W-Street

15h02

Statu quo monétaire de la BCE, prudente face à l'inflation

15h00

Le statu quo monétaire de la BCE, qui opte pour la prudence face à l’inflation

02h04

Que changerait l’élection de Donald Trump pour les politiques budgétaire et monétaire aux Etats-Unis ?

10h03

Face à l’inflation, Lidl, Leclerc ou Carrefour gonflent leur budget « com » et « pub »

12h05

Europe: l'inflation US incite à la prudence








Ross Douthat (New York Times) : "Je placerais pas mal d’argent sur la réussite de la France au XXIe siècle" 14 avril
Lexpress.fr
Un gestionnaire immobilier allemand gérant plus de 4 milliards d’euros se déclare insolvable 29 mars
Agefi.fr
Fusions bancaires: La branche suisse de Société Générale est à vendre 04 avril
TribuneDeGeneve.ch
«Sept magnifiques» contre «Granolas», des destins boursiers contrastés 30 mars
LeTemps.ch
Olena Tregub : "En Russie, on apprend aux écoliers qu’il faudra un jour s’emparer de Paris et de Berlin" 09 avril
Lexpress.fr
Jean-Charles Naimi est décédé 15 avril
Agefi.fr
Swatch Group fait marche arrière sur le télétravail 29 mars
LeTemps.ch
Faillite prononcée pour le holding faîtier de Cassis & Paprika 02 avril
Lalibre.be
Les deux armes, suisses et secrètes, de TotalEnergies 06 avril
LeTemps.ch
Les ex-Mestdagh repris par Intermarché victimes d'une cyberattaque 26 mars
Lalibre.be
CNP Assurances désapprouve la stratégie climat d’Amundi 03 avril
Agefi.fr
Thierry Timsit : «Astorg n’a aucun intérêt à se marier avec Eurazeo» 28 mars
Agefi.fr
Biogaran racheté par un Indien, le scenario cauchemar du secteur des génériques 17 avril
Lesechos.fr
Turkish Airlines a écrasé l'an dernier ses concurrents européens 05 avril
Lesechos.fr
Le retour dans l’édition d’Arnaud Nourry, ex-patron de Hachette 05 avril
LePoint.fr