COMBourse calcule en temps réel le TOP des Sociétés les plus citées sur le Web COMBourse - Analyse graphique de l'actualite, des actions et des societes
Accueil > Sociétés > Petrole et gaz > ESSO
ACTION :
ISIN : FR0000120669   Secteur : PETROLE ET GAZ     Site : esso.fr
NEWS :  10 sur 1 an | 2 sur 1 mois | 1 sur 72h
TVIC 1mois :  +20% Taux de variation d'information
Source : Globenewswire.com - il y a 168 jour(s) - 42 Vues

ESSO S.A.F. : Information trimestrielle au 31 mars 2021

        

  1. ENVIRONNEMENT DE L’INDUSTRIE DU RAFFINAGE-DISTRIBUTION

    • Pandémie de COVID-19

        La pandémie de covid-19 qui sévit depuis le début de l’année 2020 a continué de peser sur la demande         en produits pétroliers et sur le niveau des marges de raffinage carburants et combustibles au cours du         premier trimestre 2021. Elle demeure un facteur important d’incertitude quant à la vigueur de la         reprise économique en cours comme pour l’évolution des marchés servis par le groupe ESSO S.A.F.

  • Evolution du prix du pétrole brut

Les perspectives d’une reprise économique mondiale soutenue par des mesures de relance sans précédent ainsi que par le déploiement en cours des campagnes de vaccination s’est traduite par une forte hausse du prix du baril de Brent observée depuis le début 2021.

Ainsi, au premier trimestre 2021, le prix moyen du baril de Brent s’est élevé à 60 $ en hausse de 36 % par rapport au quatrième trimestre 2020 (44 $) et de 15 % par rapport au premier trimestre 2020 (52 $). La parité euro-dollar s’est établie à 1,21 $/ € contre 1,10 $/ € au cours du premier trimestre 2020.

Exprimé en euros, le prix moyen du baril de Brent a été de 50 € au premier trimestre 2021 en hausse de 35 % par rapport au quatrième trimestre 2020 (37 €) et de 6 % par rapport au premier trimestre 2020 (47 €).

  • Marges de raffinage

La marge indicative de raffinage sur Brent publiée par la Direction Générale de l’Énergie et du Climat (DGEC) du Ministère de la transition écologique s’est élevée à 6 €/tonne en moyenne au premier trimestre 2021 contre une moyenne de 27 €/tonne au premier trimestre 2020.
La marge moyenne de l’année 2020 avait été de 11 €/tonne.

L’environnement de marges brutes de raffinage très basses résulte toujours d’un sur-approvisionnement du marché des produits pétroliers lié à la forte baisse de la consommation résultant de la pandémie conjuguée avec la situation de surcapacité de production du raffinage européen.

Evolution des marges de raffinage années 2020 et 2021 en €/T

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
               

L’indicateur de marge de raffinage de la DGEC est un indicateur de marge de raffinage sur coûts énergétiques dont les rendements sur Brent sont représentatifs d’une raffinerie auto-suffisante opérée pour maximiser la production de distillats moyens (https://www.ecologie.gouv.fr/prix-des-produits-petroliers). Cet indicateur a vocation à illustrer la tendance de l’environnement économique du raffinage de carburants et combustibles.

Cet indicateur de marge théorique diffère de la marge brute réalisée par le groupe ESSO S.A.F. compte tenu de la configuration comme des conditions d’opération et de production propres à chacune de ses raffineries, dans un environnement où les prix du pétrole brut et des produits finis peuvent varier très rapidement.

  • Marché français des produits pétroliers

Le marché intérieur est très significativement touché depuis mars 2020 par les impacts des différents confinements liés à la pandémie de Covid-19 avec une très forte baisse de la demande en carburants qui s’est poursuivie pendant le premier trimestre 2021.

À fin février 2021, d’après les dernières statistiques publiées par le Comité Professionnel du Pétrole (CPDP), la consommation de produits pétroliers sur le marché intérieur français était en baisse de 13,7 % par rapport à la même période de l’année 2020. Les volumes de supercarburants et de gazole routier vendus sur le marché intérieur sont en baisse respectivement de 15,4 % et 12,5 %, ceux des carburéacteurs en baisse de 49,9 %.

En glissement annuel, de mars 2020 à février 2021, les ventes de produits pétroliers sur le marché intérieur sont en baisse de 17,5 %.

2 – ACTIVITE DU TRIMESTRE ET FAITS MARQUANTS

  • Quantités de pétrole brut traité en raffinerie  

Les raffineries du groupe ont traité 3,5 millions de tonnes de pétrole brut au cours du premier trimestre 2021 en baisse de 10,3 % par rapport à la même période de l’année 2020.

Le premier trimestre 2021 a été marqué par un arrêt intermédiaire partiel de la raffinerie de Fos-sur-Mer entre le 9 janvier et le 5 février dans le cadre de son programme de maintenance. Durant cet arrêt les débits de la raffinerie ont été réduits d’environ 0,6 millions de tonne sur la période.

  • Volumes vendus et chiffres d’affaires

Pour les 3 premiers mois de l’année 2021, les volumes des produits raffinés vendus par ESSO S.A.F. s’élèvent à 5,9 millions de m3, en baisse de 2,3 % par rapport au 1er trimestre 2020 en raison du ralentissement général de la demande liée à la pandémie de COVID-19.

Les volumes vendus sur le marché intérieur (ventes en France, hors ventes directes raffinage et ventes extraterritoriales) sont en baisse de 10,8 % au premier trimestre par rapport au premier trimestre 2020.
Dans ce contexte difficile, l’environnement de marché des huiles de base produites par le groupe est cependant resté favorable au cours du premier trimestre.

À fin mars 2021, le chiffre d'affaires (hors TVA) du groupe s'élève à 3,1 milliards d'euros. La baisse de    3 % observée par rapport au 31 mars 2020 reflète principalement la baisse des volumes vendus entre le premier trimestre 2021 et le premier trimestre 2020.

  • Investissements

Dans le contexte économique résultant de l’épidémie du Covid-19, le groupe a prévu de rééchelonner une partie des investissements initialement prévus en 2020 et 2021.
En 2021 le groupe prévoit d’investir 40 millions d’euros, dont 36 millions d’euros dans ses raffineries afin de mieux répondre aux besoins du marché et de poursuivre l’amélioration des unités.

En 2020 le groupe avait investi 38 millions d’euros dont 32 millions d’euros dans ses raffineries.

  • Risques et litiges

Aucun litige ou procédure matériellement significatif n’a été engagé à l’encontre du groupe au cours du premier trimestre 2021.

  • Situation financière et perspectives

A fin mars 2021, la position financière nette du groupe est positive pour un montant de 3 millions d’euros contre une position financière nette négative de 19 millions d’euros au 31 décembre 2020.

Le groupe ESSO S.A.F. est exposé aux incertitudes concernant l’évolution du prix du pétrole brut et du taux de change du dollar, à la volatilité des prix des produits pétroliers et des marges de raffinage dans un marché ouvert à une concurrence mondiale.

Comme d’autres secteurs, le raffinage évolue aujourd’hui entre incertitudes et opportunités. La transition énergétique telle qu’envisagée par la Stratégie Nationale Bas-Carbone et la programmation pluriannuelle de l’énergie (publiée le 21 avril 2020) pour la croissance verte, et par le Pacte Vert Européen avec l’objectif de neutralité carbone en 2050, vont conduire à une baisse de la consommation d’énergies fossiles et à une évolution significative des marchés de produits pétroliers, dont l’ampleur et le rythme de transition sont encore incertains. Dans ce contexte, ESSO S.A.F. entend poursuivre ses efforts pour améliorer sa compétitivité et optimiser ses actifs industriels. Pour cela, des conditions économiques, fiscales et réglementaires favorables et prévisibles sont essentielles.

Par ailleurs, le groupe va poursuivre en 2021 les efforts de réduction de coûts déjà engagés en 2020 pour sauvegarder sa compétitivité. Un projet de réorganisation (annoncé en octobre 2020) qui se traduira par une réduction d’environ 10 % des effectifs du groupe, dont le coût de mise en œuvre a déjà été provisionné dans les comptes de l’exercice 2020, sera achevé d’ici fin 2021.

        Le groupe ESSO S.A.F. reste concentré sur ses grands objectifs stratégiques qui sont détaillés ci-dessous :

  • Opérer à un niveau d’excellence ;
  • Sauvegarder et Renforcer la compétitivité de son outil industriel ; 
  • Poursuivre le développement de ses ventes afin de renforcer sa position sur le marché français en accompagnant toujours mieux ses clients revendeurs et distributeurs ;
  • Se positionner pour un futur bas carbone ;
  • Transformer sa culture d’entreprise en poursuivant l’intégration de technologies numériques, d’initiatives de développement commercial et d’engagement de son personnel.

Le groupe ESSO S.A.F. est engagé dans la poursuite du développement de son réseau de revendeurs à la marque : le 3 mai dernier ESSO S.A.F. a annoncé un projet de partenariat avec les enseignes Casino, avec la conversion de 10 stations-service Casino aux couleurs Esso.

La pandémie de COVID-19 reste toutefois un facteur d’incertitude important, notamment en ce qui concerne l’ampleur et la durée de la baisse de la demande actuellement observée, et de l’impact sur le niveau des marges de raffinage carburants et combustibles. Le groupe ESSO S.A.F. dispose des atouts et de la flexibilité nécessaires pour faire face à cette pandémie en mettant en place les mesures barrières de protection pour son personnel, en adaptant sa production pour assurer sa capacité à servir pleinement ses clients, aujourd’hui comme demain.

Esso S.A.F., le 14 mai 2021

 

Pièce jointe


Vendredi 14 mai 2021, 09h00 - Source Globenewswire.com   - LIRE LA SUITE
Partager :





Flux Rss ESSO :


Top Secteurs



RECHERCHER :
RAPPORT QUOTIDIEN :


Référence client partenaire :



Communiqués Financiers :



2007 - 2021 | COMBourse.com