COMBourse calcule en temps réel le TOP des Sociétés les plus citées sur le Web COMBourse - Analyse graphique de l'actualite, des actions et des societes
Accueil > Sociétés > Outillage industriel > VALLOUREC
ACTION :
ISIN : FR0000120354   Secteur : OUTILLAGE INDUSTRIEL     Site : vallourec.fr
NEWS :  97 sur 1 an | 9 sur 1 mois
TVIC 1mois :  +9% Taux de variation d'information
Source : Globenewswire.com - il y a 264 jour(s) - 54 Vues

Vallourec : Résultats du premier trimestre 2022 - De nouvelles initiatives pour permettre à Vallourec de rester profitable dans toutes les conditions de marché

Meudon (France), le 18 mai 2022

Résultats du premier trimestre 2022

De nouvelles initiatives pour permettre à VALLOUREC de rester profitable dans toutes les conditions de marché

Résultats du T1 2022 en ligne avec les attentes

  • 916 millions d’euros de chiffre d’affaires, 30% par rapport au T1 2021, tiré par l’Amérique du Nord.
  • 45 millions d’euros de RBE négativement impacté par la suspension de l’activité de la mine de fer ; montant normalisé à ~130 millions d’euros1.
  • Flux de trésorerie disponible de - 230 millions d'euros impacté par une reconstitution du besoin en fonds de roulement de - 217 millions d'euros reflétant des livraisons à venir plus élevées et les augmentations de prix des matières premières.

RBE 2022 dorénavant attendu significativement au-dessus de celui de l’exercice 2021 malgré un T1 impacté par l’arrêt de la mine

230 millions d’euros d’amélioration récurrente du RBE et 250 millions d’euros en trésorerie ( 100 millions d’euros par rapport à l'annonce de novembre 2021)

  • Lancement du processus de fermeture des sites allemands et recentrage des autres usines européennes
  • Rationalisation de la structure du Groupe afin de mieux gérer une empreinte industrielle remodelée et une organisation allégée

Commentant ces résultats, Philippe Guillemot, Président du Conseil d’Administration et Directeur Général, a déclaré :

" L'accélération de l'exécution de notre stratégie, avec un accent plus marqué sur la valeur et la performance, permettra au Groupe de bénéficier davantage de ses positions de leader, avec une empreinte industrielle redimensionnée et une organisation plus agile. Dans un contexte de renforcement des fondamentaux des activités de forage pétrolier et gazier, VALLOUREC est idéalement positionné pour saisir les opportunités de croissance qui s'offrent à lui. Le Groupe bénéficie d'actifs uniques, d'une solide culture d'ingénierie, de relations fortes avec ses clients et d'une présence mondiale avec des produits leaders sur le marché. Je suis convaincu que Vallourec affichera cette année une rentabilité plus élevée, nettement supérieure à celle de l'année dernière. La transformation du Groupe sera également menée avec une orientation renforcée vers les opportunités liées à la transition énergétique, en vue de préparer l’avenir d’une économie à faibles émissions de carbone. Grâce à cette approche agile et entrepreneuriale, nous construirons un nouveau VALLOUREC plus fort, plus efficace, capable de rester profitable dans toutes les conditions de marché et plus innovant pour les années à venir."

   

Chiffres clés

En millions d'eurosT1 2022T1 2021VariationT4 2021
Production expédiée (en milliers de tonnes)395358 10,3 %510
Chiffre d'affaires 916702 30,5 %1 064
Résultat brut d'exploitation 4580- 35M€136
(en % du CA) 4,9 %11,4 %- 6,5 pts12,8 %
Résultat d'exploitation (17)27- 44 M€75
Résultat net, part du groupe(35)(93)58 M€89
Cash-flow disponible (230)(62)- 168 M€17
Dette nette 1 2132 364- 1 151 M€958

I CHIFFRE D’AFFAIRES CONSOLIDÉ PAR MARCHÉ

In € millionT1 2022T1 2021VariationA taux de change constantsT4 2021
Pétrole & Gaz, Pétrochimie62341051,7%41,7%709
Industrie & Autres2612552,7%- 3,0 %306
Energie électrique3237- 12,7 %-21,1 %48
Total 91670230,5 %22,2 %1 064

Au cours du premier trimestre 2022, VALLOUREC a enregistré un chiffre d’affaires de 916 millions d’euros, en progression de 30,5 % par rapport au premier trimestre 2021 ( 22,2 % à taux de change constants), reflétant :

  • un effet conversion de devises de 8 % principalement lié aux parités EUR/USD et EUR/BRL
  • un effet volume de 9 % principalement lié au Pétrole & Gaz en Amérique du Nord
  • un effet prix/mix positif de 22 %
  • un impact lié à la mine et autres éléments de - 9 %

Pétrole & Gaz, Pétrochimie (68 % du chiffre d’affaires consolidé du T1 2022)

Le chiffre d’affaires Pétrole & Gaz s’est établi à 552 millions d’euros au T1 2022, en progression de 52 % par rapport au T1 2021 ( 41,7 % à taux de change constants).

  • En Amérique du Nord, le chiffre d’affaires Pétrole & Gaz a presque triplé du fait d’une progression des prix et des volumes.
  • Dans les régions EA-MEA, le chiffre d’affaires Pétrole & Gaz a légèrement baissé, avec des volumes comparables mais un mix défavorable.   
  • En Amérique du Sud, la progression du chiffre d’affaires reflète principalement une hausse des volumes dans les tubes de conduite.

Le chiffre d’affaires Pétrochimie s’est établi à 70 millions d’euros au T1 2022, en hausse de 53 % par rapport au T1 2021 ( 41,8 % à taux de change constants) en raison principalement d’une hausse des volumes et des prix en Amérique du Nord.

Au T1 2022, le chiffre d’affaires Pétrole & Gaz et Pétrochimie s’est établi à 623 millions d’euros, en hausse de 52 % par rapport au T1 2021 ( 41,7 % à taux de change constants).

Industrie & Autres (28,5 % du chiffre d’affaires consolidé du T1 2022)

Le chiffre d’affaires Industrie & Autres s’est établi à 261 millions d’euros au T1 2022, en hausse de 3 % par rapport au T1 2021 (- 3 % à taux de change constants) :

  • En Europe, la progression du chiffre d’affaires s’explique par une hausse des prix, en particulier pour l’industrie mécanique.
  • En Amérique du Sud, la baisse du chiffre d’affaires reflète l’arrêt de la mine.

Énergie électrique (3,5 % du chiffre d’affaires consolidé du T1 2022)

Le chiffre d’affaires s’est élevé à 32 millions d’euros au T1 2022, en baisse de 13 % par rapport au T1 2021 (- 21 % à taux de change constants).

II ANALYSE DES RESULTATS CONSOLIDES

Analyse des résultats consolidés du T1 2022

Au T1 2022, le résultat brut d’exploitation a atteint 45 millions d’euros (contre 80 millions d’euros au T1 2021), soit une marge de 4,9 % du chiffre d’affaires (contre 11,4 % au T1 2021), avec :

  • Une marge industrielle de 129 millions d’euros, soit 14,1 % du chiffre d’affaires, contre 168 millions d’euros et 23,9 % du chiffre d’affaires au T1 2021. La contribution positive des marchés Pétrole & Gaz en Amérique du Nord, tant en volumes qu’en prix, a été plus que compensée par l’impact négatif de la suspension temporaire des opérations de la mine ainsi que par un mix moins favorable des activités Pétrole & Gaz à l’international.
  • Les coûts administratifs, commerciaux et de recherche se sont élevés à 85 millions d’euros, représentant 9,3 % du chiffre d’affaires (contre 11,0 % au T1 2021), en hausse de 10,4 %.

Le niveau normalisé du résultat brut d’exploitation est d’approximativement 130 millions d’euros. L’ajustement se réfère majoritairement aux opérations de la mine de fer.   

Le résultat d’exploitation est négatif à - 17 millions d’euros au T1 2022, contre 27 millions d’euros au T1 2021, conséquence principalement de la baisse du résultat brut d’exploitation.

Le résultat financier s’est établi à - 13 millions d’euros au T1 2022, à comparer à - 82 millions d’euros au T1 2021, reflétant la nouvelle structure du bilan ainsi que des charges financières non-récurrentes au T1 2021.

L’impôt sur les bénéfices s’est établi à - 3 millions d’euros reflétant l’arrêt temporaire des opérations de la mine de fer, à comparer à - 40 millions d’euros au T1 2021.

Le résultat net, part du Groupe, est négatif et à - 35 millions d’euros, contre - 93 millions d’euros au T1 2021.
  

III FLUX DE TRÉSORERIE & SITUATION FINANCIÈRE

Flux de trésorerie généré par l’activité
Au T1 2022, le flux de trésorerie généré par l’activité est positif et s’établit à 21 millions d’euros, contre 13 millions d’euros au T1 2021 ; l’amélioration vient principalement des charges financières et impôts décaissés.

Besoin en fonds de roulement lié à l’activité
Le besoin en fonds de roulement lié à l’activité a augmenté de - 217 millions d’euros au T1 2022, contre une hausse de - 47 millions d’euros au T1 2021, reflétant des volumes à livrer attendus en hausse et les augmentations de prix des matières premières. Le besoin en fonds de roulement net, hors impact IFRS 5, exprimé en jours de chiffre d’affaires s’établit à 125 jours, contre 104 jours au T1 2021.

Investissements industriels
Les investissements industriels bruts se sont élevés à - 34 millions d’euros au T1 2022, à comparer à - 28 millions d’euros au T1 2021.

Flux de trésorerie disponible
En conséquence, le flux de trésorerie disponible est négatif à - 230 millions d’euros au T1 2022, contre - 89 millions d’euros au T1 2021.

Cession d’actifs et autres éléments
Les cessions d’actifs et autres éléments se sont élevés à - 25 millions d’euros au T1 2022, à comparer à - 89 millions d’euros au T1 2021.

Dette nette et liquidité
Au 31 mars 2022, la dette nette s’élève à 1 213 millions d’euros, contre 958 millions d’euros au 31 décembre 2021.
Au 31 mars 2022, la dette brute s’élève à 1 606 millions d’euros, incluant 86 millions d’euros de réévaluation à la juste valeur en IFRS 9 (qui seront repris sur la durée de vie de la dette). La dette long terme s’élève à 1 383 millions d’euros et la dette court terme à 223 millions d’euros.

Au 31 mars 2022, la dette de location s’établit à 50 millions d’euros, contre 48 millions d’euros au 31 décembre 2021, en application de la norme IFRS 5.

Au 31 mars 2022, le Groupe dispose d’une liquidité de 855 millions d’euros, composée d’une trésorerie au bilan de 393 millions d’euros et d’une ligne de crédit confirmée non utilisée de 462 millions d’euros.

IV POINT SUR LA MINE

Le samedi 8 janvier 2022, à la suite des pluies exceptionnelles ayant affecté l’Etat du Minas Gerais (Brésil), une partie du parc de résidus miniers de la mine de fer de VALLOUREC à Pau Branco a glissé dans une retenue d’eau de pluie, entraînant le débordement de celle-ci, et l’interruption du trafic sur la route située en contre-bas. La structure de la retenue d’eau n’a pas été affectée, et il n’y a pas eu de victime. A la suite de cet incident, les opérations de la mine ont été suspendues temporairement.

Le 4 mai 2022, VALLOUREC a redémarré partiellement les opérations, après avoir obtenu l'accord des autorités minières pour les reprendre pour une période de trois mois, sans utiliser le parc de résidus miniers. Dans ces conditions temporaires, il est visé une montée en puissance progressive de 70 % à la pleine capacité.

En parallèle, VALLOUREC continue de préparer le retour à une exploitation normale, qui sera soumis à la validation de la stabilité du parc de résidus par les autorités minières et environnementales de l'Etat.

V UN ENVIRONNEMENT DE MARCHE FAVORABLE

Après plusieurs années de sous-investissement, une augmentation des dépenses d'investissement d’Exploration et Production (E&P) est attendue au niveau mondial, reflétant en particulier un marché tendu des OCTG en Amérique du Nord. Selon les données d'IHS Markit, les prévisions de dépenses d'investissement E&P ont été revues à la hausse de 173 milliards de dollars au total entre les projections faites en mars 2021 et celles publiées un an plus tard pour la période 2022-2025.

L'activité de forage est repartie à la hausse au niveau mondial, le nombre actuel d'appareils de forage actifs ayant augmenté de 63 % par rapport au creux lié au Covid-19. Cette situation se traduit par un marché des OCTG tendu, notamment en Amérique du Nord, qui bénéficie d'une très bonne dynamique sur les prix. La région du Moyen-Orient connaît également une forte activité, notamment dans les Émirats Arabes Unis et en Irak. L'Afrique du Nord affiche une forte croissance, tandis que les conditions de marché restent solides en Amérique du Sud.

Il reste néanmoins un potentiel de croissance des volumes, le nombre actuel d'appareils de forage actifs ne représentant que 78 % du niveau d'avant crise.
  
Les prix des OCTG se redressent également sous l'effet du redémarrage de la demande mondiale et de la hausse des prix des matières premières et de l'énergie.

VI VERS UN NOUVEAU VALLOUREC

1.   Poursuite de la redéfinition de l’empreinte du Groupe

Lancement du processus de fermeture des sites allemands
En novembre 2021, VALLOUREC a décidé de lancer le processus de cession de tous ses actifs industriels allemands afin de trouver un nouvel opérateur, mieux positionné pour servir de manière rentable les marchés de l'Industrie européenne. Le processus de cession a été mené à son terme et aucun acheteur crédible n'a été identifié. En conséquence, VALLOUREC lance le processus de fermeture de ses actifs allemands qui se traduira par une réduction de 685kt de capacité de laminage peu compétitive.
Le processus de fermeture se déroulera au cours des deux prochaines années et inclura la vente des terrains et bâtiments.

Relocalisation de l'activité allemande de laminage pour les marchés Pétrole & Gaz au Brésil
Ce transfert nécessitera 110 millions d'euros d'investissements dans nos usines brésiliennes pour permettre la reprise des volumes de tubes haut de gamme de l’Europe d'ici fin 2023.

Impact de la fermeture des actifs allemands sur les autres actifs européens
La fermeture des actifs allemands entraine une rationalisation supplémentaire des autres actifs européens en charge de la finition des tubes laminés en Allemagne.

Cette rationalisation se traduira par le regroupement de toutes les activités européennes de filetage sur un seul site à Aulnoye en France. Le Groupe va lancer le processus de fermeture de la ligne de traitement thermique de Saint-Saulve en France et de la ligne de filetage de Bellshill en Ecosse. Par ailleurs, VALLOUREC finalisera la cession de VALLOUREC Bearing Tubes.

Recherche et développement
Le centre de compétences d'Aulnoye sera à la tête de la nouvelle organisation ‘One R&D’.

La finalisation de cette réorganisation permettra à VALLOUREC de bénéficier d'une base de production à coûts compétitifs, capable de servir efficacement les marchés mondiaux Pétrole & Gaz. Cette réorganisation devrait générer 130 millions d'euros d'EBITDA en année pleine et une réduction des dépenses d'investissement de 20 millions d'euros. La réduction des effectifs2 associée devrait être d'environ 2 400 postes.

La mise en œuvre de ces mesures sera soumise à la consultation des instances représentatives du personnel.

2.   Rationalisation de la structure du Groupe afin de mieux gérer une empreinte industrielle remodelée et une organisation allégée


Outre le remodelage de l'empreinte de VALLOUREC, le Groupe lance un programme complet visant à rationaliser les frais généraux mondiaux en adéquation avec sa nouvelle empreinte industrielle ; et à constituer ainsi un levier majeur pour abaisser le seuil de rentabilité dans le but de créer une entreprise capable de générer un flux de trésorerie disponible positif en bas de cycle.

Ces mesures englobent les éléments suivants :

- Une organisation allégée dans toutes les régions (Amérique du Nord, Amérique du Sud et Hémisphère Est) : le Groupe déplacera sa principale base de production sur le continent américain.
- Une réduction des frais généraux et des coûts centraux : le Groupe poursuivra la réduction des fonctions du siège qui seront principalement axées sur la stratégie et l'expertise.
- Une productivité accrue : le Groupe mettra en œuvre l'automatisation de tous les processus transactionnels et regroupera les fonctions supports dans des centres de services partagés plus importants afin de bénéficier d’économies d’échelle.
- Une concentration sur les projets créateurs de valeur : approche sélective des projets de R&D et informatiques avec des critères de retour sur investissement précis et une vision stratégique plus large. Le groupe créera une organisation mondiale de R&D garantissant la cohérence et concentrant les ressources sur les développements stratégiques clés.
- Fonctions de support proches des sites de production : le Groupe a pour objectif de localiser plus de 50 % de ses fonctions support sur le continent américain. Le support industriel sera situé dans les sites de production.

Grâce à cette initiative, le Groupe vise à générer 100 millions d'euros supplémentaires de RBE en année pleine. La réduction des effectifs3 associée devrait être d'environ 550 postes.

La mise en œuvre de ces mesures sera soumise à la consultation des instances représentatives du personnel.

Ensemble, ces initiatives permettront de réduire les émissions de CO2 (la teneur en CO2 d'un tube produit au Brésil est inférieure de 30 % à celle d'un tube produit en Allemagne) et de dégager 230 millions d'euros de RBE récurrent et 250 millions d'euros d’impact positif en trésorerie. La mise en œuvre devrait être finalisée au premier trimestre 2024.

Préparer l'avenir d’une économie à faibles émissions de carbone

Nomination d’Ulrika Wising
Le 2 mai 2022, VALLOUREC a annoncé la nomination d'Ulrika Wising au poste de Senior Vice President Energy Transition. Ulrika possède une solide expérience en matière de transition énergétique et de développement d'entreprise. Elle renforcera l’orientation et les engagements en faveur de la transition énergétique et sera chargée d’accélérer et de développer de nouvelles opportunités commerciales rentables.

Un acteur engagé avec une feuille de route claire

En 2020, VALLOUREC a annoncé ses ambitions de réduction de ses émissions de carbone directes et indirectes à l’horizon 2025 en prenant l’année 2017 comme référence. Ces objectifs ont été approuvés par la Science-Based Targets initiative (SBTi), et VALLOUREC est devenue la première société du secteur Pétrole & Gaz à obtenir cette reconnaissance4. Concrètement, le Groupe, qui est déjà un faible émetteur de gaz à effet de serre, s’engage à :

  • réduire ses émissions directes de 20 % (scopes 1 et 2) ;
  • réduire l’ensemble de ses émissions directes et indirectes de 25 % (scopes 1, 2 et 3).

En décembre 2021, VALLOUREC a annoncé faire à nouveau partie de la « Liste A » du CDP. Il est ainsi récompensé pour sa transparence et son leadership en matière climatique.
Dans les faits, en termes de CO2 émis pour produire un tube, VALLOUREC fait partie des meilleurs du secteur. Le Groupe consomme 1,796 tonne de CO2 par tonne de tubes produits contre 2 tonnes en moyenne pour ses pairs5.

Investissement dans GreenFire Energy

Le 3 mai 2022, VALLOUREC a annoncé avoir investi dans GreenFire Energy, une start-up américaine qui développe des systèmes de géothermie, en circuit fermé, basés sur sa technologie innovante GreenLoop™. Cette opération a été réalisée aux côtés d’autres investisseurs reconnus, Baker Hughes et Helmerich & Payne.
Vallourec et GreenFire Energy collaborent depuis 2019 sur plusieurs projets de technologie de géothermie en circuit fermé. La solution THERMOCASE® VIT (tubes isolés sous vide) de VALLOUREC est un composant-clé des systèmes de géothermie en boucle fermée. Ces tubes permettent en effet de transporter de l’eau chaude ou de la vapeur en limitant les pertes de chaleur. Grâce à sa position de leader sur ce marché avec sa gamme de produits THERMOCASE® VIT, le Groupe pourra concevoir et fournir des solutions sur mesure pour les projets futurs de GreenFire Energy.
Alors que les systèmes classiques reposent sur l’exploitation de ressources géothermiques dans des zones et avec des conditions très spécifiques, les systèmes avancés de géothermie (Advanced Geothermal Systems) – tels ceux développés par GreenFire Energy - pourraient permettre de produire de l’énergie quasiment partout.

De nouvelles étapes dans les domaines du captage et du stockage du carbone (CSC) et de l'hydrogène

Pour l'injection de CO2 supercritique dans les puits de stockage du carbone, les connexions VAM Top® ont été testées pour des conditions spécifiques exigeant une basse température (-80°C) et une chute de température très soudaine dans des conditions de charge sévères, avec des échantillons grandeur nature. Ces résultats ont été validés par des clients, notamment des leaders technologiques du secteur du pétrole et du gaz.

En raison de la petite taille et de la faible viscosité de la molécule, l'hydrogène est connu pour être un gaz difficile à contenir. VALLOUREC est la première société à avoir testé et validé l'étanchéité totale de la connexion VAM® 21 avec une teneur en hydrogène de 100 % jusqu'à 560 bars, conditions plus strictes que celles exigées pour les futurs puits de stockage.

VII PERSPECTIVES 2022

Pétrole & Gaz

En Amérique du Nord, les conditions de marché très favorables devraient se poursuivre et même s'améliorer au deuxième semestre 2022, tant en termes de prix que de volumes.
Dans les régions EA-MEA, les volumes devraient se redresser de manière significative à partir du deuxième trimestre, et les augmentations de coûts donneront lieu à des hausses de prix aux clients.
En Amérique du Sud, les volumes devraient augmenter, entraînant une hausse progressive des marges sur l'année.

Industrie & Autres

En Europe, les prix sont prévus en hausse afin de compenser entièrement l'inflation des coûts.
Au Brésil, les volumes devraient augmenter légèrement, les hausses de prix compensant entièrement l'inflation des coûts.
Vallourec a partiellement redémarré les opérations de la mine de fer, dont l'activité du second semestre dépendra de la validation de la stabilité du parc de résidus par les autorités. Le prix moyen du minerai de fer pour l'exercice 2022 ressortant du consensus est d’environ 130 $/MT6.

Sur la base de ces tendances de marché et hypothèses, notamment celles liées aux opérations de la mine de fer, le RBE est dorénavant attendu en augmentation significative en 2022 par rapport à l'année précédente.

Autres
L’enveloppe d’investissements est attendue légèrement supérieure à 200 millions d’euros, incluant environ 50 millions d’euros pour la préparation du transfert des opérations depuis l’Allemagne vers le Brésil.

Déclarations Prospectives 

Ce communiqué de presse peut contenir des déclarations prospectives. Ces déclarations prospectives peuvent être identifiées à l’aide de la terminologie prospective, notamment les termes «croire», «s’attendre à», «anticiper», «peut», «présumer», «planifier», «avoir l’intention de», «sera», «devrait», «estimation», «risque» et/ou, dans chaque cas, leur contraire, ou d’autres variantes ou terminologie comparable. Ces déclarations prospectives comprennent tout sujet qui ne porte pas sur des faits historiques et incluent des déclarations relatives aux intentions, aux convictions ou aux attentes actuelles de la Société, notamment en ce qui concerne les résultats d'exploitation, la situation financière, la liquidité, les perspectives, la croissance et les stratégies de la Société et les industries dans lesquelles elle exerce une activité. De par leur nature, les déclarations prospectives impliquent des risques et des incertitudes car elles concernent des événements et dépendent de circonstances susceptibles de survenir ou non à l'avenir. Ces risques comprennent ceux développés ou identifiés dans les documents publics déposés par VALLOUREC auprès de l'AMF, y compris ceux répertoriés dans la section «Facteurs de risques» du Document d’Enregistrement Universel déposé auprès de l'AMF le 19 avril 2022 sous le numéro de dépôt n° D.22-0305. Les lecteurs sont avertis que les déclarations prospectives ne sont pas des garanties de performances futures et que les résultats d'exploitation, la situation financière et la liquidité de VALLOUREC ou de l'une de ses filiales et le développement des secteurs dans lesquels ils opèrent peuvent différer sensiblement de ceux réalisés dans ou suggérées par les déclarations prospectives contenues dans ce communiqué de presse. En outre, même si les résultats d'exploitation, la situation financière et la liquidité de VALLOUREC ou de l'une de ses filiales et le développement des secteurs dans lesquels ils opèrent sont conformes aux déclarations prospectives contenues dans ce communiqué de presse, ces résultats ou développements peuvent ne pas être indicatif des résultats ou des développements dans les périodes ultérieures.  

Présentation des résultats du T1 2022

Conférence téléphonique en anglais et audio webcast le jeudi 19 mai à 10h00 (heure de Paris)

  • Pour écouter l’audio webcast :

https://channel.royalcast.com/landingpage/vallourec-en/20220519_2/  

  

  • Pour participer à la conférence, veuillez composer le (utiliser le mot de passe « Vallourec ») :

    • 44 (0) 33 0551 0200        (Royaume-Uni)

      • 33 (0) 1 70 37 71 66            (France)
      • 1 212 999 6659        (Etats-Unis)

  • L’audio webcast et la présentation seront disponibles sur le site web de VALLOUREC à l’adresse suivante :

https://www.vallourec.com/fr/investisseurs

À propos de Vallourec

Leader mondial sur ses marchés, VALLOUREC fournit des solutions tubulaires de référence pour les secteurs de l’énergie et pour d’autres applications parmi les plus exigeantes : des puits de pétrole et de gaz en conditions extrêmes aux centrales électriques de dernière génération, en passant par des projets architecturaux audacieux et des équipements mécaniques ultra-performants. Fidèle à son esprit pionnier et fort d’une R&D de pointe, VALLOUREC ne cesse de repousser les frontières technologiques. Implanté dans une vingtaine de pays, au plus près de ses clients, le Groupe rassemble près de 17 000 collaborateurs passionnés et engagés qui offrent bien plus que des tubes : ils proposent des solutions toujours plus innovantes, fiables et compétitives, pour rendre possibles tous les projets.

Coté sur Euronext à Paris (code ISIN : FR0013506730, Ticker VK), VALLOUREC fait partie des indices CAC Mid 60, SBF 120 et Next 150 et est éligible au Service de Règlement Différé (SRD).

Aux États-Unis, VALLOUREC a mis en place un programme sponsorisé d’American Depositary Receipt (ADR) de niveau 1 (code ISIN : US92023R4074, Ticker : VLOWY). La parité entre l’ADR et l’action ordinaire VALLOUREC est de 5 pour 1.

Calendrier

24 mai 2022

27 juillet 2022
Assemblée Générale des actionnaires

Publication des résultats du second trimestre et du premier semestre 2021

Pour plus d’informations, veuillez contacter :

Relations investisseurs
Jérôme Friboulet
Tél. : 33 (0)1 49 09 39 77
Investor.relations@vallourec.com
Relations presse
Héloïse Rothenbühler
Tél. : 33 (0)1 41 03 77 50
heloise.rothenbuhler@vallourec.com
 

Relations actionnaires individuels
N° Vert : 0 800 505 110
actionnaires@vallourec.com
 

Annexes

Du fait des arrondis, l’addition des chiffres figurant dans ces tableaux et d’autres documents peut ne pas exactement correspondre aux totaux et les pourcentages peuvent ne pas refléter exactement les valeurs absolues.

Pièces jointes à ce communiqué :

  • Production expédiée
  • Taux de change
  • Chiffre d’affaires par zone géographique
  • Chiffre d’affaires par marché
  • Compte de résultat consolidé résumé
  • Bilan consolidé résumé
  • Flux de trésorerie disponible
  • Tableau des flux de trésorerie
  • Définitions des données financières à caractère non strictement comptable

  

Production expédiée

En milliers de tonnes20222021Variation
T1395358 10,3 %
T2 381 
T3 391 
T4 510 
Total 1 640 

Taux de change

Taux de change moyen 20222021
EUR / USD 1,121,20
EUR / BRL 5,876,60
USD / BRL 5,235,48

Chiffre d’affaires par zone géographique

En millions d'euros T1 2022En % du CAT1 2021En % du CAVariation
Europe 14215,6 %11316,1 % 25,9 %
Amérique du Nord (Nafta) 34637,8 %11516,4 % 200 %
Amérique du Sud 20722,5 %22632,2 %- 8,6 %
Asie et Moyen-Orient 17819,4 %19828,2 %- 10,1 %
Reste du monde 434,7 %497,0 %- 13,4 %
Total 916100 %702100 % 30,5 %

Chiffre d’affaires par marché

En millions d'euros


Top Secteurs

Vallourec signe un accord de long-terme majeur avec Petrobras pour la fourniture de tubes OCTG Globenewswire.com
24 janv.


RECHERCHER :
RAPPORT QUOTIDIEN :


Référence client partenaire :



Communiqués Financiers :



2007 - 2023 | COMBourse.com