COMBourse - Analyse graphique de l'actualite, des actions et des societes
Accueil > Sociétés > Assurance > AIG
SOCIETE : 
SECTEUR : Banque et Finance > Assurance
NEWS :  4 sur 1 an | 2 sur 1 mois | ISIN : US0268741073
TVIC 1mois :  +50% En savoir plus sur le Taux de variation d'information
Communication Officielle
Mercredi 28 avril 2021, 08h00  (il y a 35 mois)

Aéroports de Paris SA - Un 1er trimestre 2021 marqué par la poursuite de la pandémie de Covid-19

COMMUNIQUÉ FINANCIER
INFORMATION FINANCIERE TRIMESTRIELLE AU 31 MARS 20211

Tremblay-en-France, le 28 avril 2021        

Aéroports de Paris SA
Un 1er trimestre 2021 marqué par la poursuite de la pandémie de Covid-19

Chiffre d'affaires consolidé du Groupe ADP

  • Trafic du Groupe ADP23 : baisse de - 60,2 %4 au 1er trimestre 2021 par rapport au 1er trimestre 2020, à 24,9 millions de passagers, soit 33,2 % du niveau du trafic groupe du 1er trimestre 2019 ;
  • Trafic de Paris Aéroport (Paris-Charles de Gaulle et Paris-Orly) : - 75,1 % au 1er trimestre 2021 par rapport au 1er trimestre 2020, à 4,7 millions de passagers, soit 19,7 % du niveau du trafic Paris Aéroport du 1er trimestre 2019 ;
  • Chiffre d'affaires consolidé en baisse de - 48,0 % au 1er trimestre 2021 par rapport au 1er trimestre 2020 à 474 millions d'euros, du fait d'un impact important de la pandémie de Covid-19 sur le chiffre d'affaires des activités aéronautiques et commerciales à Paris et ceux de TAV Airports et d'Airport International Group (AIG) à l'international. Le chiffre d'affaires par passager5 des boutiques côté pistes est en hausse de 31 %, à 26,1 €. Le chiffre d'affaires de l'immobilier montre une certaine résilience tandis que celui des autres activités est en hausse du fait de la bonne performance d'Hub One.  

Évolution du chiffre d'affaires consolidé du 1er trimestre de l'année 2021 par rapport à celui du 1er trimestre 2020

(en millions d'euros - sauf indications contraires)3M 20213M 20202021/2020
Chiffre d'affaires                      474                         911   - 48,0 %
Activités aéronautiques                      179                         376   - 52,5 %
Commerces et services135                      297   - 54,5 %
    dont Société de Distribution Aéroportuaire41                     133   - 69,4 %
    dont Relay@ADP3                       15   - 78,3 %
Immobilier83                        83   0,2 %
International et développements aéroportuaires88                      182   - 51,8 %
    dont TAV Airports60                     118   - 49,4 %
    dont AIG19                       45   - 57,3 %
Autres activités41                        35   17,0 %
Eliminations inter-segments- 52- 61   - 15,3 %

Augustin de Romanet, Président-directeur général, a déclaré :
"Au cours des 3 premiers mois de l'année 2021, le trafic du Groupe ADP a baissé de 60,2 % par rapport au 1er trimestre 2020, avec un total de 24,9 millions de passagers. Sur la même période, le trafic de Paris Aéroport a baissé de 75,1 %, avec 4,7 millions de passagers transportés. La crise liée à la pandémie de Covid-19 continue d'affecter le transport aérien et de peser sur la reprise du trafic. L'ensemble des activités du groupe a été fortement impacté au 1er trimestre 2021 et le chiffre d'affaires consolidé a baissé de 48,0 % sur les trois premiers mois de 2021, à 474 millions d'euros. Néanmoins, la forte hausse du CA/Pax, de presque 31 % comparé au 1er trimestre 2020, à 26,1 euros, confirme la solidité du modèle d'affaires des commerces sur les plates-formes franciliennes. Le groupe poursuit ses efforts visant à stabiliser sa situation financière en pilotant minutieusement ses charges et en faisant preuve d'agilité et de flexibilité dans la gestion de ses infrastructures. Par ailleurs, le Groupe ADP conserve une trésorerie solide lui assurant un niveau de liquidité satisfaisant. Lgroupe confirme ses hypothèses de trafic et ses prévisions et anticipe un retour au niveau de trafic de 2019 à Paris entre 2024 et 2027. Dans ce contexte, l'objectif d'un ratio dette financière nette6/EBITDA7 de 6x à 7x d'ici fin 2022 est maintenu."

Point sur la situation liée à la pandémie de Covid-19

Depuis la mise à l'arrêt brutale du transport aérien durant les mois d'avril à juin 2020, la reprise du trafic est dépendante de l'évolution et de la propagation de la pandémie. Le trafic aérien est impacté par l'imprévisibilité des mesures décidées par la plupart des pays (confinement, quarantaine, fermetures des frontières, etc.) permettant de lutter contre la propagation des nouveaux variants du Covid-19.

Sur les trois premiers mois de l'année 2021, le trafic des passagers du Groupe ADP8 a été en baisse de - 60,2 % par rapport à la même période en 2020, à 24,9 millions de passagers, soit 33,2 % du niveau du trafic groupe du 1er trimestre 2019. Pour rappel, l'hypothèse de trafic du Groupe ADP en 2021 est comprise entre 45 % et 55 % du trafic du groupe en 20199.

Au 1er trimestre 2021, le trafic de Paris Aéroport est en baisse de - 75,1 % par rapport au 1er trimestre 2020, avec 4,7 millions de passagers accueillis, soit 19,7 % du niveau du trafic Paris Aéroport du 1er trimestre 2019. A cet égard, l'hypothèse de trafic de Paris Aéroport en 2021 est comprise entre 35 % et 45 % du trafic de Paris Aéroport en 2019. Les mouvements d'avions à Paris Aéroport sont en baisse de - 60,0 % au 1er trimestre 2021 comparé à la même période en 2020. À Paris-Charles de Gaulle et Paris-Orly, les plates-formes adaptent leurs infrastructures en fermant ou ouvrant des terminaux en fonction des évolutions du trafic commercial de passagers.

S'agissant des plates-formes à l'international du Groupe ADP, la plupart des aéroports sont ouverts aux vols commerciaux. Toutefois, à la suite de la reprise de la pandémie au mois de mars 2021, un certain nombre de pays ont renforcé les restrictions de déplacement (se référer à la page 8 pour le détail).

  • La situation à Paris

Aéroports de Paris a conclu avec les organisations syndicales représentatives un accord de rupture conventionnelle collective10. Cet accord, validé par la DIRECCTE11 le 17 décembre 2020, fixe à 1 150 le nombre maximum de départs volontaires dont 700 ne seront pas remplacés. Les premiers départs de l'entreprise ont débuté fin mars 2021.

Elle aura pour Aéroports de Paris un effet structurel de réduction des charges du groupe de l'ordre de 35 millions d'euros en 2021 et 60 millions d'euros en année pleine.

L'activité partielle chez Aéroports de Paris en conséquence de la baisse d'activité et de la fermeture des infrastructures a par ailleurs été prolongée jusqu'au 31 mai 2021.  

Par ailleurs, le processus d'information consultation en vue d'adapter les contrats de travail et les normes applicables aux salariés d'Aéroports de Paris engagé en janvier auprès du Comité social et économique (CSE) d'Aéroports de Paris se poursuit.

  • La situation à l'international

Du fait de la diminution du trafic due à la pandémie de Covid-19 et de ses conséquences économiques défavorables, des discussions ont été ouvertes avec les contreparties impliquées (concédants, banques) dans le but de conserver la viabilité financière et opérationnelle de certains de ces actifs, notamment en demandant des extensions de durée de concession.

En particulier, le Groupe ADP, en tant qu'actionnaire d'Airport International Group (AIG), société concessionnaire de l'aéroport d'Amman en Jordanie, pourrait être tenu de soutenir cette société sous la forme d'un prêt d'actionnaire dont le montant est en cours d'évaluation, avant une restructuration qui fait l'objet de discussions entre les parties prenantes.

En ce qui concerne TAV Airports, des restructurations sont en cours (refinancement, augmentation de capital…) dans plusieurs concessions.

En raison de la dégradation de la courbe de projection du trafic de l'aéroport de Santiago, les actionnaires ont engagé à l'égard des autorités chiliennes des initiatives dans le but de rétablir l'équilibre économique du projet.

Les contrats de financement dans le cas des concessions opérées notamment par AIG, TAV Esenboga, TAV Macedonia, TAV Milas Bodrum, TAV Ege, TAV Tunisia et d'HAVAS comportent des clauses de remboursement anticipé en cas de non- respect de certains ratios financiers. En cas de manquement durable, les prêteurs peuvent imposer des conditions de défaut qui peuvent entraîner un recours limité ou nul vis-à-vis des actionnaires. Pour mémoire, les contrats assortis de tels engagements représentent 12,4 % du montant total des emprunts du groupe au 31 décembre 2020. A cette date, soit les clauses de remboursement anticipé en cas de non-respect de certains ratios financiers sont respectées par les sociétés de gestion aéroportuaire, soit les prêteurs ont accepté de ne pas exercer leurs droits, à l'exception d'AIG. Dans le cas d'AIG, un dialogue est maintenu avec les prêteurs et les deux parties s'efforcent de trouver une solution consensuelle. S'agissant de la Tunisie, un accord de restructuration et un closing financier ont été signés entre TAV Tunisia et son groupe de prêteurs existants afin de modifier les conditions de financement de la filiale. TAV Airports a enregistré un gain net de l'ordre d'une centaine de millions d'euros à la suite de la restructuration avec un impact positif sur le résultat financier.

  • Structure financière solide

Le Groupe ADP disposait d'une trésorerie s'élevant à 3,3 milliards d'euros au 31 mars 2021, dont 0,7 milliard d'euros au niveau de TAV Airports.

Compte tenu de cette trésorerie disponible, le groupe n'anticipe pas de difficultés de trésorerie à court terme. Cette trésorerie lui permet à la fois de faire face à ses besoins courants et à ses engagements financiers dont notamment le remboursement d'une dette obligataire d'ADP SA en juillet 2021 pour 400 millions d'euros et le paiement de la concession d'Almaty, mais aussi de disposer de moyens de réaction et d'adaptation importants dans le contexte sanitaire et économique exceptionnel en cours.

Compte tenu de la confiance des investisseurs dans la solidité de son modèle financier et avec sa notation de crédit long terme12, le Groupe ADP n'anticipe pas de difficulté particulière de financement à moyen ou à long termes.

  • Tendances pour le groupe

A ce jour, l'hypothèse de trafic pour le Groupe ADP pour 2021 est comprise entre 45 % et 55 % du trafic groupe de l'année 201913 et l'hypothèse de trafic pour Paris Aéroport entre 35 % et 45 % du trafic 2019 de Paris Aéroport14.

Dans ces conditions, le ratio EBITDA / chiffre d'affaires au niveau du groupe devrait être compris entre 18 % et 23 % en 2021.

Le montant des investissements annuels à Paris Aéroports pour la période 2021-2022 est estimé entre 500 et 600 millions d'euros par an.

Concernant l'endettement financier, le Groupe ADP confirme l'objectif15 d'un ratio DFN16 / EBITDA de l'ordre de 6x à 7x d'ici fin 2022.

Par ailleurs, le groupe confirme que le trafic de Paris Aéroport pourrait revenir au niveau atteint en 2019 entre 2024 et 2027.

Chiffre d'affaires consolidé des 3 premiers mois de l'année 2021 – Evolution par segment

Activités aéronautiques – Plates-formes franciliennes

(en millions d'euros) 3M 2021 3M 2020 2021/2020
Chiffre d'affaires 179 376 - 52,5 %
Redevances aéronautiques 73 210 - 65,2 %
Redevances passagers 29 124 - 76,3 %
Redevances atterrissage 24 51 - 52,8 %
Redevances stationnement                      20    35 - 44,6 %
Redevances spécialisées 20 49 - 60,2 %
Revenus liés à la sûreté et à la sécurité aéroportuaire 78 108 - 27,5 %
Autres produits 8 9 - 12,5 %

Sur le 1er trimestre de l'année 2021, le chiffre d'affaires du segment Activités aéronautiques, qui se rapporte aux seules activités parisiennes, est en baisse de - 52,5 %, à 179 millions d'euros. Il ne varie pas dans la même proportion que le trafic de passagers sur la période (- 75,1 %), du fait notamment de la rigidité des revenus liés à la sûreté et à la sécurité aéroportuaires.

Le produit des redevances aéronautiques (redevances par passager, d'atterrissage et de stationnement) est en baisse de - 65,2 % à 73 millions d'euros, sous l'effet de la baisse du trafic de passagers par rapport au 1er trimestre 2020.

Le produit des redevances spécialisées est en baisse à 20 millions d'euros sous l'effet de la baisse du trafic de passagers.

Les revenus liés à la sûreté et à la sécurité aéroportuaires sont en baisse de – 30 millions d'euros au 1er trimestre 2021 à 78 millions d'euros, en lien avec la baisse du trafic de passagers.

Les autres produits sont constitués notamment de refacturations à la Direction des Services de la Navigation Aérienne, de locations liées à l'exploitation des aérogares et d'autres prestations de travaux réalisées pour des tiers. Ils s'élèvent à 8 millions d'euros au 1er trimestre 2021.

Commerces et services – Plates-formes franciliennes

(en millions d'euros) 3M 2021 3M 2020 2021/2020
Chiffre d'affaires 135 297 - 54,5 %
Activités commerciales 55 182 - 69,8 %
Société de Distribution Aéroportuaire 41 133 - 69,4 %
Relay@ADP 3 15 - 78,3 %
Autres Boutiques et Bars et Restaurants 5 17 - 73,1 %
Publicité 3 9 - 65,2 %
Autres produits 3 8 - 60,1 %
Parcs et accès 15 37 - 58,3 %
Prestations industrielles 27 34 - 22,1 %
Recettes locatives 30 36 - 16,3 %
Autres produits 8 7 14,6 %

Sur le premier trimestre 2021, le chiffre d'affaires du segment Commerces et services, qui se rapporte aux seules activités parisiennes, baisse de - 54,5 %, à 135 millions d'euros.

Le chiffre d'affaires des activités commerciales17 se compose des revenus perçus sur les boutiques côté pistes et côté ville, les bars et restaurants, les activités banques et change et les loueurs de voitures ainsi que le chiffre d'affaires lié à la publicité.

Sur le premier trimestre 2021, le chiffre d'affaires des activités commerciales s'élève à 55 millions d'euros.

Pour rappel, ce chiffre tient compte de l'intégration globale de Société de Distribution Aéroportuaire, dont le chiffre d'affaires s'élève à 41 millions d'euros, et de Relay@ADP, dont le chiffre d'affaires s'élève à 3 millions d'euros.

Le CA/Pax18 des boutiques en zone réservée est en forte hausse à 26,1 € sur le 1er trimestre 2021 : il progresse ainsi de 31 % par rapport à la même période en 2020. Au terminal 2EK de l'aéroport de Paris-Charles de Gaulle, le CA/Pax s'élève sur les trois premiers mois de l'année à 59,3 euros : cela conforte le Groupe ADP dans l'efficacité du modèle de ses commerces.

Le chiffre d'affaires des parkings est en baisse de - 58,3 % comparé au 1er trimestre 2020, à 15 millions d'euros.

Le chiffre d'affaires des prestations industrielles (fourniture d’électricité et d’eau) est en baisse de - 22,1 %, à 27 millions d'euros.

Le produit des recettes locatives (locations de locaux en aérogares) est en baisse de - 16,3 % à 30 millions d'euros.

Les recettes des autres produits (essentiellement constitués de prestations internes) progressent de 14,6 %, à 8 millions d'euros.

Immobilier – Plates-formes franciliennes

(en millions d'euros) 3M 2021 3M 2020 2021/2020
Chiffre d'affaires 83                 83 0,2 %
Chiffre d'affaires externe 71 70 1,5 %
Terrains 28                 29 - 4,2 %
Bâtiments 19                 18 4,4 %
Autres 24                 23    6,8 %
Chiffre d'affaires interne 12                 12 4,3 %
Autres 0 1 - 1 M€

Sur le 1er trimestre 2021, le chiffre d'affaires du segment Immobilier, qui se rapporte aux seules activités parisiennes, est en hausse de  0,2 %, à 83 millions d'euros.

Le chiffre d'affaires externe19 est en hausse de 1,5 %, à 71 millions d'euros.

International et développements aéroportuaires

(en millions d'euros) 3M 2021 3M 2020 2021/2020
Chiffre d'affaires                  88    182 - 51,8 %
ADP International                  27    62 - 55,5 %
     dont AIG 19 45 - 57,3 %
dont ADP Ingénierie 7 14 - 54,8 %
TAV Airports 60 118 - 49,4 %
Société de Distribution Aéroportuaire Croatie 1 2 - 69,8 %

Sur les 3 premiers mois de l'année 2021, le chiffre d’affaires du segment International et développements aéroportuaires s'élève à 88 millions d'euros, en baisse de - 51,8 % par rapport à 2020, du fait principalement de :

  • la baisse du chiffre d'affaires d'AIG pour - 26 millions d'euros, à 19 millions d'euros, s'expliquant par la baisse du trafic à Amman (- 70,3 %). Cette dernière a eu un impact sur les redevances passagers pour - 17 millions d'euros et sur le chiffre d'affaires des boutiques en zone réservée pour - 5 millions d'euros ;
  • la baisse du chiffre d'affaires de TAV Airports pour - 58 millions d'euros, à 60 millions d'euros, s'expliquant principalement par la baisse du trafic de - 59,3 % et en particulier :
    • la baisse du chiffre d'affaires de BTA (société spécialisée dans les bars et restaurants) pour - 13 millions d'euros et de TAV OS (société spécialisée dans la gestion des salons en aéroport) pour - 14 millions d'euros, du fait de l'impact de la crise liée au Covid-19 sur la fréquentation des aéroports dans lesquels ces deux sociétés opèrent ;
    • la baisse du chiffre d'affaires de HAVAS (société spécialisée dans l'assistance en escale) pour - 9 millions d'euros, en raison notamment de la baisse du nombre de vols (- 36 % par rapport au 1er trimestre 2020) ;
    • la baisse du chiffre d'affaires de TAV Géorgie (société gestionnaire des aéroports de Tbilissi et Batumi) pour - 9 millions d'euros à la suite notamment de la baisse du trafic enregistré (- 80,3 % par rapport à 2020), du fait de la suspension des vols internationaux en raison de la pandémie et également des restrictions aériennes imposées depuis juillet 2019 par la Russie vers et depuis la Géorgie.

Au 1er trimestre 2021, le chiffre d'affaires d'ADP Ingénierie est en baisse de – 7 millions d'euros et s'élève à 7 millions d'euros. Une procédure d'information consultation du Comité Social et Economique (CSE) d'ADP Ingénierie est en cours au titre d'un plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) dans le cadre d'un projet de fermeture à l'amiable de la société.

Autres activités

(en millions d'euros) 3M 2021 3M 2020 2021/2020
Produits 41    35 17,0 %
Hub One                  37    34 8,9 %
Autres 4 1 3 M€

Sur les trois premiers mois de l'année 2021, le produit du segment Autres activités est en hausse de 17,0 %, à 41 millions d'euros.

Hub One voit son chiffre d'affaires s'améliorer de 8,9 %, à 37 millions d'euros grâce à une bonne activité commerciale sur les métiers liés à la mobilité.

Principaux faits marquants intervenus depuis la publication des résultats annuels 2020, le 18 février 2021

Evolution du trafic sur le premier trimestre de l'année 2021

  • Trafic Groupe :
  Statut au 31 mars 2021 Trafic Groupe @100 % (mPax) Participations du Groupe ADP(1) Trafic pondéré (mPax)(2) Variation @100 % 2021/ 2020
Paris Aéroport (CDG ORY) Paris-CDG & Paris-Orly : Ouverts aux vols commerciaux domestiques et internationaux
Renforcement des restrictions de circulation à compter du 3 avril 2021.
4,7 @ 100 % 4,7 - 75,1 %
Zagreb Ouvert aux vols commerciaux domestiques et internationaux, restrictions de circulation. 0,1 @ 20,8 % 0,0 - 76,6 %
Jeddah-Hajj Terminal fermé depuis le 20/03/2020. 0,0 @ 5 % 0,0 - 100,0 %
Amman Ouvert aux vols commerciaux domestiques et internationaux, renforcement des restrictions de circulation à compter du 11 mars 2021. 0,5 @ 51 % 0,5 @ 100 % - 70,3 %
Maurice Fortes restrictions de trafic.
Depuis le 7 mars 2021 et jusqu’au 15 avril 2021 à minima, aucun passager n’est autorisé à entrer sur le territoire mauricien. Maintien de vols au départ de l'aéroport.
0,0 @ 10 % 0,0 - 94,8 %
Conakry Ouvert aux vols commerciaux internationaux. 0,1 @ 29 % 0,0