COMBourse - Analyse graphique de l'actualite, des actions et des societes
 
CREER VOTRE COMPTE
Source : LeTemps.ch  (il y a 2 mois)

L’inébranlable audace de la Banque nationale suisse

ÉDITORIAL. Pour la deuxième fois en moins de deux ans, la BNS prend les experts de court puisqu’elle abaisse son taux directeur plus tôt que prévu. Un choix qui atteste d’un changement de priorité monétaire

Il faut revenir en 2012 pour mesurer le chemin accompli par Thomas Jordan. Le Biennois d’origine se retrouvait propulsé à la tête de la Banque nationale suisse (BNS) par la démission forcée du flamboyant Philipp Hildebrand.

Si l’économiste n’a pas forcément le charisme de son prédécesseur, aujourd’hui reconverti dans la finance privée, il a rapidement manifesté son sens du timing monétaire. Le 15 janvier 2015, il prend les marchés financiers de court en supprimant le taux plancher de 1,20 franc pour 1 euro, introduit quatre ans plus tôt. Avec ses deux collègues de la présidence, le banquier central remet ça en juin 2022, brûlant la politesse à la Banque centrale européenne. La BNS amorce un resserrement monétaire qui permettra à la Suisse de quitter quelques mois plus tard l’inconfortable territoire des taux d’intérêt négatifs dans lequel elle croupissait depuis près de huit ans.

La voilà aujourd’hui qui remet cela, au nez et à la barbe des oracles financiers qui, tous, misaient sur un statu quo avant un assouplissement de la politique monétaire envisagé en juin. Que nenni! Une fois de plus, Thomas Jordan et ses deux dauphins Martin Schlegel et Antoine Martin ont saisi la balle au bond, en abaissant ce jeudi, contre toute attente, le taux d’intérêt de la BNS de 1,75% à 1,5%.
Lire aussi: La BNS a remporté son combat contre l'inflation
### Un choix logique Sur le papier, pourtant, tout était là. Bien sûr, la conjoncture helvétique n’est pas étincelante avec une évolution du PIB mesurée à 1,3% en 2023, et attendue à 1,1% en 2024 – un chiffre qui ne manquera pas d’être revu à la suite de l’annonce de ce jour. La santé de l’économie suisse reste toutefois bien au-dessus de la mêlée européenne. Les répercussions de la hausse des taux sur l’emploi sont, elles, limitées en raison du départ à la retraite d’une énorme cohorte de baby-boomers. Cerise sur le gâteau pour la BNS, le rebond de l’inflation attendu en début d’année n’a pas eu lieu. N’en jetez plus! La voie était libre. Une brèche providentielle dans laquelle le triumvirat monétaire ne s’est pas privé de s’engouffrer, nous signalant ainsi au passage que la lutte contre la hausse des prix n’est plus sa priorité. A priori, il peut se le permettre puisque l’inflation était évaluée à 1,2% en février, largement dans la fourchette comprise entre 0 et 2% que se fixe la banque centrale.
Lire également: La Fed maintient ses taux élevés inchangés, prévoit toujours trois baisses en 2024
### Un bilan encore à peaufiner En prenant la tête du mouvement de baisse des taux attendu cette année en Europe et aux Etats-Unis, la BNS replace – intentionnellement ou non – le curseur sur la stabilité du franc, offrant un probable bol d’oxygène aux entreprises exportatrices du pays. Elles s’étaient retrouvées asphyxiées en fin d’année dernière par une valorisation rapide et simultanée du franc par rapport au dollar et à l’euro. La situation s’est déjà détendue depuis le début de l’année, elle devrait encore s’améliorer ces prochaines semaines. Le bilan de Thomas Jordan, qui quittera l’institution cet automne, reste à peaufiner. La politique d’investissement de la BNS, qui a vu son bilan exploser ces dix dernières années, est régulièrement pointée du doigt pour son empreinte carbone. Il aurait aussi été de bon ton de voir le président de la BNS intervenir publiquement durant la semaine qui a précédé l’effondrement de Credit Suisse. Sans oublier que l’homme a peut-être, probablement, régné sans partage. Sur le plan monétaire, il entrera sans conteste dans l’histoire économique suisse comme un redoutable et rusé banquier central. Il s’agit désormais de lui trouver un successeur à la hauteur pour continuer à offrir des conditions-cadres favorables à la Suisse.
Lire aussi: Thomas Jordan quitte la BNS sous les louanges

Jeudi 21 mars 2024, 13h00 - LIRE LA SUITE
Partager : 
08h01

Finance suisse: 80’000 francs d’amende pour la Banque cantonale du Valais

12h01

La Banque nationale suisse défend son indépendance face aux «attaques» politiques

18h02

Placements de la Banque nationale: Profit record de la BNS: gare à l’euphorie!

12h05

Le gendarme financier suisse épingle la banque Audi pour des lacunes anti-blanchiment

19h00

La Banque Audi (Suisse) est mise à l’amende par la Finma

22h02

La Banque nationale suisse ouvre la saison de baisse des taux

20h04

La Banque nationale suisse ouvre la voie de l’assouplissement monétaire

18h05

La banque centrale suisse abaisse par surprise son taux directeur

14h02

La banque centrale suisse ouvre le bal des baisses de taux dans le monde

13h00

L’inébranlable audace de la Banque nationale suisse

09h01

Banque nationale suisse: Le patron de la BNS a gagné 982'000 francs en 2023

20h01

Départ du président de la BNS: La Banque nationale va-t-elle rompre avec le style Jordan?

08h01

Banque nationale suisse: Thomas Jordan quittera la BNS fin septembre

13h03

L'économie belge a progressé de 1,5% sur l'ensemble de l'année 2023, annonce la Banque nationale

12h02

Réformes, dette… Gabriel Attal, déjà en panne d’audace ?








Système U va changer de nom : le distributeur passe à l’offensive 14 mai
Challenges.fr
La fermeture de Piccoma France, reflet des difficultés du webtoon à s’imposer hors de ses frontières 18 mai
Lefigaro.fr
Perrier, la descente aux enfers du «champagne des eaux de table» 05 mai
Lefigaro.fr
2025, des militaires algériens ciblent Toulon : les scénarios de guerre de l’armée française 13 mai
Lexpress.fr
«Nous pouvons produire plus», assure le lobbyiste en chef de l’industrie allemande de l’armement 04 mai
LeTemps.ch
"Au travail, ils contestent tout" : la génération Z mérite-t-elle vraiment sa mauvaise réputation ? 04 mai
Lexpress.fr
Eviden remporte la deuxième place lors du plus grand exercice de cyberdéfense au monde 23 mai
Globenewswire.com
Clash au sommet de la Compagnie du Zoute 11 mai
Lalibre.be
La longue et douloureuse chute d’Arnaud Lagardère 30 avril
LePoint.fr
EPR 2 : NGE remporte le marché des conduites enterrées CRF 27 mai
Lemoniteur.fr
La Suisse est toujours à la traîne en matière de production d’électricité solaire et éolienne 23 mai
LeTemps.ch
Dans la course mondiale aux petits réacteurs nucléaires 23 mai
Lesechos.fr
Face au pessimisme sur la santé financière d’Atos, son président Jean-Pierre Mustier monte au créneau 23 mai
Usinenouvelle.com
KBC semble avoir atteint un sommet 23 mai
Trends.be
LBAi W-Gate : une nouvelle ère pour la sécurisation périmétrique, avec l’intelligence artificielle 21 mai
Businesswire.fr