COMBourse calcule en temps réel le TOP des Sociétés les plus citées sur le Web COMBourse - Analyse graphique de l'actualite, des actions et des societes
RECHERCHER :
RAPPORT QUOTIDIEN :
Source : Globenewswire.com - il y a 40 jour(s) - 42 Vues

Michelin: À fin septembre, malgré un environnement de plus en plus perturbé, MICHELIN affiche des ventes de 17,2 milliards €, en hausse de 15,6 %. Le Groupe maintient sa guidance 2021.

Clermont-Ferrand, le 25 octobre 2021

COMPAGNIE GÉNÉRALE DES ÉTABLISSEMENTS MICHELIN
Information financière au 30 septembre 2021

À fin septembre, malgré un environnement de plus en plus perturbé, Michelin affiche des ventes de 17,2 milliards €, en hausse de 15,6 %.
Le Groupe maintient sa guidance 2021.

L’environnement dans lequel le Groupe exerce son activité se caractérise par :

  • la persistance de la crise sanitaire,
  • les chaînes d’approvisionnement toutes fortement désorganisées,
  • linflation des matières premières et des coûts logistiques qui s’étend aux coûts de l’énergie,
  • l’aggravation de la pénurie de main-d’œuvre en Amérique du Nord et dans une moindre mesure en Europe.

Dans ce contexte et avec des bases de comparaison moins favorables qu’au premier semestre, la demande pneumatique a évolué au troisième trimestre comme suit :

  • fort recul du marché Tourisme camionnette Première monte (- 21 %), notamment avec la poursuite de la pénurie de semi-conducteurs et stabilité du marché Tourisme camionnette Remplacement,
  • marchés pneus Poids lourd hors Chine dynamiques (  7 %) et fort recul de la demande en Chine (- 30 %),
  • demande soutenue dans les Activités de spécialités avec un rebond particulièrement fort des activités Première monte Construction et Agricole.

Avec des ventes de 6 milliards € au troisième trimestre, les ventes du Groupe s’établissent à fin septembre à 17,2 milliards en hausse de 15,6 % :

  • Des volumes pneumatiques en croissance de 14,8 %, dont 1,3 % sur le troisième trimestre,
  • Un effet prix-mix pneus de 4,1 % reflétant :
    • les hausses de prix mises en place pour compenser l’inflation,
    • la poursuite de l’enrichissement du mix produit avec des gains de parts de marché en pneus             18 pouces et plus à la marque MICHELIN,
    • un mix Première monte/Remplacement favorable pour les activités Tourisme camionnette.
  • Des activités hors pneus en progrès de 5,8 %,
  • Un effet change toujours défavorable de - 3,5 %.

« Malgré la crise sanitaire qui persiste, le Groupe affiche des performances très solides. Dans ce contexte exceptionnel, encore marqué par de très fortes perturbations sur nos chaînes d’approvisionnement et par des hausses brutales des coûts comme ceux de l’énergie, je tiens à nouveau à remercier toutes les équipes de Michelin. Grâce à leur mobilisation, le Groupe démontre une nouvelle fois sa résilience et peut poursuivre sa stratégie de développement ambitieuse » a déclaré Florent Menegaux, Président de Michelin.

En 2021, dans un environnement encore très perturbé, les marchés Tourisme camionnette devraient afficher une hausse comprise entre 6 % et 8 % sur l’année, impactés par la pénurie des semi-conducteurs, les marchés Poids lourd une reprise entre 6 % et 8 % et les marchés des Activités de spécialités une hausse comprise entre 9 % et 11 %. Hors nouvel effet systémique lié au Covid-191 et avec une croissance de ses ventes légèrement supérieure à celle des marchés, Michelin maintient ses objectifs : Résultat Opérationnel des Secteurs supérieur à 2,8 milliards à parité constante et un cash flow libre structurel2 supérieur à                      1 milliard €.

Gouvernance du Groupe :

Le 5 octobre 2021, la Société Auxiliaire de Gestion (SAGES), en sa qualité d'associé commandité non-gérant de la Compagnie Générale des Établissements MICHELIN (CGEM) avec l’accord du Conseil de Surveillance, a pris la décision de renouveler pour quatre ans le mandat de Gérant associé commandité de Florent Menegaux et le mandat de Gérant non commandité d’Yves Chapot, à compter de leur échéance prévue à l'issue de la prochaine Assemblée générale ordinaire qui se tiendra le 13 mai 2022.

Évolution des ventes à fin septembre 

Ventes
(En millions €)
neuf mois
2021
neuf mois
2020
% Variations
(à parités courantes)
SR1 : Automobile et distribution associée 8 603 7 236 18,9 %
SR2 : Transport routier et distribution associée 4 503 3 870 16,4 %
SR3 : Activités de spécialités et distribution associée 4 098 3 782 8,4 %
Total Groupe 17 204 14 888 15,6 %

Évolution des marchés de pneumatiques

  • Tourisme camionnette
 

Neuf mois
2021/2020
(En nombre de pneus)
Europe
Ouest
&
Centrale*
 

CEI
AmÉrique du Nord
&
centrale
AmÉrique du Sud  

Chine
Asie
(hors Inde & Chine)
Afrique Inde Moyen-Orient Total
 

Première monte

 

Remplacement
 

 5 %

 

 13 %
 

 20 %

 

 16 %
 

 7 %

 

 22 %
 

 26 %

 

 38 %
 

 5 %

 

 6 %
 

 6 %

 

 6 %
 

 31 %

 

 24 %
 

 8 %

 

 16 %


 

Troisième trimestre
2021/2020
(En nombre de pneus)
Europe
Ouest
&
Centrale*
 

CEI
AmÉrique du Nord
&
centrale
AmÉrique du Sud  

Chine
Asie
(hors Inde & Chine)
Afrique Inde Moyen-Orient Total
 

Première monte

 

Remplacement
 

- 30 %

 

- 1 %
 

- 9 %

 

 5 %
 

- 24 %

 

 1 %
 

- 12 %

 

 29 %
 

- 20 %

 

- 9 %
 

- 18 %

 

- 5 %
 

- 14 %

 

 6 %
 

- 21 %

 

0 %

* Y compris Turquie

Le marché mondial des pneumatiques Tourisme camionnette, Première monte et Remplacement, affiche une croissance de 14 % en unités sur les neuf premiers mois de 2021. Après une forte croissance sur des bases de comparaison très favorables au premier semestre, la demande mondiale est en recul de 5 % sur le troisième trimestre, avec des bases de comparaison plus normatives et un marché Première monte fortement pénalisé par la pénurie mondiale de semi-conducteurs.

  • PremiÈre monte

En Première monte, après un premier semestre en forte croissance due aux effets de bases (arrêt des usines de constructeurs automobiles au premier semestre 2020), la demande de pneumatiques est fortement impactée au troisième trimestre par l’aggravation de la pénurie de semi-conducteurs au niveau mondial. Comparé à un troisième trimestre 2020 qui avait bénéficié de la forte reprise d’activité (seulement – 3 % par rapport à 2019), le marché affiche au troisième trimestre 2021 un fort recul de 21 %.

Cette crise d’approvisionnement des constructeurs automobiles en semi-conducteurs concerne au troisième trimestre toutes les régions : Europe de l’Ouest et centrale (– 30 %), Amérique du Nord (– 24 %), Chine (– 20 %) et Asie hors Chine (– 18 %).

À fin septembre, le marché Première monte mondial affiche un recul de 17 % par rapport à 2019.

  • Remplacement

Après un premier semestre où le marché mondial du Remplacement a augmenté de 26 % sur des bases de comparaison très favorables, la demande mondiale est stable au troisième trimestre par rapport à l’année précédente, restant en léger retrait par rapport au troisième trimestre 2019 (- 4 %).

En Europe de l’Ouest et centrale, la demande est en léger recul (- 1 %) au troisième trimestre après un premier semestre en fort rebond (  22 %). La baisse des marchés en Italie (- 6 %), au Royaume-Uni (- 4 %) et dans une moindre mesure en France et en Allemagne (- 2 %) est partiellement compensée par une hausse de 4 % dans la péninsule ibérique et de 3 % dans les Pays nordiques. À fin septembre, le marché Europe de l’Ouest affiche un léger recul (- 2 %) par rapport au marché 2019.

En CEI, après un premier semestre en fort rebond (  21 %) et une croissance de 5 % au troisième trimestre, le marché à fin septembre retrouve son niveau de 2019.

En Amérique du Nord et centrale, la demande Remplacement reste à des niveaux élevés avec notamment la reconstitution partielle des stocks de la distribution. Après un premier semestre en forte croissance (  38 %), la demande progresse de 1 % sur des bases de comparaison très élevées. À fin septembre, le marché du Remplacement est supérieur de 7 % comparé à la même période en 2019.

En Amérique du Sud, sur des bases de comparaison favorables (demande au troisième trimestre 2020 fortement impactée par le Covid-19), le marché affiche une croissance au troisième trimestre 2021 de 29 %. À fin septembre, la demande de pneumatiques est en hausse de 6 % par rapport à la même période de 2019.

En Chine, après une croissance de 15 % au premier semestre (sur des bases de comparaison très favorables au premier trimestre et dans un contexte de reconstitution des stocks), la demande au troisième trimestre est en recul de 9 % sur des bases de comparaison très élevées.
Le marché du troisième trimestre est en ligne avec le troisième trimestre 2019.

En Asie (hors Chine et Inde), la demande au troisième trimestre est fortement impactée par le recul des marchés en Indonésie, Thaïlande et Vietnam, pays fortement touchés par le Covid-19 sur cette période. À fin septembre, le marché reste très en retrait par rapport à la même période en 2019 (- 12 %).

En Afrique Inde Moyen-Orient, la demande du troisième trimestre est en croissance de 6 %, portée par la dynamique des marchés de l’Inde et du Moyen-Orient, les marchés de la zone Afrique étant en fort recul au troisième trimestre. Sur les neuf premiers mois de 2021, le demande est stable par rapport à 2019.

  • Poids lourd (radial & bias)
 

Neuf mois
2021/2020
(En nombre de pneus)
Europe
Ouest
&
Centrale*
 

CEI
AmÉrique du Nord
&
centrale
AmÉrique du Sud  

Chine
Asie
(hors Inde & Chine)
Afrique Inde Moyen-Orient Total
 

Première monte

 

Remplacement
 

 34 %

 

 17 %
 

 23 %

 

 3 %
 

 32 %

 

 26 %
 

 47 %

 

 26 %
 

- 4 %

 

 6 %
 

 17 %

 

 7 %
 

 48 %

 

 13 %
 

 8 %

 

 13 %


 

Troisième trimestre
2021/2020
(En nombre de pneus)
Europe
Ouest
&
Centrale*
 

CEI
AmÉrique du Nord
&
centrale
AmÉrique du Sud  

Chine
Asie
(hors Inde & Chine)
Afrique Inde Moyen-Orient Total
 

Première monte

 

Remplacement
 

 6 %

 

 1 %
 

 17 %

 

 1 %
 

 9 %

 

 14 %
 

 32 %

 

 18 %
 

- 49 %

 

- 18 %
 

 19 %

 

 3 %
 

 56 %

 

- 4 %
 

- 27 %

 

- 3 %

* Y compris Turquie

Pour l’activité Poids lourd, le marché en nombre de pneus neufs, après un premier semestre en forte hausse de 25 % suite au rebond de l’économie mondiale et de la demande de transport, affiche un recul de 8 % sur le troisième trimestre 2021 (- 27 % en Première monte, - 3 % sur le marché du Remplacement).

La situation par région est extrêmement contrastée, la forte dynamique du marché nord-américain (  13 %) et la croissance du marché européen (  2 %) ne compensant pas la chute du marché chinois (- 30 %) en grande partie expliquée par des bases de comparaison extrêmement élevées.

  • PremiÈre monte

En Première monte, le marché mondial, en nombre de pneus neufs, est en recul de 27 % au troisième trimestre, reflétant notamment la forte chute du marché chinois (- 49 %).

En Europe de l’Ouest et centrale, au troisième trimestre, le marché de la Première monte croît de 6 %, mais reste en deçà du niveau de 2019 (- 3 %).

En Amérique du Nord et centrale, la demande reste très dynamique avec une croissance de 9 % au troisième trimestre, mais restant toutefois inférieure au niveau très élevé de 2019 (- 14 % à fin septembre).

En Chine, la forte baisse (- 49 %) sur le troisième trimestre s’explique en grande partie par les bases de comparaison extrêmement élevées. Le troisième trimestre 2020 était en croissance de 75 % par rapport à 2019, suite au renouvellement du parc Poids lourd avant l’entrée en vigueur de la norme China 6.

Dans le reste du monde, la demande de pneumatique Poids lourd Première monte affiche une croissance toujours dynamique au troisième trimestre (Amérique du Sud  32 %, Asie hors Chine  19 %, Afrique Inde Moyen-Orient  56 %).

  • Remplacement

En Remplacement, le marché mondial est en retrait de 3 % sur le troisième trimestre. La baisse du marché chinois (- 18 %) masquant le dynamisme des marchés nord et sud-américains (respectivement  14 % et  18 %).

En Europe de l’Ouest et centrale, le marché est en légère croissance (  1 %) sur la période. La demande est dynamique dans les pays d’Europe du Nord (  9 % en Allemagne,  14 % au Royaume-Uni), en légère croissance en France (  1 %), en Italie (  1 %) et sur la péninsule ibérique (  2 %), mais en retrait en Europe centrale (- 9 %) avec notamment un fort recul du marché turc (- 17 %).
À fin septembre, les marchés de pneumatiques en nombre de pneus neufs sont en croissance de 8 % par rapport à la même période de 2019.

En Amérique du Nord et centrale, la dynamique du marché au troisième trimestre (  14 %) bénéficie toujours de la reprise de l’économie. Cette croissance positionne le marché à fin septembre bien au-dessus de son niveau d’avant-crise (  18 %).

En Amérique du Sud, le marché est en progrès de 18 % sur le troisième trimestre 2021, avec notamment une croissance au Brésil de 16 %. À fin septembre, le marché sud-américain se situe 9 % au-dessus de son niveau d’avant-crise.

En Chine, après un premier semestre en croissance de 28 %, la demande Remplacement en baisse de 18 % sur le troisième trimestre est impactée par le ralentissement de la croissance et par le fort renouvellement du parc Poids lourd en 2020, avec l’entrée en vigueur des normes China 6.

Sur le reste du monde, au troisième trimestre, les marchés asiatiques sont en légère croissance (  3 %) alors que la région Afrique Inde Moyen-Orient est en recul de 4 %.

  • ActivitÉs de spÉcialitÉs
  • Mines : À fin septembre, les marchés des pneumatiques pour les mines de surface sont en légère croissance par rapport à fin septembre 2020 dans un marché des minerais globalement bien orienté. La demande globale est cependant pénalisée par les très fortes perturbations des chaînes logistiques mondiales.
  • Agricole et Construction : Les marchés de pneumatiques pour véhicules agricoles sont orientés à la hausse par rapport à 2020, avec une très forte progression de la Première monte, tirés par la hausse du prix des céréales et des revenus agricoles.

Les segments Construction et Infrastructure bénéficient de la forte reprise de la demande particulièrement en Première monte, favorisée par la très forte dynamique du secteur de la construction.

  • Deux-roues : Les marchés du Deux-roues, qui offrent une alternative aux transports publics, affichent une activité toujours soutenue. La croissance du marché est néanmoins freinée par la résurgence du variant delta en Asie du Sud-Est, le manque de composants qui ralentit l’activité Moto Première monte, ainsi que par les contraintes logistiques que connaissent tous les manufacturiers de pneumatiques.
  • Avion : Les marchés Avion à fin septembre connaissent une croissance à deux chiffres par rapport à la même période de 2020 sur des bases de comparaison extrêmement favorables, mais restent en très fort recul par rapport à 2019. La prochaine réouverture des lignes commerciales de l’Europe vers l’Amérique du Nord pourrait laisser entrevoir une légère amélioration des marchés d’ici la fin de l’année. Les segments Militaire et General Aviation affichent toujours une bonne résistance.
  • Bandes transporteuses : Le marché des bandes transporteuses pour le secteur minier affiche des tendances contrastées. En Australie, la demande se stabilise dans un contexte de restrictions des exportations de charbon, tandis que les activités Services et Ingénierie sont pénalisées par le Covid-19. En Amérique du Nord, malgré un secteur industriel mieux orienté, l’activité subit toujours l’attentisme des commandes dans un contexte opérationnel perturbé.

Ventes de Michelin

  • Évolution globale
(En millions €) Neuf mois 2021
Ventes 17 204
Variation 9 mois 2021 / 9 mois 2020    
Variation totale 2 316 15,6 %
Dont Volumes pneus * 2 204 14,8 %
Prix-mix pneus 618 4,1 %
Activités hors pneus 47 0,3 %
Variation des taux de change - 533 - 3,5 %
Écart de périmètre - 20 - 0,1 %

*en tonnes

Sur les neuf premiers mois de l’année, les ventes s’établissent à 17 204 millions €, en augmentation de 15,6 % par rapport à 2020, sous l’effet des facteurs suivants :

- un effet volume pneus fortement positif de  14,8 % (  2 204 millions €), lié au rebond des marchés dans un contexte de forte reprise de l’activité économique mondiale. Au troisième trimestre, avec des bases de comparaison redevenues normatives, le Groupe enregistre un effet volume de  1,3 %.

- un effet prix-mix pneus favorable de  4,1 % qui combine deux effets : d’une part un effet prix de  2,8 %, résultant des hausses de prix mises en place par le Groupe pour compenser l’inflation des matières mais aussi celles des coûts logistiques et de l’énergie ; d’autre part un effet mix positif de  1,3 %, traduisant la poursuite de l’enrichissement du mix produit et un mix favorable entre les activités de Première monte et de Remplacement pour les activités Automobiles.

- un effet activité hors pneus de 0,3 % résultant de la croissance de 5,8 % des activités hors pneus.

- un impact des parités monétaires qui reste négatif (- 3,5 %) sur les neuf premiers mois.

  • un léger impact périmètre dû à la déconsolidation des activités d’impression, d’édition et de commercialisation des Cartes & Guides pour la France au 1er février 2021 et de Solesis au 28 mai 2021.
  • Ventes par secteurs opÉrationnels

Automobile et distribution associée :

Pour les neufs premiers mois de 2021, les ventes s’élèvent à 8 603 millions €, en augmentation de 18,9 % par rapport à la même période en 2020.
Après un premier semestre marqué par des marchés en net rebond, le troisième trimestre a vu le marché pneus Tourisme camionnette reculer de 5 % fortement impacté par la chute de la demande Première monte (- 21 %), conséquence de la pénurie de semi-conducteurs à l’échelle mondiale.
Dans ce contexte marché, le secteur enregistre un effet volume pneus de  16,3 % à fin septembre, avec un léger recul (- 1,7 %) au troisième trimestre.
L’activité bénéficie d’un effet prix-mix pneus très favorable conjuguant (i) l’effet des hausses de prix passées pour l’activité Remplacement en 2021 pour compenser l’inflation, (ii) l’effet favorable du poids relatif des activités Première monte et Remplacement et (iii) la poursuite de l’enrichissement du mix avec des gains de part de marchés en pneus 18 pouces et plus à la marque MICHELIN. Le segment enregistre un effet périmètre défavorable à la suite de la déconsolidation des activités d’impression, d’édition et de commercialisation des Cartes & Guides pour la France au 1er février 2021.

Transport routier et distribution associée :

À fin septembre, les ventes s’élèvent à 4 503 millions € en progrès de 16,4 % par rapport aux neuf premiers mois de 2020.
Après un premier semestre en rebond (  25 %), la demande de pneus Poids lourd neufs a baissé de 8% au troisième trimestre, affectée par le recul du marché chinois. Dans cet environnement, le Groupe affiche un effet volume pneus de  16 % sur les neufs premiers mois et  3,8 % sur le troisième trimestre. Le secteur affiche un effet prix-mix pneus robuste, reflétant une approche sélective qui privilégie la création de valeur, et l’effet des hausses de prix pour compenser l’inflation des matières et des coûts logistiques et de production.

Activités de spécialités et distribution associée :

Pour les neufs premiers mois de 2021, les ventes s’élèvent à 4 098 millions €, en augmentation de 8,4 % par rapport à la même période en 2020.
Le secteur affiche un effet volume pneus de  10,2 % à fin septembre dont 6,2 % de croissance au troisième trimestre. Le Groupe bénéficie du rebond de la demande de pneus et chenilles agricoles et de pneus Construction, particulièrement marqué en premier équipement ainsi que de la dynamique des marchés Deux-roues. Concernant les activités minières, les fortes perturbations de la chaîne logistique ne permettent pas pour l’instant de servir la totalité de la demande client qui reste soutenue. Les activités de bandes transporteuses ainsi que de polymères de spécialité sont en croissance. Le secteur affiche un effet prix positif mais moindre que les deux autres secteurs du au décalage dans le temps de l’application des clauses matières et un effet mix activité légèrement négatif du aux problèmes logistiques pour les activités de pneus miniers.

Avec la déconsolidation de Solesis, le secteur affiche un effet périmètre négatif de - 0,3 % à fin septembre (- 1,3 % sur le troisième trimestre).

Michelin « Tout durable » - troisième trimestre 2021

Michelin met le « Tout durable » au coeur de sa stratégie et se mobilise par le biais d’actions concrètes :

Race to ZeroBusiness Ambition for 1.5°C : En juillet 2021, le Groupe a rejoint la campagne mondiale « Race to Zero » pour mobiliser les entreprises sur l’objectif climatique de l’Accord de Paris, en souscrivant à « Business Ambition for 1.5°C », un engagement porté par plusieurs instances dont le consortium international Science Based Targets initiative (SBTi), le Global Compact des Nations Unies, et « We Mean Business ».
En 2020, MICHELIN a validé ses objectifs de réduction de CO2 par le consortium international Science Based Targets initiative (SBTi). Face à l’urgence climatique, le Groupe a annoncé en avril 2021, lors de la Journée Investisseurs, des objectifs de réductions d’émissions de CO2 encore plus ambitieux. La nouvelle feuille de route, avec sa cible 2030, est compatible avec l’engagement « Business Ambition for 1.5°C » et sera donc de nouveau soumise à SBTi en 2022 pour approbation.

Lettre ouverte des entreprises aux dirigeants du G20 pour s’engager sur 1,5°C à l’occasion de la COP26 : En septembre 2021, MICHELIN a signé la lettre ouverte, rédigée par la coalition « We Mean Business », aux dirigeants du G20, afin que l’objectif de l’Accord de Paris de limiter le réchauffement climatique à 1,5°C soit atteignable.

Engagements en faveur de la biodiversité à l’horizon 2030 : En 2021, le Groupe renouvelle son engagement pour réduire les impacts de ses activités, tout au long de sa chaîne de valeur, en se fixant de nouveaux objectifs en faveur de la biodiversité à horizon 2030 à travers l’initiative Act4nature international. Ceux-ci s’intègrent dans son approche « Tout durable » et portent sur 3 domaines : la recherche et le développement (en incluant la biodiversité dans les analyses de cycles de vie), les matières premières et les sites de production.

Au-delà des projets phares menés en faveur d’un caoutchouc naturel durable, comme le programme Or Vert Bahia au Brésil, ou le projet Royal Lestari Utama en Indonésie, MICHELIN poursuit son engagement à travers deux nouveaux projets :

  • Soutien apporté aux producteurs indonésiens de caoutchouc naturel : MICHELIN et Porsche élargissent leur partenariat au caoutchouc naturel durable à travers un programme de formation destiné aux petits producteurs indonésiens, leur permettant d'adopter de bonnes pratiques sociales et environnementales. D’une durée de quatre ans, il vise à améliorer les conditions de vie des petits exploitants et de leurs familles.

Il s'agit du premier projet sur le caoutchouc naturel prenant en compte les résultats de la cartographie des risques ESG réalisée avec l’application RubberWayTM, qui réunit l'ensemble de la chaîne d'approvisionnement : les petits exploitants et leurs partenaires, un transformateur de caoutchouc naturel, un fabricant de pneus et un constructeur automobile, avec l’aide d’une organisation non gouvernementale locale.

  • Développement de l’agroforesterie3 en Thaïlande en complément de l’activité hévéicole : MICHELIN finance un projet de la plateforme mondiale pour du caoutchouc naturel durable (GPSNR4) en Thaïlande, afin de soutenir la diversification des revenus des petits producteurs de caoutchouc grâce à l'agroforesterie, bénéfique pour l'environnement. Ce projet, d'une durée de trois ans, vise à générer des revenus supplémentaires pour les petits exploitants, réduire l’utilisation d’intrants agrochimiques, augmenter la séquestration du carbone et améliorer la biodiversité.

Engagement sociétal via le Global Compact : Membre du Global Compact depuis 2010, MICHELIN a confirmé en 2021, pour la dixième année consécutive, son statut « Advanced » qui témoigne d’un niveau élevé de la maîtrise des enjeux tant environnementaux que sociaux. L’entreprise préside également depuis 2021 le Club droits humains de la section française du Global Compact et participe au groupe de travail mondial (Action Platform) sur le travail décent.

Au cours du troisième trimestre 2021, MICHELIN a été reconnu à plusieurs reprises pour sa démarche de développement et mobilité durable :

  • SUSTAINALYTICS (ESG RISK RATING), MICHELIN améliore son score net en passant de 15.2 à 13.1 ce qui lui permet de le faire passer de la 11ème à la 6ème place dans le secteur industriel auto.
  • ECOVADIS Michelin maintient en 2021 son score de 78/100, et sa distinction PLATINUM (le Top 1 %).
    • ISS ESG Michelin maintient en 2021 son score B-, sa distinction PRIME et conserve


Lundi 25 octobre 2021, 18h00 - Source Globenewswire.com   LIRE LA SUITE
13h01

Zone euro: Hausse des ventes au détail conforme aux attentes en octobre

19h00

Groupe Manutan : Exercice 2020/2021 : Un chiffre d’affaires record pour le Groupe et une hausse de 13,6% du résultat net

18h04

Michelin : 'gap' au-dessus de 130,55E, se redresse vers 136E

17h02

Michelin prévoit de supprimer 614 postes en 2022

17h01

Wall Street ouvre en hausse, au rebond malgré Omicron

16h02

Michelin va supprimer 614 postes dans ses sites en France en 2022

13h01

Michelin poursuit son plan de réorganisation en France, 614 emplois supprimés en 2022

11h04

Royaume-Uni: le PMI manufacturier en hausse malgré les prix

11h02

Michelin, EDF, Atos... Leurs recettes pour bien manier l’open innovation

10h01

Michelin prévoit de supprimer plus de 600 postes

10h01

Menegaux (Michelin): "L’électrification du parc peut prendre 20 ans"

17h03

Carrefour, Clarins, Evian et Michelin sont nommés marques préférées au niveau national lors de l'édition virtuelle 2021 des World Branding Awards

18h03

Groupe Bastide optimise le refinancement de sa dette et affiche des critères RSE pouvant bonifier son taux d’intérêt

13h02

Comment Michelin affronte la crise sur sa chaîne d'approvisionnement

08h01

Auto: Les objectifs fixés par Bruxelles sont "irréalisables" pour Michelin





EDF et Westinghouse veulent produire du cobalt-60 pour le secteur médical
Usinenouvelle.com
EDF : Résultat de l’option pour le paiement de l’acompte sur dividende en actions au titre de l’exercice 2021 30 nov.
Globenewswire.com
EDF: près de 95% de l'acompte sur dividende payé en actions
Cerclefinance.com
Michelin, EDF, Atos... Leurs recettes pour bien manier l’open innovation
Usinenouvelle.com
Bienvenue à Tel-Aviv, ville la plus chère au monde!
Challenges.fr
Jean-Bernard Lévy (EDF) : "Le nucléaire est une solution au dérèglement climatique"
Lexpress.fr
WENDEL : Déclaration du nombre de droits de vote et d'actions au 30 novembre 2021
Globenewswire.com

REAGISSEZ SUR L'ACTU DANS LES FORUMS COMBOURSE !
RECEVEZ GRATUITEMENT NOS RAPPORTS QUOTIDIEN !



Nucléaire et renouvelable, la guerre des prix 13h02
LePoint.fr
Bourse: Valneva chute, déception sur l'efficacité du vaccin contre le COVID-19 16h01
Challenges.fr
Soprema investit 110 millions d'euros pour renforcer sa production d’isolants biosourcés dans les Vosges 13h02
Usinenouvelle.com
SFL : Informations relatives au nombre total de droits de vote – novembre 2021 12h02
Businesswire.fr
Le lithium est roi mais Toyota croit encore en la batterie NiMH 12h01
Challenges.fr
Celyad Oncology annonce un placement privé de 32,5 millions de dollars souscrit par Fortress Investment Group 08h02
Businesswire.fr
Toyota vise 100% de ventes sans émissions en Europe d'ici 2035 08h01
Challenges.fr

Top Secteurs


RECHERCHER :
RAPPORT QUOTIDIEN :


Référence client partenaire :



Communiqués Financiers :



2007 - 2021 | COMBourse.com