COMBourse calcule en temps réel le TOP des Sociétés les plus citées sur le Web COMBourse - Analyse graphique de l'actualite, des actions et des societes
RECHERCHER :
RAPPORT QUOTIDIEN :
Source : Actusnews.com - il y a 60 jour(s) - 30 Vues

LA POSTE : Groupe La Poste Résultats du premier semestre 2022

Le groupe La Poste poursuit le déploiement de sa stratégie et consolide ses résultats, qui enregistrent les premiers effets d'un contexte macroéconomique adverse

 

______________________

 

Performance du Groupe

  • Chiffre d'affaires1 : 17,5 Mds€
    Soit 3,7% et 1,4% à périmètre et change constants vs 30/06/2021
  • Résultat d'exploitation2:
    • 0,4 Md€, vs 1,1 Md€ au 30/06/2021
    • 1,5 Md€ hors dépréciation des actifs Courrier et DPD Russie, soit 369 m€ vs 30/06/2021
  • Résultat net part du Groupe :
    • 0,9 Md€, vs 0,5 Md€ au 30/06/2021
    • 0,8 Md€ hors dépréciation des actifs Courrier et DPD Russie et activation des IDA3, soit 295 m€ vs 30/06/2021
  • Free cash-flow4 : 1,1 Md€
    • vs 55 m€ au 30/06/2021
    • dont 1 256 m€ de dividende exceptionnel versé par La Banque Postale
  • Capitaux propres : 18,6 Mds€5
    vs 20,9 Mds€ au 31/12/2021
  • Dette nette4 : 10,3 Mds€
    vs 10,2 Mds€ au 31/12/2021
  • Dette nette / EBITDA ajusté4 6 : 2,4
    vs 3,6 au 31/12/2021

 

Faits marquants du premier semestre 2022

  • Poursuite de l'érosion des volumes du Courrier (-6,1%7 vs fin juin 2021) ;
  • Levée des restrictions liées à la crise sanitaire dans de nombreux pays, qui se traduit par une baisse des volumes du colis8 de -5,2% par rapport à un premier semestre 2021 exceptionnel ;
  • Sous l'impulsion du plan stratégique « La Poste 2030, engagée pour vous »
  •  Diversification dynamique des métiers et expansion géographique
    • Dans la bancassurance :
      • La Banque Postale détient la totalité du capital et des droits de vote de CNP Assurances à l'issue de son offre publique d'achat simplifiée, suivie d'une procédure de retrait obligatoire9,
      • Finalisation de la cession des participations dans Ostrum AM et AEW Europe à NATIXIS Investment Managers et prolongation des partenariats industriels en gestion d'actifs avec le Groupe BPCE, jusqu'à fin 2030,
      • Accélération du développement de BPE, qui devient Louvre Banque Privée,
      • Rationalisation des activités italiennes de CNP Assurances avec la signature d'un protocole d'accord pour devenir actionnaire à 100% de CNP Vita Assicura S.p.A,
      • Acquisition par CNP Assurances auprès de CDC Habitat de 85% d'une SCI portant 7 600 logements à loyers abordables et à haute qualité environnementale,
    • Dans le e-commerce : eShopWorld (eSW), leader mondial du e-commerce « en vente directe » et filiale à 100% d'Asendia10, a annoncé l'acquisition de la plateforme Scalefast, start up américaine de solutions e-commerce globales,
    • Dans l'express : montée au capital d'Aramex ( 3%), avec la participation de GeoPost/DPDgroup ainsi portée à 28%,
    • Dans la logistique de proximité : sous la marque LOG'ISSIMO, lancement d'une nouvelle offre de solutions logistiques sur mesure ciblant entreprises et collectivités,
    • Dans l'immobilier : acquisition de la société Multiburo (100%), acteur historique des centres d'affaires et du co-working ;
  • D'importants efforts d'investissement d'ici 2025
    • Avec 600 m€ pour doubler le nombre des véhicules électriques et rester leader de la logistique verte en France,
    • Avec 800 m€ dédiés à la modernisation du réseau de distribution omnicanal de la branche Grand Public et Numérique et à l'accélération de sa transformation digitale ;
  • Des initiatives ESG ambitieuses
    • Après l'adoption du statut d'entreprise à mission par La Banque Postale en mars 2022, réaffirmant ainsi sa volonté d'œuvrer pour « une transition juste », c'est maintenant GeoPost/DPDgroup qui accélère ses efforts dans la lutte contre le changement climatique et soumet son objectif de zéro émission nette en 2040 à l'initiative Science Based Targets.

__________________

 

Le Conseil d'administration de La Poste, réuni ce jour sous la présidence de Philippe Wahl, a arrêté les états financiers consolidés du Groupe pour le premier semestre 2022.

« Le premier semestre 2022 marque la dernière étape de la création du grand pôle financier public. Grâce au succès de l'offre publique d'achat simplifiée initiée par La Banque Postale en mai 2022, suivie d'une procédure de retrait obligatoire, CNP ASSURANCES est devenue filiale à 100% de La Banque Postale, qui conforte ainsi sa position de bancassureur européen de premier plan.

Durant cette période, La Poste a également annoncé un plan d'investissement massif dans la modernisation de son réseau et l'accélération de sa transformation digitale. Face à l'urgence climatique, le groupe La Poste a continué d'accélérer sa mobilisation sur ses émissions de gaz à effet de serre pour aligner l'ensemble de ses activités avec l'accord de Paris (1,5°) en vue d'être Net Zéro avant 2050. La Poste a annoncé une politique ambitieuse dans les transports bas carbone mobilisant 600 millions d'euros d'investissements. Et Geopost/DPDgroup a soumis à l'approbation de la Science Based Targets initiative (SBTi) une cible de zéro émission nette à 2040.

Les résultats semestriels du groupe La Poste présentés ce jour montrent un mouvement de consolidation, grâce à l'engagement quotidien des postières et des postiers et à la pertinence des choix stratégiques qu'il a opérés avec le soutien de ses actionnaires, la Caisse des Dépôts et Consignations et l'Etat. Ces résultats intègrent les premiers effets d'un contexte macroéconomique adverse, marqué par la hausse des prix des matières premières, le retour de l'inflation et de la hausse des taux d'intérêt, et alors que le e-commerce se normalise suite à la levée des restrictions liées à la crise sanitaire dans de nombreux pays. »

Informations financières résumées au 30 juin 2022

 30/06/202230/06/2021VariationEvolution à périmètre et change constants
   vs n-1vs n-1
 en m€en m€en m€en %en m€en %
       
Performance opérationnelle      
       
Chiffre d'affaires17 48116 857 624 3,7 240 1,4
       
Résultat d'exploitation (*)4451 145-700-61,1-765-65,8
       
Résultat d'exploitation hors dépréciation des actifs Courrier et DPD Russie1 5141 145 369 32,2 304 26,1
       
Résultat financier-101-108 7-6,3 7-6,4
       
Impôt sur le résultat737-312 1 049n.s. 1 068n.s.
       
Résultat net part du Groupe883525 359 68,4 229 43,7
       
RN part du Groupe hors dépréciation des actifs Courrier et DPD Russie et activation des IDA819525 295 56,2 165 31,5
       
Free Cash Flow1 13055 1 076n.s.  
       
Structure financière30/06/202231/12/2021    
Dette nette (DN)10 27410 233 41 0,4  
Capitaux propres part du Groupe (CP)18 59520 932-2 338-11,2  
DN / EBITDA ajusté2,43,6 -34,7  
       
 Ratios clés La Banque Postale      
Ratio CET1 (**)16,2%19,1% -2,9 pts  
Ratio NSFR (**)132%143% -11 pts  
Liquidity Coverage Ratio (**)166%186% -20 pts  
       
Ratio clé CNP Assurances      
Taux de couverture du SCR (**)249%217%  32 pts  

(*) Après quote-part du résultat net des sociétés sous contrôle conjoint
(**) Définitions présentées dans le paragraphe « Indicateurs alternatifs de performance » en annexe du communiqué de presse

 

Chiffre d'affaires

Le chiffre d'affaires du Groupe s'établit à 17 481 millions d'euros, en hausse de 3,7% par rapport au 30 juin 2021, notamment grâce à l'intégration de nouvelles entités.

Les effets périmètre s'élèvent à 228 millions d'euros, essentiellement portés par GeoPost/DPDgroup ( 114 millions d'euros, principalement liés à l'intégration de CitySprint, TIPSA et Speedy et à la cession de Tigers) et La Banque Postale ( 67 millions d'euros, liés à l'entrée dans le périmètre des activités d'assurances d'Aviva vie en Italie). Les effets change sont favorables, à 155 millions d'euros (dont notamment 66 millions d'euros sur le réal brésilien et 42 millions d'euros sur la livre sterling). Retraité de ces effets, le chiffre d'affaires progresse de 1,4% par rapport à fin juin 2021.

Cette évolution résulte de dynamiques contrastées au niveau des branches (cf « Analyse détaillée par activité »).

Résultat d'exploitation

Le résultat d'exploitation du Groupe s'établit à 445 millions d'euros, en repli marqué de -700 millions d'euros. Hors effets périmètre (principalement portés par La Banque Postale avec l'entrée dans le périmètre de consolidation des activités d'Aviva vie en Italie) et change (globalement, 65 millions d'euros pour ces deux effets), le résultat d'exploitation enregistre un repli organique11 de -765 millions d'euros.

Certains éléments non récurrents ont un impact significatif sur la formation du résultat d'exploitation du Groupe : les premiers effets d'une conjoncture économique défavorable (retour de l'inflation, hausse du prix des matières premières) se sont traduits par la dépréciation des actifs Courrier à hauteur de -912 millions d'euros au 30 juin 2022 ; la décision de GeoPost/DPDgroup de se retirer du marché russe s'est par ailleurs accompagnée d'une dépréciation des actifs de DPD Russie de -157 millions d'euros. Retraité de ces effets, le résultat d'exploitation du Groupe s'élève à 1 514 millions d'euros (soit 369 millions d'euros et 304 millions à pcc) (cf « Analyse détaillée par activité »).

Résultat net

Le résultat net part du Groupe atteint 883 millions d'euros, en croissance de 359 millions d'euros par rapport au premier semestre 2021, et de 229 millions d'euros après retraitement des effets périmètre et change, dont 101 millions d'euros liés à la montée de La Banque Postale au capital de CNP Assurances12.

Cette évolution résulte notamment d'un effet 193 millions d'euros attribuable à la compensation du service universel postal.

Par ailleurs, la charge globale de 101 millions d'euros que représente le résultat financier diminue de 7 millions d'euros par rapport au premier semestre 2021 (dont une baisse du coût de l'endettement financier net de 12 millions d'euros). Enfin, suite à l'activation des impôts différés actifs, à hauteur de 903 millions d'euros, permise par l'amélioration des perspectives du groupe d'intégration fiscale suite l'arrivée dans le périmètre d'intégration fiscale du Groupe de CNP ASSURANCES, la charge d'impôt baisse en organique de 1 068 millions d'euros.

Après retraitement des dépréciations des actifs du Courrier (impact sur le résultat net part du Groupe de -682 millions d'euros), de DPD Russie (-157 millions d'euros) et de l'activation des impôts différés actifs (903 millions d'euros), le résultat net part du Groupe s'établit à 819 millions d'euros (soit 295 millions d'euros et 165 millions d'euros à pcc).

Free cash-flow

Le free cash-flow généré à fin juin 2022 s'élève à 1 130 millions d'euros (vs 55 millions d'euros à fin juin 2021) sous l'effet pour l'essentiel du versement d'un dividende exceptionnel par La Banque Postale (1 256 millions d'euros), suite à la levée des contraintes issues de la recommandation imposée par la Banque Centrale Européenne pendant la crise sanitaire et dans l'attente du versement de la compensation du service universel postal de 520 millions d'euros au titre de l'année 202113.

Investissements et croissance externe

Le Groupe (hors La Banque Postale) a procédé à 1,1 milliard d'euros d'investissements à fin juin 2022 (soit -3,9% par rapport à fin juin 2021), regroupant :

  • les investissements internes14, à hauteur de 498 millions d'euros (vs 525 m€ au 30/06/2021),
  • la croissance externe15, s'élevant à 615 millions d'euros (vs 633 m€ au 30/06/2021).

Dette nette16 et structure financière

La dette nette s'élève à 10 274 millions d'euros au 30 juin 2022 (dont 3 839 millions d'euros de passifs de location), en hausse de 41 millions d'euros par rapport à fin 2021. Son évolution est fortement corrélée au flux net de financement de la croissance externe (615 millions d'euros), à la variation des dettes de location financement (79 millions d'euros, dont la majeure partie provient de la croissance externe) et au free cash-flow généré ( 1 130 millions d'euros).

Les capitaux propres consolidés part du Groupe s'élèvent à 18 595 millions d'euros. Ils diminuent de 2 338 millions d'euros par rapport à fin 2021, impactés par les effets de taux sur les réserves de La Banque Postale et notamment de CNP Assurances.

En conséquence, le ratio dette nette/capitaux propres s'établit à 55,3%, vs à 48,9% à fin 2021.

Les notations financière et extra-financière du groupe La Poste restent inchangées à l'issue du premier semestre 2022 :

 Notation long et court termePerspectiveDernière révision
Standard & Poor'sA / A-1Stable4/11/2021
Fitch RatingsA / F1 Stable7/12/2021

 

 Notation extra-financièreDate de mise à jour
V.E.N°1 dans le monde tous secteurs confondus
77/100
octobre 2021
CDPLeadership secteur transport intermodal & logistique
Liste A CDP Climate Change
décembre 2021
EcovadisPlatine en tant que fournisseur Top 1%
75/100
octobre 2021

 

 

Analyse détaillée par activité

Le groupe La Poste a réorganisé ses segments d'activité au 1er juillet 2021. Ces évolutions ont donné lieu à un retraitement des données sectorielles au 30 juin 202117.

Les contributions des branches au chiffre d'affaires et au résultat d'exploitation du Groupe résultent d'évolutions contrastées au niveau des activités du Groupe et s'analysent comme suit :

   Variations
 30/06/202230/06/2021 (données retraitées)vs n-1vs n-1 à périmètre et change constants
 en m€en m€en m€en %en m€en %
Analyse du chiffre d'affaires      
Services - Courrier - Colis5 0905 207-117-2,2-145-2,8
GeoPost7 4857 185 299 4,2 82 1,1
La Banque Postale4 1823 974 208 5,2 90 2,2
Grand Public et Numérique3 2793 323-44-1,3-63-1,9
Autres secteurs et intercos-2 555-2 832 277-9,8 277-9,8
Chiffre d'affaires17 48116 857 624 3,7 240 1,4
Analyse du résultat d'exploitation      
Services - Courrier - Colis-699157-855n.s.-854n.s.
GeoPost296567-271-47,8-292-50,7
La Banque Postale915755 160 21,2 116 15,2
Grand Public et Numérique20388 116n.s. 114n.s.
Autres secteurs et intercos-271-422 151-35,8 151-35,8
Résultat d'exploitation4451 145-700-61,1-765-65,8
Résultat d'exploitation hors dépréciation des actifs Courrier et DPD Russie1 5141 145 369 32,2 304 26,1

 

Services-Courrier-Colis

Le chiffre d'affaires de la branche s'établit à 5 090 millions d'euros, en retrait de 2,2%. Hors effets périmètre ( 28 millions d'euros), principalement dus aux acquisitions de TimeOne et Cybercité, sa décroissance organique atteint 2,8 %.

  • Le chiffre d'affaires du Courrier s'élève à 3 600 millions d'euros, en légère croissance organique de 0,8%. Cette évolution est induite par la baisse des volumes de -7,3%18, soit -175 millions d'euros y compris mix produits. Celle-ci est compensée par un effet prix favorable de 86 millions d'euros résultant de l'augmentation tarifaire intervenue au 1er janvier 2022, de 3,7% en moyenne18. Par ailleurs, le déficit du service universel postal est atténué grâce à la dotation de l'Etat attribuable à la branche (152 millions d'euros20). Les activités internationales sont également en repli de -21 millions d'euros du fait de la baisse du trafic e-PAQ (-28 millions d'envois par rapport au 30 juin 2021), impacté notamment par la mise en œuvre de la Directive Douanes 2021.
  • L'activité Colis21 génère un chiffre d'affaires de 994 millions d'euros, en repli organique de 14,9 %, traduisant un recul des volumes de colis traités22 à jours ouvrés équivalents de 20,3% ; cette baisse résulte de l'effet de base défavorable lié au contexte particulier de la crise sanitaire au premier semestre 2021. Au 30 juin 2022, le nombre de colis commercialisé par la branche s'élève à 192 millions de colis23.
  • Le chiffre d'affaires des Filiales s'établit à 496 millions d'euros, stable en organique, après retraitement des effets périmètre expliqués plus haut ; cette apparente stabilité masque des évolutions contrastées, notamment :
    • une progression de 23 millions d'euros du chiffre d'affaires du pôle Mediapost (marketing direct et data marketing),
    • une baisse de 27 millions d'euros du chiffre d'affaires du pôle Nouveaux Services,
    • une croissance de 4 millions d'euros du chiffre d'affaires du pôle Santé & Autonomie.

Au total, les activités des Nouveaux services de proximité humaine pilotées par la branche Services-Courrier-Colis, atteignent 251 millions d‘euros de chiffre d'affaires, en repli de -28 millions d'euros24, s'expliquant par la baisse d'activité d'EDE25.

Le résultat d'exploitation s'établit à -699 millions d'euros, en baisse de -854 millions d'euros (les effets périmètre et change étant non significatifs). Concernant l'activité Courrier, la décroissance organique (-787 millions d'euros) s'explique principalement par une dépréciation des actifs de -912 millions d'euros en raison des premiers effets d'un contexte macroéconomique défavorable (retour de l'inflation notamment) impactant les perspectives de rentabilité de l'activité, en partie compensée par la dotation de l'Etat relative au service universel postal. Le résultat d'exploitation du Colis s'établit à 79 millions d'euros, en baisse organique de 55 millions d'euros , traduisant la hausse des coûts unitaires de traitement consécutive à la diminution des volumes traités et à l'impact de l'inflation pesant sur les charges d'exploitation, malgré le plan de baisse des charges. Ainsi, hors dépréciation des actifs Courrier, la branche présente un résultat d'exploitation en croissance organique de 56 millions d'euros.

Les investissements de la branche s'élèvent à 94 millions d'euros (en baisse de 12 m€ vs 30 juin 2021) principalement dédiés à la poursuite du développement du schéma directeur industriel et informatique du Colis.

GeoPost

Le chiffre d'affaires de la branche atteint 7 485 millions d'euros, en croissance de 4,2%. Hors effets périmètre ( 114 millions d'euros résultant principalement de l'intégration de CitySprint, TIPSA et Speedy et de la cession de Tigers) et change ( 103 millions d'euros, provenant pour une large part du dollar et de la livre sterling), la progression organique de 1,1% s'analyse de la façon suivante :

  • Le chiffre d'affaires de GeoPost/DPDgroup s'établit à 6 365 millions d'euros, en légère croissance organique de 0,7%, les hausses tarifaires et surcharges fuel ayant permis de compenser partiellement les effets de la baisse organique des volumes au premier semestre 2022 (soit -4% par rapport au premier semestre 2021), avec 1 030 millions de colis livrés sur la période ; cette évolution est liée au ralentissement de l'activité BtoC (-8,4%) s'expliquant par un effet de base défavorable dû aux confinements du premier semestre 2021 ainsi qu'aux premiers effets du contexte macroéconomique adverse du premier semestre 2022 sur la consommation.
    Quelques pays voient leur chiffre d'affaires progresser en organique, notamment la France26 ( 2,3%), l'Italie ( 7,6%), la Pologne ( 16,1%) et l'Espagne ( 1,1%), alors que d'autres enregistrent un repli comme le Royaume-Uni (-6,0%) (dont les flux croisés avec l'Union Européenne ont été pénalisés par le Brexit et la mise en place de la nouvelle directive TVA intracommunautaire au 1er juillet 2021), l'Allemagne (-3,5%) et le Benelux (-6,4%).
  • Bénéficiant également du dynamisme du e-commerce international, Asendia génère un chiffre d'affaires de 1 105 millions d'euros, en progression organique de 3,4%, tirée par les bonnes performances de sa filiale eShopWorld, en partie compensées par le ralentissement de l'activité Logistique, notamment en Asie.

Le résultat d'exploitation de la branche s'élève à 296 millions d'euros, en repli de -271 millions d'euros et comprenant la dépréciation des actifs de DPD Russie s'élevant à -157 millions d'euros. Les effets périmètre et change sont limités ( 20 millions d'euros). En dehors de ces différents effets, le repli du résultat d'exploitation est principalement lié à la baisse des volumes d'express traités, reflétant les premiers impacts de la baisse du pouvoir d'achat dans un contexte inflationniste, renforcée par un effet de base négatif lié au confinement du premier semestre 2021.

Les investissements de la branche s'élèvent à 184 millions d'euros (en hausse de 11 m€ vs fin juin 2021). Les projets se concentrent sur le développement de l'express et de la capacité de traitement de livraison (construction de dépôts, élargissement du réseau de distribution et développement de nouveaux services).

La Banque Postale

Le Produit Net Bancaire (PNB) atteint 4 182 millions d'euros, en hausse de 5,2%. Hors effets périmètre ( 67 millions d'euros liés à l'intégration des activités d'Aviva) et change ( 52 millions d'euros), le PNB des métiers enregistre une croissance 125 millions d'euros (soit 2,8%).

Le PNB par pôles s'analyse comme suit :

  • Le PNB du pôle Bancassurance France (banque de détail, Ma French Bank et filiales domestiques d'assurance vie et non vie) s'élève à 3 232 millions d'euros, en hausse de 1,8% à périmètre et change constants grâce aux activités assurantielles ( 104 millions d'euros) qui permettent de tempérer l'impact du relèvement du taux du Livret A (-49 millions d'euros). La croissance des activités assurantielles est tirée par la hausse des revenus pour compte propre, l'amélioration de la sinistralité sur l'emprunteur et un effet mix et volume favorable sur l'épargne retraite. Les financements progressent ( 39 millions d'euros, dont 16 millions sur les crédits immobiliers), alors que l'épargne réglementée marque un repli (-25 millions d'euros) lié au relèvement du taux du Livret A.
  • Le PNB du pôle Bancassurance International (CNP Assurances International) s'élève à 774 millions d'euros, en hausse de 10,1% à périmètre et change constants), en lien avec un retour à des niveaux de sinistralité favorables sur l'assurance emprunteur et la prévoyance au Brésil et une dynamique commerciale soutenue de l'épargne retraite en Italie.
  • Le PNB du pôle Banque Patrimoniale et Gestion d'Actifs (Banque Patrimoniale Louvre Banque Privée, La Banque Postale Asset Management et Tocqueville Finance) s'élève à 154 millions d'euros, en hausse de 5,4%. Louvre Banque Privée voit progresser sa base commerciale clients et connaît une forte dynamique de diversification de l'épargne.
  • Le PNB du pôle Banque de Financement et d'Investissement (activités personnes morales de la banque de détail, SFH et SCI et BFI notamment) s'élève à 526 millions d'euros, en retrait -1,0% à périmètre et change constants) en lien avec le recul des activités Investissement et Trésorerie (-35 millions d'euros) partiellement compensé par la croissance des activités clientèle ( 29 millions d'euros).
  • Enfin, le Hors Pôles reprend les éléments comptables non directement liés aux métiers27.

La contribution de La Banque Postale au résultat d'exploitation du Groupe s'élève à 915 millions d'euros, en hausse de 21,2%. Après retraitement des effets périmètre et change ( 44 millions d'euros), la croissance organique est de 15,2%. Le coefficient d'exploitation s'élève à 78,3% à fin juin 2022 (à comparer à 79,7% à fin juin 2021). Le coefficient d'exploitation des métiers ressort quant à lui à 66,7% hors effets périmètre et change (vs 66,1% à fin juin 2021). Le coût du risque s'élève à -90 millions d'euros, en baisse de 8 millions d'euros comparé à fin juin 2021. Rapporté aux encours de crédit, il se situe à un niveau bas de 12 points de base28.

Grand Public et Numérique

Le chiffre d'affaires de la branche s'établit à 3 279 millions d'euros, en léger retrait de 1,3%. Après retraitement des effets de périmètre ( 19 millions d'euros principalement liés à l'acquisition de Trust & Sign), la décroissance organique s'inscrit à -1,9%.

Le chiffre d'affaires du pôle activités commerciales baisse de 21 millions d'euros en organique, et résulte essentiellement des évolutions suivantes :

  • la baisse des activités Grand Public Courrier-Colis de -31 millions d'euros ; le déficit du service universel postal est atténué grâce à la dotation de l'Etat attribuable à la branche (87 millions d'euros), alors que le recul de l'activité Colis est accentué par un effet de base défavorable (activité 2021 à un niveau élevé lié au confinement),
  • la progression des activités Numériques29 de 10 millions d'euros, est tirée essentiellement par celle de Docaposte, grâce au développement des activités de confiance numérique ; à l'inverse, LP11 (filiale dédiée aux activités d'IA et de data) enregistre une décroissance organique de -5 millions d'euros, liée à ses filiales internet impactées par la crise de l'énergie,
  • la progression du chiffre d'affaires de La Poste Mobile de 5 millions d'euros, sous l'effet de la croissance du parc.

La branche génère un résultat d'exploitation de 203 millions d'euros, en hausse de 116 millions d'euros (dont 2 millions d'euros d'effets périmètre et change). Cette progression s'explique essentiellement par la compensation d'une partie du déficit du service universel postal.

Les investissements de la branche s'élèvent à 45 millions d'euros (en hausse de 5 m€ vs 30 juin 2021) principalement alloués à la poursuite de la digitalisation.

Autres secteurs

Les autres secteurs et intercos comprennent :

  • les activités du secteur Immobilier, dont le chiffre d'affaires progresse de 3,5% (à 422 millions d'euros à fin juin 2022) et dont le résultat d'exploitation augmente de 19,5% (à 24 millions d'euros à fin juin 2022) grâce au développement de la promotion immobilière ;
  • le secteur « supports et structures » (coûts du siège, des directions et des services mutualisés, de la gestion de la flotte de véhicules et de la Direction Support et Maintenance) dont le chiffre d'affaires, résultant de la facturation aux branches des prestations fournies et des frais de siège, diminue légèrement de 0,7% (à 640 millions d'euros), alors que résultat d'exploitation se dégrade de 20 millions d'euros (s'établissant à -93 millions d'euros à fin juin 2022), du fait notamment de la poursuite de la transformation numérique du Groupe ;
  • enfin, les charges « non affectées », comprenant notamment une partie des coûts des missions de service universel postal et d'aménagement du territoire, les charges liées aux dispositifs de fin de carrière transverses au Groupe, ainsi que la part non affectée de la compensation du service universel postal, s'allègent de 167 millions d'euros, essentiellement grâce à la diminution du coût de ces missions de service public.

Perspectives

Dans les conditions macroéconomiques adverses que constituent le retour de l'inflation, la normalisation du e-commerce et la hausse des taux d'intérêt, qui devraient continuer d'impacter ses activités et sa rentabilité au second semestre 2022, le groupe la Poste poursuivra le déploiement de son plan stratégique « La Poste 2030, engagée pour vous ». Dans cette dynamique, le Groupe continuera sa transformation vers un modèle économique pérenne. 

Dans cette optique, les efforts de modernisation des missions de service public et la nécessaire adaptation des mécanismes de compensation qui leur sont liés se poursuivent :

  • un avenant au contrat d'entreprise 2018-2022 a été signé en mai 2022 entre l'Etat français et La Poste :
    • formalisant la compensation du service universel postal au moyen d'une dotation budgétaire annuelle comprise entre 500 et 520 millions d'euros, en fonction de la qualité du service, visant à compenser une partie des surcoûts associés sur la période 2021-202530,
    • confirmant les dispositions prévues par le protocole d'accord signé en février 2022 par l'Etat français, l'ARCEP et les éditeurs de presse, relatif à la réforme du transport et de la distribution de la presse pour les cinq prochaines années, prévoyant une grille tarifaire unique et le versement d'une contribution de l'Etat compensant les surcoûts des zones à faible densité de population 28 :
  • le second semestre 2022 devrait voir aboutir les discussions relatives au 6e contrat de présence postale territoriale 2023-2025 entre l'Etat, l'Association des Maires de France et La Poste. Le contrat de présence postale territoriale fixe les lignes de gestion du fonds de péréquation et définit les modalités d'évolution, les règles de concertation et de gouvernance et les conditions de financement de la présence postale dans les territoires. La contribution à l'aménagement et au développement du territoire est l'une des quatre missions de service public confiées à La Poste par l'État.
  • Dans une démarche conjuguant la volonté du groupe La Poste d'améliorer l'empreinte carbone de l'activité Courrier et son ambition de pérenniser le service universel postal tout en répondant aux nouveaux usages, la nouvelle gamme Courrier a été annoncée et sera lancée dès le 1er janvier 2023. Les clients pourront choisir entre 3 types de lettres. La distribution du courrier, ainsi que la distribution de la presse, des colis et les prestations de services de proximité continueront à être assurées 6 jours sur 7.

 

Annexes

Annexe 1 : Nouveaux segments opérationnel du groupe La Poste

Le groupe La Poste a réorganisé ses segments d'activité au 1er juillet 2021.

  • la branche Services-Courrier-Colis comprend désormais les activités Courrier Entreprise, Colis BtoC, e-PAQ31 et services de proximité et des filiales de diversification (Mediapost32, Viapost33, Silver & Santé34 et les services de transition énergétique),
  • la branche GeoPost/DPDgroup intègre les activités de colis express en France et à l'international, les Nouveaux Services Urbains (logistique urbaine) et assure la gestion opérationnelle d'Asendia,
  • la branche Grand Public et Numérique35, nouvellement créée, regroupe le Réseau
    La Poste, l'ex-branche Numérique, les activités Grand Public et les filiales Docaposte, LP11 et La Poste Service à La Personne.

Ces évolutions ont donné lieu à un retraitement des données sectorielles comparables au 30 juin 2021.

Annexe 2 : Définition des indicateurs alternatifs de performance

L'EBITDA ajusté est composé des produits opérationnels du périmètre hors La Banque Postale, desquels sont soustraites les charges de fonctionnement et charges de personnel, hors dotations aux dispositifs de fin de carrière, de ce même périmètre hors La Banque Postale, complété par les dividendes reçus des sociétés mise en équivalence et de La Banque Postale au cours de la période, au titre des résultats de l'année précédente.

L'évolution à périmètre et change constants (évolution organique) résulte de la différence entre le résultat obtenu au cours de la période et celui d'une période comparative, après retraitement de l'incidence des acquisitions et cessions survenues entre temps sur chacune des périodes. Les périodes comparées sont ainsi retraitées à périmètres de consolidation identiques. Les transactions en devises de la période comparative ont été valorisées au taux moyen de la période de référence.

Le free cash-flow est constitué des éléments suivants : (i) EBITDA ajusté, composé de l'ensemble des produits opérationnels du périmètre hors La Banque Postale, duquel sont retranchées les charges de fonctionnement et charges de personnel, hors dotations aux dispositifs de fin de carrière (de ce même périmètre hors La Banque Postale), complété par les dividendes reçus des sociétés mises en équivalence et dividendes reçus de La Banque Postale au cours de la période au titre des résultats de l'année précédente, (ii) variation du besoin en fonds de roulement, (iii) flux de trésorerie sur achats d'actifs corporels et incorporels nets des cessions d'actifs correspondantes, (iv) flux de trésorerie liés aux impôts, (v) intérêts financiers nets versés, (vi) remboursements des passifs de location et charges d'intérêts sur passifs de location. Chacun des agrégats du free cash-flow est additionné pour sa valeur en termes de flux de trésorerie (positif pour les entrées de cash et négatif pour les sorties de cash).

La dette nette comprend l'ensemble des dettes financières courantes et non courantes diminué de la trésorerie et des équivalents de trésorerie, ainsi que des instruments dérivés liés au financement du Groupe. Elle comprend également la dette financière née de l'application de la norme IFRS 16 portant sur les contrats de location, les placements financiers court-terme sans risque de changement de valeur significatif mais dont l'échéance à la date de souscription est supérieure à trois mois à l'origine et la créance financière nette envers La Banque Postale.

La dette nette du Groupe ne prend pas en compte La Banque Postale pour laquelle ce concept n'est pas pertinent.

Le ratio dette nette/capitaux propres est obtenu en rapportant la dette nette aux capitaux propres part du Groupe.

Le ratio dette nette/ EBITDA ajusté est obtenu en rapportant la dette nette à l'EBITDA ajusté.

Ratios calculés uniquement pour La Banque Postale

Le coefficient d'exploitation se calcule en divisant les frais de gestion par le produit net bancaire corrigé des intérêts douteux. Les frais de gestion représentent la somme des charges générales d'exploitation et des dotations nettes aux amortissements et dépréciations des immobilisations corporelles et incorporelles.

Le ratio Common Equity Tier 1 est le fruit du calcul des Fonds propres de base de catégorie 1 (CET 1) rapportés au montant total d'exposition au risque (i.e. au total des actifs pondérés par les risques - RWA - au titre du risque de crédit et de contrepartie, risque de marché et risque opérationnel). Il constitue la référence permettant au superviseur d'apprécier la solvabilité d'un établissement bancaire.

Le Liquidity Coverage Ratio (LCR) est un ratio mensuel de liquidité à court terme qui mesure la capacité de la banque à résister pendant 30 jours à une dégradation sévère de sa situation dans un contexte de choc systémique. En cible, il doit être supérieur à 100%. Ce ratio est calculé en divisant la somme des actifs liquides de qualité et libres de tout engagement par le besoin de liquidités sous stress à horizon de 30 jours.

Ratio NSFR36 : Montant du financement stable disponible rapporté au montant du financement stable requis. Ce ratio devrait en permanence être au moins égal à 100%.

Ratio calculé uniquement pour CNP Assurances

Le taux de couverture du SCR se calcule en divisant les fonds propres éligibles à la couverture du SCR par le SCR. Il permet de mesurer la solvabilité pondérée par les risques : plus le taux de couverture du SCR est élevé, plus l'assureur est en mesure d'absorber des pertes potentielles.

 

_____________________________

Les comptes consolidés du groupe La Poste sont mis en ligne ce jour sur le site https://www.groupelaposte.com / nos informations financières / publications.

 

RELATIONS PRESSE
Virginie Gueidier
virginie.gueidier@laposte.fr

RELATIONS INVESTISSEURS
Stéphane Dalla-Sartora
stephane.dalla-sartora@laposte.fr

 

1 Recouvre les produits opérationnels du Groupe issus des activités industrielles et commerciales et le produit net bancaire de La Banque Postale (intégrant le produit net des activités de CNP Assurances)
2 Les résultats d'exploitation (Groupe et branches) sont présentés après quote-part du résultat net des sociétés sous contrôle conjoint.
3 Liée à la montée à 100% au capital de CNP ASSURANCES par La Banque Postale
4 Définition présentée en Annexe 2 du communiqué de presse
5 Impactés par les effets de taux sur les réserves de La Banque Postale et de CNP Assurances
6 Sur 12 mois glissants, dont dividende exceptionnel versé par La Banque Postale
7 A jours ouvrés équivalents
8 GeoPost/DPDgroup et Colissimo
9 OPAS ouverte du 2 au 31 mai 2022 inclus, au prix de 20,90 € par action CNP ASSURANCES (dividende de 1€ détaché), suivie d'une procédure de retrait obligatoire.
10 Les actionnaires de la JV Asendia sont le groupe La Poste (60%) et Swiss Post (40%).
11 Cf définition présentée en Annexe 2 « Indicateurs alternatifs de performance »
12 OPAS ouverte du 2 au 31 mai 2022 inclus, au prix de 20,90 € par action CNP ASSURANCES (dividende de 1€ détaché), suivie d'une procédure de retrait obligatoire.
13 Sous réserve d'approbation par la Commission Européenne
14 Achats d'actifs corporels et incorporels (cf détail par branche au paragraphe « Analyse par activités »)
15 i.e. solde net des flux liés à la croissance externe et aux actifs financiers
16 Hors Banque Postale pour laquelle ce concept n'est pas pertinent
17 Cf Annexe 1 « Nouveaux segments opérationnels du groupe La Poste »
18 A jours ouvrés équivalents et sur le périmètre de la branche Services-Courrier-Colis
19 Sur la base de chiffre d'affaires donnant lieu à trafic sur le périmètre clients « Entreprises ».
20 La dotation à mi-année de 260 millions d'euros est répartie entre les branches Services-Courrier-Colis, Grand Public et Numérique et Autres.
21 Colissimo BtoC et produits (cf Annexe 1 « Nouveaux segments opérationnels du groupe La Poste »)
22 Au périmètre de la branche Services-Courrier-Colis
23 Aux bornes du Groupe (branches Services-Courrier-Colis et Grand Public et Numérique) le nombre de colis distribués s'élève à 209 millions, en repli de 5,2%.
24 Aux bornes du Groupe (branches Services-Courrier-Colis et Grand Public et Numérique) , le chiffre d'affaires s'établit à 267 m€ au 30 juin 2022, en baisse de 30 m€.
25 Plateforme d'intermédiation dédiée à l'accompagnement des ménages dans leurs démarches de rénovation thermique résidentielle
26 Evolution organique des chiffres d'affaires cumulés de Chronopost France et DPD France
27 ie, les PPA, contributions au FRU et au FGDR, management fees La Poste, plus-values ALM HTC, etc.
28 Coût du risque de crédit de la banque commerciale rapporté aux encours de début de période.
29 Docaposte, LP11 et la Poste Service à la personne
30 Sous réserve d'approbation par la Commission Européenne
31 Précédemment appelés « petits paquets import » ou « ppi »
32 Marketing direct et data marketing
33 Solutions de logistique et e-logistique
34 Silver économie et prestations de santé à domicile
35 Au 1er juillet 2021 avec effet rétroactif au 1er janvier 2021
36 Net Stable Funding Ratio : ce ratio structurel de liquidité à long terme garantit que les banques disposent de suffisamment de ressources « stables » (ie de maturité initiale > 1 an) pour financer leurs activités.

------------------------
Cette publication dispose du service " Actusnews SECURITY MASTER ".
- SECURITY MASTER Key : yZtvZp1tl2aalZycZp1nl2mZbGhqlWKcamWZlJOZZJ ba5xgmGxhZprHZnBmnWpp
- Pour contrôler cette clé : https://www.security-master-key.com.
------------------------
Communiqué intégral et original au format PDF :
Télécharger le PDF
© Copyright Actusnews Wire
Recevez gratuitement par email les prochains communiqués de la société en vous inscrivant sur www.actusnews.com



Lundi 01 août 2022, 10h34 - Source Actusnews.com   LIRE LA SUITE
22h32

NANOBIOTIX ANNONCERA LE 28 SEPTEMBRE 2022, SES RÉSULTATS FINANCIERS POUR LE PREMIER SEMESTRE 2022

18h35

KUMULUS VAPE : Un premier semestre solide

18h35

ROBERTET : PREMIER SEMESTRE 2022 : RESULTATS SOLIDES

18h35

FERMENTALG : Résultats du 1er semestre 2022 : avancées sur les trois programmes dans un contexte macroéconomique dégradé

18h30

COMPAGNIE DU CAMBODGE : Résultats du 1er semestre 2022

18h30

Société Industrielle et Financière de l'Artois : Résultats du 1er semestre 2022

18h30

AKWEL : PUBLICATION DES RÉSULTATS DU PREMIER SEMESTRE 2022

18h30

Financière Moncey : Résultats du 1er semestre 2022

18h30

FORESTIERE EQUATORIALE : Résultats du 1er semestre 2022

18h30

IT Link : 2,43 M€ de résultat d’exploitation au premier semestre 2022

09h32

Nomination d’Anne-Sophie de Faucigny au poste de Directrice Communication Groupe de Getlink

09h30

Inventiva publie ses résultats financiers du 1er semestre 2022 et fait un point sur ses activités

07h32

Sensorion annonce ses résultats du premier semestre 2022

01h32

NetWitness nomme Tod Ewasko au poste de directeur des produits

20h30

Ecoslops : Un premier semestre 2022 marqué par le triplement de l'activité à 8,9M€ et un EBITDA consolidé positif au niveau du Groupe





Feu vert pour l'arrivée en France des vaccins ARNm adaptés à Omicron de Pfizer/BioNTech et Moderna 20 sept.
Usinenouvelle.com
Coups d’arrêt en vue pour la production alimentaire 21 sept.
Lefigaro.fr
Wall Street termine en baisse, surprise par une Fed encore plus agressive que prévu 21 sept.
Challenges.fr
Fusion TF1-M6 : l'Arcom disait oui, mais l'Arcep disait non 21 sept.
Lefigaro.fr
CCR fixe un nouveau cap pour CCR Re 21 sept.
Businesswire.fr
Pourquoi les très riches ont gagné plus pendant le Covid 21 sept.
Challenges.fr
Mitsubishi lance un petit SUV qui n'est autre qu'un Renault Captur 20 sept.
Challenges.fr

REAGISSEZ SUR L'ACTU DANS LES FORUMS COMBOURSE !
RECEVEZ GRATUITEMENT NOS RAPPORTS QUOTIDIEN !



Credit Suisse a approché des investisseurs en vue d'un possible appel au marché, selon des sources 22 sept.
Challenges.fr
Le secteur des soins de santé enregistre le plus haut taux de correction des failles de sécurité des logiciels 22 sept.
Businesswire.fr
Harvest annonce la cotation du FNB Harvest indiciel de revenu Actions ESG (HESG) 22 sept.
Businesswire.fr
France/Renault: Plus de €1.000 d'aides au pouvoir d'achat, selon des Syndicats 22 sept.
Challenges.fr
Le COVID-19 augmente les risques de dommages cérébraux à long terme, montre une étude U.S. 22 sept.
Challenges.fr
Comment Veolia compte produire 2 térawattheures pour assurer son autonomie énergétique en France 22 sept.
Usinenouvelle.com
Après l'échec de la fusion avec TF1, M6 est officiellement remis en vente 22 sept.
Challenges.fr

Top Secteurs


RECHERCHER :
RAPPORT QUOTIDIEN :


Référence client partenaire :



Communiqués Financiers :



2007 - 2022 | COMBourse.com