COMBourse - Analyse graphique de l'actualite, des actions et des societes
Accueil > Sociétés > Services informatiques > IBM
SOCIETE : 
SECTEUR : Technologie et Télécom > Services informatiques
NEWS :  67 sur 1 an | 4 sur 1 mois | ISIN : US4592001014
TVIC 1mois :  +6% En savoir plus sur le Taux de variation d'information
Source : LeTemps.ch  (il y a 3 mois)

Tokyo investit davantage dans les semi-conducteurs avec 3,5 milliards de francs pour le projet Rapidus

Rapidus a été créée pour soutenir l'objectif du Japon de revitaliser son industrie des semi-conducteurs via des injections massives d'argent. Ce nouvel apport du gouvernement nippon s'ajoute aux 330 milliards de yens déjà annoncés

Le Japon veut combler son retard dans le domaine des semi-conducteurs de génération future par rapport à ses voisins taïwanais et sud-coréen. L'archipel poursuit ses apports massifs avec l'annonce, mardi, d'un nouvel investissement de 3,5 milliards de francs pour soutenir Rapidus.

«Le projet Rapidus est extrêmement important [car il concerne] des semi-conducteurs de pointe qui peuvent avoir un impact sur la compétitivité de l'industrie japonaise dans son ensemble», a déclaré un responsable du ministère japonais de l'économie.

Ce nouvel apport, qui pourra atteindre 590 milliards de yens (3,5 milliards de francs au cours actuel), s'ajoute à 330 milliards de yens précédemment annoncés par le gouvernement japonais pour Rapidus, un consortium associé avec le groupe américain IBM. L'entreprise nippone, à laquelle participent également de grandes entreprises privées japonaises comme Toyota et Sony, a été créée en 2022 pour soutenir l'objectif du Japon de revitaliser son industrie des semi-conducteurs via des injections massives d'argent. ### Plusieurs projets d'usine pour relancer l'industrie Le gouvernement nippon prévoit ainsi d'investir jusqu'à 4000 milliards de yens pendant trois ans, dans le but de tripler les ventes de puces «made in Japan» d'ici à 2030, à plus de 15 000 milliards de yens par an.
Lire aussi: Le géant des puces TSMC inaugure sa première méga usine au Japon, avant les Etats-Unis et l’Allemagne
Le chantier de la première usine de Rapidus a démarré en septembre dernier sur l'île d'Hokkaido (nord du Japon). Le Japon a par ailleurs inauguré en février la première usine sur son territoire du géant taïwanais des semi-conducteurs TSMC, une installation d'un coût équivalant à 8 milliards d'euros et subventionné à plus de 40% par le gouvernement nippon. Et TSMC a récemment confirmé qu'il allait construire une deuxième usine au Japon, là aussi avec un important soutien financier de Tokyo et d'entreprises privées japonaises comme Sony et Toyota. TSMC songe aussi à construire une troisième, voire une quatrième usine géante au Japon à plus long terme, selon la presse. Avec des groupes comme Toshiba et NEC, le Japon dominait le marché mondial des micro-puces dans les années 1980. Mais son importance dans ce domaine a ensuite fondu devant les concurrences taïwanaise et sud-coréenne: le Japon n'a plus que 10% de parts de marché dans ce secteur, contre plus de 50% à sa grande époque. **A propos de la société:** [TSMC, ces puces qui font tourner le monde](https://www.letemps.ch/economie/tsmc-ces-puces-qui-font-tourner-le-monde)
Mardi 02 avril 2024, 06h00 - LIRE LA SUITE
Les dernières News : IBM
Partager : 






Flux Rss IBM :