COMBourse - Analyse graphique de l'actualite, des actions et des societes
Accueil > Sociétés > Outillage industriel > VALLOUREC
SOCIETE : 
SECTEUR : Industrie et Construction > Outillage industriel
NEWS :  101 sur 1 an | 5 sur 1 mois | 1 sur 72h | ISIN : FR0000120354
TVIC 1mois :  +5% En savoir plus sur le Taux de variation d'information
Communication Officielle
Jeudi 24 février 2022, 19h00  (il y a 26 mois)

Vallourec : Résultats du quatrième trimestre et de l’exercice 2021

Résultats du quatrième trimestre et de l’exercice 2021

Meudon (France), le 24 février 2022VALLOUREC, un leader mondial des solutions tubulaires premium, annonce aujourd’hui ses résultats du quatrième trimestre et de l’exercice 2021. Le Conseil d’Administration de VALLOUREC SA, réuni le 23 février 2022, a arrêté les comptes consolidés du Groupe pour le quatrième trimestre et de l’exercice 2021.
  

FY 2021 : forte croissance du RBE et marge en progression de plus de 600 points de base

  • Chiffre d’affaires de 3 442 millions d’euros, en progression de 6,1 % par rapport à 2020
    • Résultat brut d’exploitation de 492 millions d’euros, en hausse de 91 % par rapport à 2020, marge en progression à 14,3 % (contre 8 % en 2020)
    • Résultat net positif à 40 millions d’euros
    • Flux de trésorerie disponible de - 284 millions d’euros, impacté principalement par la reconstitution du besoin en fonds de roulement pour 172 millions d’euros et par des coûts non-récurrents, notamment liés à la restructuration financière
    • Au 31 décembre 2021, la liquidité du Groupe est forte et s’élève à 1 081 millions d’euros
 


T4 2021 : solide croissance du chiffre d’affaires et du RBE

  • Chiffre d’affaires de 1 064 millions d’euros, en progression de 28,1 % par rapport au T4 2020
    • Résultat brut d’exploitation de 136 millions d’euros, en hausse de 79 % par rapport au T4 2020, marge en progression à 12,8 % (contre 9,2 % au T4 2020)
    • Flux de trésorerie disponible positif à 17 millions d’euros
 


Efficacité opérationnelle
  • Approche orientée sur la valeur plutôt que les volumes
  • Le projet de transformation majeure de l’empreinte industrielle du groupe annoncé au T3 2021 se déroule comme prévu, tant pour le processus de cession des actifs allemands que pour la préparation du transfert de leur activité Pétrole & Gaz vers la base de production compétitive brésilienne
  • Bonne dynamique de réduction des coûts en 2022 et recherche d'initiatives additionnelles potentielles dans tous les domaines
  • Renforcement de la discipline de gestion de la trésorerie, en mettant l’accent sur la gestion des stocks   


Perspectives 2022
  • En Amérique du Nord, les conditions de marché très favorables devraient conduire à une forte amélioration des performances financières   
  • Sur les autres marchés, l’augmentation globale des volumes et prix pourrait être contrebalancée par les effets négatifs de l’inflation
  • Les prix du minerai de fer sont estimés sur la base du consensus1
  • Un redémarrage progressif de la mine est visé au deuxième trimestre, sous réserve de la finalisation des conditions préalables posées par les autorités minières brésiliennes
  • Sur la base de ces hypothèses, le Groupe vise une nouvelle augmentation du RBE en 2022 par rapport à 2021    

Commentant ces résultats, Edouard Guinotte, Président du Conseil d’Administration et Président Directeur Général, a déclaré :

" Vallourec a réalisé un quatrième trimestre très solide avec une forte croissance du chiffre d'affaires et de la rentabilité, tirant parti des fondamentaux positifs du marché Pétrole & Gaz. Dans ce contexte, notre activité Pétrole & Gaz s'est considérablement améliorée en Amérique du Nord, tandis que la reprise sur les marchés EA-MEA est plus lente. Vallourec bénéficie d'un carnet de commandes en hausse à la fin de l'année 2021 et qui sera livré en 2022. Les prix du minerai de fer ont baissé au quatrième trimestre, mais notre activité reste solidement rentable grâce à notre modèle de production flexible et à faible coût.

La transformation majeure de l’empreinte industrielle annoncée par le groupe le trimestre dernier se poursuit, ce qui simplifiera ses opérations, abaissant ainsi le seuil de rentabilité et lui permettant de rester solidement rentable tout au long du cycle.

Sur les prochains mois, le marché du Pétrole & Gaz devrait continuer à évoluer positivement, les prix élevés créant des conditions favorables à l'activité des opérateurs E&P. Ainsi, nous prévoyons une dynamique positive sur la plupart de nos marchés, et notamment en Amérique du Nord, malgré les conséquences de l’incident à la mine. L'inflation sur certains de nos coûts se matérialisant dans toutes les régions, cela contrebalancera dans une certaine mesure la tendance positive des prix mais soutiendra finalement des prix de produits finis plus élevés.

Enfin, nous sommes fiers que le Groupe continue de se voir attribuer des notations auditées ESG de haut niveau. Cela nous différencie de nos pairs et ouvre la voie à de futures opportunités de croissance."

  

Chiffres clés

12 mois 202112 mois 2020Variation En millions d'eurosT4 2021T4 2020Variation
1 6401 5992,6 %Production expédiée (en milliers de tonnes)510408 24,9 %
3 4423 2426,1 %Chiffre d'affaires 1 06483028,1 %
492258 234 M€Résultat brut d'exploitation 13676 60 M€
14,3 %8,0 % 6,3 pts(en % du CA) 12,8 %9,2 % 3,6 pts
374(1 002)naRésultat d'exploitation 75(495)na
40(1 206)naRésultat net, part du groupe89(570)na
(284)(111)- 173 M€Flux de trésorerie disponible 17112- 95 M€
9582 214- 1 256 M€Dette nette 9582 214- 1 256 M€

  

I - CHIFFRE D’AFFAIRES CONSOLIDÉ PAR MARCHÉ

12 mois 202112 mois 2020VariationA taux de change constants En millions d'eurosT4 2021T4 2020VariationA taux de change constants
2 056 2 207- 6,8 %- 4,8 %Pétrole & Gaz, Pétrochimie 70956625,4 %21,0 %
1 24182650,2 %59,9 %Industrie & Autres 30622536,0 %38,8 %
145210- 30,7 %- 31,7 %Energie électrique 483922,4 %14,8 %
3 4423 2426,1 %10,0 %Total 1 06483028,1 %25,5 %

Au cours du quatrième trimestre 2021, VALLOUREC a enregistré un chiffre d’affaires de 1 064 millions d’euros, en progression d’environ 28 % par rapport au quatrième trimestre 2020 ( 25,5 % à taux de change constants), avec :

  • un effet volume de 25 % principalement lié au Pétrole & Gaz en Amérique du Nord et aux marchés Industrie et Autres.
  • un effet prix/mix positif de 1 %
  • un effet conversion de devises de 3 % principalement lié à la parité EUR/BRL.

En 2021, le chiffre d’affaires s’est élevé à 3 442 millions d’euros, en hausse de 6 % par rapport à 2020 ( 10 % à taux de change constants) avec :

  • un effet volume de 3 % expliqué par une hausse des livraisons sur les marchés Industrie et Autres plus que compensant de moindres livraisons pour le secteur Pétrole & Gaz dans les régions EA-MEA.
  • un effet prix/mix positif de 7 % résultant principalement des prix du minerai de fer plus élevés et d’une augmentation des prix pour le marché Pétrole & Gaz en Amérique du Nord.
  • un effet conversion de devises de - 4 % principalement lié à la parité EUR/BRL.

Pétrole & Gaz, Pétrochimie (66,7 % du chiffre d’affaires consolidé du T4 2021)

Le chiffre d’affaires Pétrole & Gaz s’est établi à 647 millions d’euros au T4 2021, en progression de 23 % par rapport au T4 2020 ( 18,5 % à taux de change constants).

  • En Amérique du Nord, le chiffre d’affaires Pétrole & Gaz a plus que doublé du fait d’une progression des prix et des volumes.
  • Dans les régions EA-MEA, le chiffre d’affaires Pétrole & Gaz a baissé ; la hausse des volumes a été plus que compensée par un effet prix/mix défavorable (le T4 2020 bénéficiait des livraisons de tubes en aciers spéciaux).   
  • En Amérique du Sud, la hausse du chiffre d’affaires reflète principalement une activité plus soutenue dans le Pétrole & Gaz et pour les tubes de conduite.

En 2021, le chiffre d’affaires Pétrole & Gaz s’est établi à 1 859 millions d’euros, en baisse de 7 % par rapport à 2020 (- 5,3 % à taux de change constants) ; la moindre activité dans les régions EA-MEA résultant de prises de commandes en baisse en 2020 n’a pas été compensée par la progression du chiffre d’affaires et des livraisons en Amérique du Nord (dont la reprise a eu lieu en seconde partie d’année) et en Amérique du Sud.

Le chiffre d’affaires Pétrochimie s’est établi à 63 millions d’euros au T4 2021, en hausse de 61 % par rapport au T4 2020 ( 54,4 % à taux de change constants) en raison notamment d’un effet prix/mix favorable et de la hausse des livraisons en Amérique du Sud et en Amérique du Nord.

En 2021, le chiffre d’affaires Pétrochimie a atteint 197 millions d’euros, en baisse de 1,7 % par rapport à 2020 ( 0,4 % à taux de change constants).

Au T4 2021, le chiffre d’affaires Pétrole & Gaz et Pétrochimie s’est établi à 709 millions d’euros, en hausse de 25 % par rapport au T4 2020 ( 21 % à taux de change constants).

En 2021, le chiffre d’affaires Pétrole & Gaz et Pétrochimie s’est élevé à 2 056 millions d’euros, en retrait de 6,8 % par rapport à 2020 (- 4,8 % à taux de change constants).

Industrie & Autres (28,8 % du chiffre d’affaires consolidé du T4 2021)

Le chiffre d’affaires Industrie & Autres s’est établi à 306 millions d’euros au T4 2021, en hausse de 36 % par rapport au T4 2020 ( 39 % à taux de change constants) :

  • En Europe, la progression du chiffre d’affaires s’explique par des volumes en hausse.
  • En Amérique du Sud, le chiffre d’affaires est resté stable. La moindre contribution du minerai de fer résultant de la baisse des prix et des volumes (1,7 millions de tonnes contre 2,3 millions de tonnes au T4 2020) a été compensée par une hausse des ventes à destination des marchés Industrie, notamment Mécanique et Automobile.

En 2021, le chiffre d’affaires Industrie & Autres s’est élevé à 1,241 millions d’euros, en hausse de 50 % par rapport à 2020 ( 60 % à taux de change constants) du fait d’une contribution plus importante de la mine (reflétant des prix du minerai de fer plus élevés et des volumes de 8,1 millions de tonnes, contre 7,9 millions de tonnes en 2020) ainsi que des livraisons à destination des marchés Industrie en hausse en Europe et en Amérique du Sud, malgré un effet conversion de devises défavorable.

Énergie électrique (4,5 % du chiffre d’affaires consolidé du T4 2021)

Le chiffre d’affaires s’est élevé à 48 millions d’euros au T4 2021, en hausse de 22 % par rapport au T4 2020 ( 15 % à taux de change constants).
En 2021, le chiffre d’affaires a atteint 145 millions d’euros, en baisse de 31 % par rapport à 2020 (- 32 % à taux de change constants), reflétant notamment la cession de Valinox Nucléaire SAS le 31 mai 2021.

II – ANALYSE DES RESULTATS CONSOLIDES

Analyse des résultats consolidés du T4 2021

Au T4 2021, le résultat brut d’exploitation a atteint 136 millions d’euros (contre 76 millions d’euros au T4 2020), soit une marge en hausse à 12,8 % du chiffre d’affaires (contre 9,2 % au T4 2020), avec :

  • Une marge industrielle de 219 millions d’euros, soit 20,6 % du chiffre d’affaires, contre 157 millions d’euros et 18,9 % du chiffre d’affaires au T4 2020. La hausse des volumes et des prix du Pétrole & Gaz en Amérique du Nord ainsi que dans une moindre mesure pour les marchés Pétrole & Gaz et Industrie au Brésil ont plus que largement compensé la moindre contribution de la mine, l’activité moins soutenue dans les régions EA-MEA pour le Pétrole & Gaz et la hausse des prix des matières premières et de l’énergie.
  • Les coûts administratifs, commerciaux et de recherche se sont élevés à 83 millions d’euros, représentant 7,8 % du chiffre d’affaires contre 9,0 % au T4 2020, en hausse de 11% en lien avec la reprise d’activité.

Le résultat d’exploitation est positif à 75 millions d’euros, contre - 495 millions d’euros au T4 2020 (qui était impacté par une charge de perte de valeur et par des charges de restructurations), conséquence principalement de l’amélioration du RBE, et de moindres charges de restructuration et d’amortissement d’actifs industriels.

Le résultat financier s’est établi à - 25 millions d’euros au T4 2021, à comparer à - 48 millions d’euros au T4 2020, reflétant la nouvelle structure du bilan.

L’impôt sur les bénéfices s’est établi à 40 millions d’euros principalement liés à la reprise partielle de provisions pour impôts différés ainsi qu’un effet non-récurrent positif lié à une reprise de crédit d’impôt, à comparer à - 45 millions d’euros au T4 2020.

Le résultat net, part du Groupe, est positif et s’est établi à 89 millions d’euros, contre - 570 millions d’euros au T4 2020.


Analyse des résultats consolidés de l’exercice 2021

En 2021, le résultat brut d’exploitation a atteint 492 millions d’euros, en hausse de 234 millions d’euros par rapport à l’exercice 2020, soit une marge de 14,3 % du chiffre d’affaires, incluant :

  • Une marge industrielle de 837 millions d’euros, ou 24,3 % du chiffre d’affaires, en hausse de 38 % par rapport à 2020, reflétant une contribution plus importante de la mine en prix et en volumes, une activité Pétrole & Gaz plus soutenue en Amérique du Nord et sur les marchés Industrie, ainsi que les économies de coûts, plus que compensant une moindre activité Pétrole & Gaz dans les régions EA-MEA et la hausse des prix des matières premières et de l’énergie.
  • Une baisse de 3 % des coûts administratifs, commerciaux et de recherche à 316 millions d’euros, représentant 9,2 % du chiffre d’affaires contre 10 % en 2020.

Le résultat d’exploitation est positif et ressort à 374 millions d’euros, comparé à une perte de - 1 002 millions d’euros en 2020 (ce dernier avait été négativement impacté par des charges de dépréciations d’actifs pour 850 millions d’euros et par des frais de restructuration), en raison de l’amélioration du RBE, de moindres charges d’amortissement, de la vente des bâtiments et des terrains de Reisholz ainsi que de la décision favorable de la Cour Suprême brésilienne concernant le litige fiscal PIS/COFINS.

Le résultat financier s’est établi à - 236 millions d’euros, contre - 227 millions d’euros au cours de l’exercice 2020. Les charges nettes d’intérêt se sont élevées à 147 millions d’euros contre 196 millions d'euros en 2020. Les autres charges financières pour - 40 millions d’euros, contre 28 millions d’euros en 2020, comprennent notamment des éléments non-récurrents tels que - 70 millions d'euros de coût d'exercice de l'option de rachat du DBOT, en partie compensés par l'effet positif du litige fiscal PIS/COFINS au Brésil pour 28 millions d’euros. La restructuration financière a eu un impact net sur le résultat financier de - 42 millions d'euros.

L’impôt sur les bénéfices s’est établi à - 101 millions d’euros, principalement liés aux filiales brésiliennes, incluant la reprise partielle de provisions pour impôts différés ainsi qu’un effet non-récurrent positif lié à une reprise de crédit d’impôt.

Le résultat net, part du Groupe, s’est établi à 40 millions d’euros, contre - 1 206 millions d’euros en 2020.

III - FLUX DE TRÉSORERIE & SITUATION FINANCIÈRE

Flux de trésorerie générés par l’activité
Au T4 2021, le flux de trésorerie généré par l’activité s’est établi à 10 millions d’euros, contre - 18 millions d’euros au T4 2020, reflétant essentiellement l’augmentation du RBE ainsi que de moindres intérêts financiers décaissés, en partie compensés par une charge d’impôts plus élevée.
Au cours de l’exercice 2021, le flux de trésorerie généré par l’activité s’est établi à 26 millions d’euros, contre - 146 millions d’euros en 2020, du fait principalement d’un RBE plus élevé et de moindres intérêts financiers décaissés, plus que compensant la hausse des charges d’impôts. Il inclut des éléments non-récurrents comme les frais de restructuration de la dette (56 millions d’euros) ainsi que le coût d'exercice de l'option de rachat du DBOT (72 millions d’euros), en partie compensés par l'effet positif du litige fiscal au Brésil (28 millions d’euros).

Besoin en fonds de roulement lié à l’activité
Le besoin en fonds de roulement lié à l’activité a baissé de 61 millions d’euros au T4 2021 contre une baisse de 178 millions d’euros au T4 2020. Le besoin en fonds de roulement net, hors impact IFRS 5, exprimé en jours de chiffre d’affaires s’établit à 85 jours, contre 78 jours au T4 2020. En moyenne trimestrielle, celui-ci a diminué à 100 jours de chiffre d’affaires, contre 108 jours en 2020.
Au cours de l’exercice 2021, le besoin en fonds de roulement lié à l’activité a augmenté de - 172 millions d’euros, en lien avec la reprise d’activité, contre une diminution de 173 millions d’euros en 2020.
Investissements industriels
Les investissements industriels bruts se sont élevés à - 54 millions d’euros au T4 2021, à comparer à - 48 millions d’euros au T4 2020, et à - 138 millions d’euros au cours de l’exercice 2021, de même qu’en 2020.

Flux de trésorerie disponible
En conséquence, le flux de trésorerie disponible est positif à 17 millions d’euros au T4 2021, contre 112 millions d’euros au T4 2020.
Le flux de trésorerie disponible au cours de l’exercice 2021 est négatif à - 284 millions d’euros, contre - 111 millions d’euros en 2020, impacté principalement par la hausse du besoin en fonds de roulement en lien avec la reprise d’activité ainsi que par des coûts non-récurrents, notamment associés à la restructuration financière.

Cession d’actifs et autres éléments
Les cessions d’actifs et autres éléments se sont élevés à 19 millions d’euros au T4 2021.
Pour lexercice 2021, ils s'élèvent à 1 540 millions d’euros représentant principalement les effets de la restructuration financière.

Dette nette et liquidité
Au 31 décembre 2021, la dette nette s’élève à 958 millions d’euros, contre 993 millions d’euros au 30 septembre 2021.
Au 31 décembre 2021, la dette brute s’élève à 1 577 millions d’euros incluant 91 millions d’euros de réévaluation à la juste valeur en IFRS 9 (qui seront repris sur la durée de vie de la dette). La dette long terme s’élève à 1 387 millions d’euros et la dette court terme à 190 millions d’euros.
Au 31 décembre 2021, la dette de location s’établit à 48 millions d’euros, contre 71 millions d’euros au 30 septembre 2021, suite à l’application des standards IFRS 5.
Au 31 décembre 2021, le Groupe dispose d’une liquidité de 1 081 millions d’euros, composée d’une trésorerie au bilan de 619 millions d’euros et d’une ligne de crédit confirmée non utilisée de 462 millions d’euros.

IV – POINT SUR LA MINE

Le samedi 8 janvier 2022, à la suite des pluies exceptionnelles ayant affecté l’Etat du Minas Gerais (Brésil), une partie du parc de résidus miniers de la mine de fer de VALLOUREC à Pau Branco a glissé dans une retenue d’eau de pluie, entraînant le débordement de celle-ci, et l’interruption du trafic sur la route située en contre-bas. La structure de la retenue d’eau n’a pas été affectée, et il n’y a pas eu de victime.

A la suite de cet incident, les opérations de la mine ont été suspendues temporairement. VALLOUREC vise à les redémarrer dans les prochaines semaines sous réserve de l'obtention des autorisations nécessaires, dans un premier temps sans utiliser le parc de stockage de résidus miniers. En parallèle, VALLOUREC prépare le rapport sur la stabilité de ce parc de stockage qui doit être validé par les autorités minières. La mine pourrait donc atteindre sa pleine capacité au cours du deuxième trimestre.

En outre, le 21 janvier 2022, VALLOUREC a signé un accord avec le ministère public concernant les impacts du débordement de la digue de Lisa. L’accord comprend la mise en œuvre d'actions d'urgence, dont beaucoup ont déjà été menées à bien, et l'engagement de réparation des impacts environnementaux sur la zone affectée. Il inclut la constitution d’une garantie de 200 millions de BRL (approximativement 35 millions d’euros) sur un compte bancaire détenu par Vallourec. VALLOUREC rappelle également que l'amende de 288 millions de BRL (approximativement 50 millions d’euros) est contestée. Ces charges non-récurrentes seront enregistrées en dessous du RBE dans les comptes consolidés de VALLOUREC en 2022.

Il n’y a pas eu d'interruption de l'approvisionnement de son haut fourneau de Jeceaba.

V – RENFORCEMENT DE LA COMPETITIVITE DE VALLOUREC

Vallourec anticipe une bonne dynamique de réduction des coûts en 2022. Le Groupe évalue d'autres initiatives potentielles de réduction des coûts à lancer en 2022 afin de réaliser de nouvelles économies nettes pour continuer à abaisser son seuil de rentabilité. Le Groupe a également lancé un projet visant à réduire ses stocks dans l'ensemble de ses usines et à introduire des pratiques pérennes afin de continuer à optimiser la gestion du fonds de roulement.

Vallourec a annoncé en novembre dernier une importante rationalisation de son empreinte industrielle avec le lancement d’un processus de cession de ses actifs allemands. Ce processus progresse comme prévu de même que la préparation du transfert des activités Pétrole & Gaz vers la base de production compétitive du Brésil. Une fois ce projet mis en œuvre, le Groupe bénéficiera d'une amélioration annuelle de son RBE de 130 millions d'euros et d'une réduction des dépenses d'investissement de 20 millions d'euros.

VIPERSPECTIVES 2022

Pétrole & Gaz

En Amérique du Nord, les conditions de marché très favorables observées fin 2021 devraient continuer voire s’améliorer au cours du premier semestre de 2022, tant en termes de dynamique de prix que d’utilisation des capacités. Bien que la visibilité soit plus incertaine sur la seconde moitié de l’année, une forte augmentation de la contribution de la région est attendue sur l'ensemble de l'année.

Dans les régions EA-MEA, à la suite du redémarrage des appels d’offres en 2021, les livraisons devraient progresser significativement en 2022. L’inflation des coûts, notamment de l’énergie et des frais de transport, devrait peser sur les marges notamment en début d’année.

Au Brésil, les livraisons dans le Pétrole & Gaz devraient légèrement progresser en 2022.

Industrie & Autres

En Europe, tant les volumes que les prix sont attendus en hausse.
Au Brésil, après un exercice 2021 très positif, les volumes dans l’Industrie devraient légèrement baisser du fait de la normalisation des niveaux de stocks des distributeurs et des incertitudes liées au élections. Alors que la rentabilité de la mine de fer pour l'année sera affectée par l'incident de janvier, VALLOUREC a pour objectif un redémarrage progressif de la mine au deuxième trimestre, comme décrit ci-dessus dans la section IV. Les estimations du consensus2 concernant les prix moyens du minerai de fer pour 2022 sont d'environ 110 $/MT, contre une moyenne de 161 $/MT en 2021 et un prix spot actuel d’environ 140 $/MT3.

Sur la base de ces tendances de marché et hypothèses, VALLOUREC vise une nouvelle amélioration de son RBE pour l'exercice 2022 par rapport à 2021. Le premier trimestre sera impacté par l'incident à la mine de fer et certaines pressions inflationnistes et Vallourec prévoit un rebond au deuxième trimestre.

Autres
L’enveloppe d’investissements est attendue légèrement supérieure à 200 millions d’euros, incluant environ 50 millions d’euros pour la préparation du transfert des opérations depuis l’Allemagne vers le Brésil.

Déclarations Prospectives 

Ce communiqué de presse peut contenir des déclarations prospectives. Ces déclarations prospectives peuvent être identifiées à l’aide de la terminologie prospective, notamment les termes «croire», «s’attendre à», «anticiper», «peut», «présumer», «planifier», «avoir l’intention de», «sera», «devrait», «estimation», «risque» et/ou, dans chaque cas, leur contraire, ou d’autres variantes ou terminologie comparable. Ces déclarations prospectives comprennent tout sujet qui ne porte pas sur des faits historiques et incluent des déclarations relatives aux intentions, aux convictions ou aux attentes actuelles de la Société, notamment en ce qui concerne les résultats d'exploitation, la situation financière, la liquidité, les perspectives, la croissance et les stratégies de la Société et les industries dans lesquelles elle exerce une activité. De par leur nature, les déclarations prospectives impliquent des risques et des incertitudes car elles concernent des événements et dépendent de circonstances susceptibles de survenir ou non à l'avenir. Ces risques comprennent ceux développés ou identifiés dans les documents publics déposés par VALLOUREC auprès de l'AMF, y compris ceux répertoriés dans la section «Facteurs de risques» du Document d’Enregistrement Universel déposé auprès de l'AMF le 29 mars 2021 sous le numéro de dépôt n° D.21-0226 et de l’amendement au Document d’Enregistrement Universel déposé auprès de l’AMF le 2 juin 2021 sous le numéro D.21-0226-A01. Les lecteurs sont avertis que les déclarations prospectives ne sont pas des garanties de performances futures et que les résultats d'exploitation, la situation financière et la liquidité de VALLOUREC ou de l'une de ses filiales et le développement des secteurs dans lesquels ils opèrent peuvent différer sensiblement de ceux réalisés dans ou suggérées par les déclarations prospectives contenues dans ce communiqué de presse. En outre, même si les résultats d'exploitation, la situation financière et la liquidité de VALLOUREC ou de l'une de ses filiales et le développement des secteurs dans lesquels ils opèrent sont conformes aux déclarations prospectives contenues dans ce communiqué de presse, ces résultats ou développements peuvent ne pas être indicatif des résultats ou des développements dans les périodes ultérieures.  

Présentation des résultats du T4 & de l’exercice 2021

Conférence téléphonique en anglais et audio webcast à 18h30 (heure de Paris)

  • Pour écouter l’audio webcast :

https://channel.royalcast.com/landingpage/vallourec-en/20220224_1/  

  • Pour participer à la conférence, veuillez composer le (utiliser le mot de passe « Vallourec ») :
    • 44 (0) 33 0551 0200        (Royaume-Uni)
      • 33 (0) 1 70 37 71 66            (France)
      • 1 212 999 6659        (Etats-Unis)
  • L’audio webcast et la présentation seront disponibles sur le site web de VALLOUREC à l’adresse suivante :

https://www.vallourec.com/fr/investisseurs

À propos de Vallourec

Leader mondial sur ses marchés, VALLOUREC fournit des solutions tubulaires de référence pour les secteurs de l’énergie et pour d’autres applications parmi les plus exigeantes : des puits de pétrole et de gaz en conditions extrêmes aux centrales électriques de dernière génération, en passant par des projets architecturaux audacieux et des équipements mécaniques ultra-performants. Fidèle à son esprit pionnier et fort d’une R&D de pointe, VALLOUREC ne cesse de repousser les frontières technologiques. Implanté dans une vingtaine de pays, au plus près de ses clients, le Groupe rassemble près de 17 000 collaborateurs passionnés et engagés qui offrent bien plus que des tubes : ils proposent des solutions toujours plus innovantes, fiables et compétitives, pour rendre possibles tous les projets.

Coté sur Euronext à Paris (code ISIN : FR0013506730, Ticker VK), VALLOUREC fait partie des indices CAC Mid 60, SBF 120 et Next 150 et est éligible au Service de Règlement Différé (SRD).

Aux États-Unis, VALLOUREC a mis en place un programme sponsorisé d’American Depositary Receipt (ADR) de niveau 1 (code ISIN : US92023R4074, Ticker : VLOWY). La parité entre l’ADR et l’action ordinaire VALLOUREC est de 5 pour 1.

Calendrier

18 mai 2022

24 mai 2022
Publication des résultats du premier trimestre 2022

Assemblée Générale des actionnaires

Pour plus d’informations, veuillez contacter :

Relations investisseurs
Jérôme Friboulet
Tél. : 33 (0)1 49 09 39 77
Investor.relations@vallourec.com
Relations presse
Héloïse Rothenbühler
Tél. : 33 (0)1 41 03 77 50
heloise.rothenbuhler@vallourec.com
 

Relations actionnaires individuels
N° Vert : 0 800 505 110
actionnaires@vallourec.com
 

Annexes

Du fait des arrondis, l’addition des chiffres figurant dans ces tableaux et d’autres documents peut ne pas exactement correspondre aux totaux et les pourcentages peuvent ne pas refléter exactement les valeurs absolues.

Pièces jointes à ce communiqué :

  • Production expédiée
  • Taux de change
  • Chiffre d’affaires par zone géographique
  • Chiffre d’affaires par marché
  • Compte de résultat consolidé résumé
  • Bilan consolidé résumé
  • Flux de trésorerie disponible
  • Tableau des flux de trésorerie
  • Définitions des données financières à caractère non strictement comptable

  

Production expédiée

En milliers de tonnes20212020Variation
T1358