COMBourse calcule en temps réel le TOP des Sociétés les plus citées sur le Web COMBourse - Analyse graphique de l'actualite, des actions et des societes
RECHERCHER :
RAPPORT QUOTIDIEN :
Source : Thomson Reuters ONE - il y a 2279 jour(s) - 1716 Vues

AB Science annonce que l'analyse intérimaire de l'étude de phase 3 du masitinib dans la Sclérose Latérale Amyotrophique (SLA) est positive

Paris, 4 avril, 7h45

AB Science annonce que l'analyse intérimaire de l'étude de phase 3 du masitinib dans la Sclérose Latérale Amyotrophique (SLA, aussi connue sous le nom de maladie de Charcot) est positive

Une conférence web sur le masitinib dans la SLA aura lieu
dans les prochains jours

AB Science SA (NYSE Euronext - FR0010557264 - AB), société pharmaceutique spécialisée dans la recherche, le développement et la commercialisation d'inhibiteurs de protéines kinases (IPK), annonce aujourd'hui que l'analyse intérimaire pré-définie de l'étude de phase 3 randomisée, contrôlée et évaluant le masitinib dans le traitement de la sclérose latérale amyotrophique a atteint son objectif principal.

L'étude AB10015 est une étude en double aveugle, contrôlée par placebo, de phase 2/3 visant à comparer l'efficacité et la tolérance du masitinib en association avec le riluzole contre le placebo en association avec le riluzole chez les patients atteints de sclérose latérale amyotrophique (SLA).

Conformément au protocole de l'étude, une analyse intérimaire était prévue une fois que 191 patients (50% de la population de l'étude) avaient atteint 48 semaines de traitement. Le critère d'évaluation principal de l'analyse intérimaire était basé sur l'évolution du score Functional Rating Scalede la Sclérose Latérale Amyotrophique (ALSFRS-R) après 48 semaines de traitement. Le score ALSFRS-R est un outil d'évaluation validé permettant de contrôler la progression du handicap chez les patients atteints de SLA, indicateur qui est en étroite corrélation avec la qualité de vie et la survie des patients. L'EMA et la FDA recommandent ce critère d'évaluation dans le cadre d'une demande d'enregistrement dans la SLA.
Les analyses secondaires comprenaient l'évolution du score Forced Vital Capacity (FVC), après 48 semaines de traitement, qui est un indicateur de la fonction respiratoire, ainsi que le score Combined Assessment of Function (CAFS), qui est un autre paramètre validé, classant les patients en fonction de la durée de vie et de l'évolution du score ALSFRS-R.

L'analyse intérimaire était considérée comme positive si la différence pré-définie entre les groupes de traitement pouvait être détectée avec une p-value inférieure à 0,0311.

L'analyse primaire est un succès, avec une p-value inférieure à 0,01 dans la population en intention de traiter (population ITT). Toutes les analyses de sensibilité effectuées sur le critère d'évaluation principal sont également positives. L'étude est également positive sur ses critères d'évaluation secondaires, les scores FVC et CAFS. La fréquence des événements indésirables (AEs), des événements indésirables graves et des événements indésirables entrainant une interruption de traitement était similaire entre les deux bras de traitement.

Une conférence web se tiendra dans les prochains jours.

Alain Moussy, président et co-fondateur d'AB Science a déclaré : «  Les résultats positifs de cette étude dans la SLA sont une étape significative dans le développement du masitinib en neurologie. Nous allons partager ces données avec l'EMA et la FDA afin de discuter de la possibilité de déposer un dossier d'enregistrement pour une autorisation de mise sur le marché du masitinib dans la SLA ».

Le professeur Olivier Hermine, président du comité scientifique d'AB Science a déclaré : « Les données non cliniques ont montré que le masitinib était efficace sur des modèles animaux de la SLA, en bloquant la prolifération des cellules gliales, et ainsi en réduisant l'atrophie des motoneurones. Les résultats positifs de cette étude clinique démontrent que ce nouveau mécanisme d'action est pertinent pour le traitement de la SLA chez l'homme ». 

Le docteur Mora, coordinateur international de l'étude a déclaré: « La sclérose latérale amyotrophique est une maladie neurodégénérative mortelle pour laquelle il existe un besoin médical non satisfait important. Le traitement des patients atteints de SLA reste un défi dans la mesure où il n'y a pas eu d'avancées thérapeutiques depuis la mise sur le marché du riluzole il y a plus de 20 ans. Les résultats de l'analyse intérimaire de cette étude randomisée de phase 3 du masitinib sont par conséquent impressionnants et encourageants sur la possibilité d'avoir un nouveau traitement plus efficace disponible sur le marché, en cas d'autorisation des agences règlementaires ».

Population ciblée avec le masitinib dans la SLA

La sclérose latérale amyotrophique est une maladie dégénérative rare qui entraîne une atrophie progressive et une paralysie des muscles volontaires. Il y a environ 50 000 personnes atteintes de SLA dans l'Union Européenne et les Etats-Unis, avec plus de 16 000 nouveaux cas déclarés chaque année en Europe et aux Etats-Unis. Près de 80 % des patients atteints de SLA meurent dans les 5 ans et 90% décèdent dans les 10 ans.

Désignation de médicament orphelin

Le masitinib a obtenu la désignation de médicament orphelin auprès de la FDA dans le traitement de la sclérose latérale amyotrophique.

La justification de l'étude est basée sur le ciblage des mastocytes et des cellules microgliales

Un nombre croissant de données suggère que la SLA est une maladie neurodégénérative dans laquelle les interactions entre les cellules microgliales, les mastocytes et les astrocytes pourraient détruire les NEURONES moteurs. Le masitinib cible à la fois les mastocytes et les cellules microgliales et a démontré sa capacité à réduire la mort et l'atrophie des motoneurones dans des modèles de souris et de rat.

Le rationnel scientifique du masitinib dans la SLA est basé sur les caractéristiques suivantes :

Selon les études précliniques conduites au sein du laboratoire du Dr Luis Barbeito à l'Institut Pasteur de Montevideo, le mécanisme d'action principal du masitinib est de réguler l'activation anormale des cellules gliales par l'inhibition d'un récepteur appelé CSF-1R. Par ce ciblage, le masitinib est capable d'inhiber la prolifération et l'activation des cellules gliales, notamment des phénotypes anormaux qui entrainent la destruction des motoneurones.

Par son mécanisme d'action secondaire, le masitinib agit sur les mastocytes en inhibant les voies de signalisation c-Kit/SCF et LYN/FYN. Par conséquent, le masitinib est capable de moduler la perméabilité de la barrière hémato-encéphalique et module également l'activité des mastocytes, notamment les interactions entre les mastocytes et la microglie, entrainant une diminution de la libération de médiateurs de l'inflammation.

À propos du masitinib
Le masitinib est un nouvel inhibiteur de tyrosine kinase, administré par voie orale, qui cible les mastocytes et les macrophages, cellules essentielles de l'immunité, par l'inhibition d'un nombre limité de kinases. En raison de son mode d'action unique, le masitinib peut être développé dans un grand nombre de pathologies, en oncologie, dans les maladies inflammatoires, et certaines maladies du système nerveux central. En oncologie, par son activité d'immunothérapie, le masitinib peut avoir un effet sur la survie, seul ou en association avec la chimiothérapie. Par son activité sur le mastocyte et donc par son effet inhibiteur sur l'activation du processus inflammatoire, le masitinib peut avoir un effet sur les symptômes associés à certaines pathologies inflammatoires et du système nerveux central.

À propos d'AB Science
Fondée en 2001, AB Science est une société pharmaceutique spécialisée dans la recherche, le développement, et la commercialisation d'inhibiteurs de protéines kinases (IPK), une classe de protéines ciblées dont l'action est déterminante dans la signalisation cellulaire. Nos programmes ne ciblent que des pathologies à fort besoin médical, souvent mortelles avec un faible taux de survie, rares, ou résistantes à une première ligne de traitement, dans les cancers, les maladies inflammatoires et les maladies du système nerveux central, en santé humaine et animale.
AB Science a développé en propre un portefeuille d'inhibiteurs de protéines kinases (IPK), une nouvelle classe de molécules ciblées dont l'action consiste à modifier les voies de signalisation intracellulaire. La molécule phare d'AB Science, le masitinib, a déjà fait l'objet d'un enregistrement en médecine vétérinaire en Europe et aux États-Unis et est développée dans treize phases 3 chez l'homme, dans le GIST en 1 er ligne et en 2 nd ligne de traitement, le mélanome métastatique exprimant la mutation c-Kit JM, le myélome multiple, le lymphome T, le cancer colorectal métastatique, le cancer de la prostate métastatique, le cancer du pancréas, la mastocytose, l'asthme sévère persistant, la maladie d'Alzheimer, la sclérose en plaques dans ses formes progressives, et la sclérose latérale amyotrophique. La société a son siège à Paris et est cotée sur Euronext Paris (Ticker : AB)
Plus d'informations sur la société sur le site internet : www.ab-science.com

Le présent document contient des informations prospectives. Aucune garantie ne peut être donnée quant à la réalisation de ces prévisions qui sont soumises à des risques dont ceux décrits dans les documents déposés par la Société auprès de l'Autorité des marchés financiers, à l'évolution de la conjoncture économique, des marchés financiers et des marchés sur lesquels AB Science est présente.
*   *   *
AB Science - Communication financière & Relations Presse
investors@ab-science.com




This announcement is distributed by NASDAQ OMX Corporate Solutions on behalf of NASDAQ OMX Corporate Solutions clients.

The issuer of this announcement warrants that they are solely responsible for the content, accuracy and originality of the information contained therein.

Source: AB Science via GlobeNewswire

HUG#2000033


Lundi 04 avril 2016, 07h46 - Source Thomson Reuters ONE   LIRE LA SUITE
17h04

TotalEnergies: profite de l'analyse positive d'un broker

08h03

Publication des résultats de l'étude de Phase 2 du fazirsiran chez les patients présentant une déficience en alpha-1-antitrypsine dans le New England Journal of Medicine

11h02

Académie Européenne de Neurologie (EAN 2022) – BrainTale a présenté des résultats prometteurs de sa plateforme numérique de biomarqueurs pour la sclérose latérale amyotrophique

19h02

Teva annonce des résultats provisoires prometteurs de son étude PEARL concernant l’impact d’AJOVY® (frémanezumab)

18h01

Natation: portés par Marchand, les Bleus emportés dans une spirale positive

11h01

Sanofi annonce le succès de la 1ère étude d’efficacité de son candidat vaccin contre Omicron

21h02

Novaremed annonce la publication de données d'études de Phase 1 et de Phase 2a sur le NRD.E1 montrant le potentiel de ce traitement de la douleur expérimental et non opioïde

18h32

Pherecydes Pharma annonce le recrutement du premier patient de l’étude de phase II PhagoDAIR dans le traitement des infections ostéoarticulaires sur prothèses causées par le Staphylococcus aureus

20h32

Exscientia publie les principales données de son étude de phase 1a sur EXS-21546 démontrant une inhibition ciblée de la signalisation du récepteur A2A chez des volontaires en bonne santé

17h34

ING: profite d'un fort rebond après une analyse positive

18h34

Valbiotis annonce le large succès de l’étude clinique de Phase II HEART : TOTUM•070, substance active végétale brevetée, démontre son efficacité contre l’hypercholestérolémie, facteur de risque cardiovasculaire

17h32

ADC Therapeutics annonce les résultats d'un essai clinique pivot de phase 2 portant sur le camidanlumab tésirine (Cami) dans le traitement du lymphome de Hodgkin réfractaire ou récidivant

07h32

Haffner Energy annonce que son titre est désormais couvert par 3 bureaux d’analyse : Barclays, ODDO BHF et Portzamparc

12h33

Ipsen reçoit un avis positif en Europe pour Dysport® dans la prise en charge de l’incontinence urinaire chez les adultes présentant une hyperactivité neurologique du détrusor due à une sclérose en plaques ou à une blessure médullaire

13h36

AB Science: publication dans une revue scientifique





Comment la Russie décapite l'ambassade française à Moscou 28 juin
Challenges.fr
Crise du gaz : quand Thierry Breton recadre Engie, EDF, et TotalEnergies 28 juin
Latribune.fr
Ceci n’est pas une Citroën Ami, mais sa copie chinoise 27 juin
Challenges.fr
[L’instant tech] Le frittage flash, ce procédé métallurgique ultra-innovant qui a tapé dans l’œil de Safran 28 juin
Usinenouvelle.com
La hausse des taux d’intérêt refroidit le marché de l’immobilier 27 juin
Lefigaro.fr
Énergie : la politique de l’UE plonge le Pakistan dans l’obscurité 27 juin
Latribune.fr
Ipsen annonce la revue prioritaire par les autorités américaines (FDA) de la demande d’approbation du palovarotène pour les patients atteints de fibrodysplasie ossifiante progressive après une re-soumission 29 juin
Businesswire.fr

REAGISSEZ SUR L'ACTU DANS LES FORUMS COMBOURSE !
RECEVEZ GRATUITEMENT NOS RAPPORTS QUOTIDIEN !



GravitHy : la révolution de l'« acier vert » 29 juin
LePoint.fr
Conseillers financiers, Mifid II change votre discours sur la durabilité 11h00
Morningstar
La Russie réagira si l'Otan s'installe en Finlande et Suède, dit Poutine 08h01
Challenges.fr
Nissan divulgue des détails de l'accord conclu avec Renault 08h01
Challenges.fr
La co-fondatrice du site e-commerce d'Emmaüs pousse un cri d'alarme 08h01
Challenges.fr
Pourquoi le trublion Reworld rachète le pôle médias numériques de TF1 29 juin
Challenges.fr
Le groupe EDF regagne des clients, mais surtout des abonnés au gaz 29 juin
La-croix.com

Top Secteurs


RECHERCHER :
RAPPORT QUOTIDIEN :


Référence client partenaire :



Communiqués Financiers :



2007 - 2022 | COMBourse.com