COMBourse calcule en temps réel le TOP des Sociétés les plus citées sur le Web COMBourse - Analyse graphique de l'actualite, des actions et des societes
RECHERCHER :
RAPPORT QUOTIDIEN :
Source : Globenewswire.com - il y a 41 jour(s) - 24 Vues

ERAMET : Forte croissance du chiffre d’affaires au 3ème trimestre 2021, EBITDA prévisionnel revu à la hausse à près de 1 Md€ sur l’année

Paris, le 25 octobre 2021, 7h30

COMMUNIQUE DE PRESSE

Eramet : Forte croissance du chiffre d’affaires au 3ème trimestre 2021, EBITDA prévisionnel revu à la hausse à près de 1 Md€ sur l’année

  • Chiffre d’affaires de 1,1 Md ( 34 % par rapport au T3 2020), avec une croissance de plus de 40 % de la division Mines & Métaux
  • Bonne performance opérationnelle de la division Mines & Métaux dans toutes les entités à l’exception de la Nouvelle-Calédonie :
    • Hausse des volumes produits d’alliages de manganèse ( 11 %) avec un mix favorable et poursuite de la croissance organique (  27 %) de la production de minerai de manganèse au Gabon
    • Excellente dynamique de croissance de la production de minerai de nickel à Weda Bay avec près de 4 Mth sur le trimestre, soit près de 11 Mth en cumul sur l’année à fin septembre 
    • Hausse de la production de sables minéralisés au Sénégal ( 11 %)
    • Baisse de la production de ferronickel en Nouvelle-Calédonie (- 19 %), compte tenu notamment de la dégradation de la situation sanitaire sur le territoire depuis début septembre ; cash cost1 à 7 $/lb au T3 2021, malgré la progression des volumes de minerai de nickel exportés ( 49 %) 
  • Environnement de prix très favorable au T3 2021, en particulier pour les alliages de manganèse ; cependant le coût du fret absorbe en grande partie les hausses de prix des minerais. L’impact de la hausse des coûts de l’énergie sur les activités du Groupe reste limité à date
  • Recul du chiffre d’affaires d’A&D (- 14 %) dans un contexte de marché aéronautique toujours dégradé et compte tenu de l’impact de l’incendie survenu dans un atelier de l’usine de Pamiers début septembre ; progression des ventes d’Erasteel ( 40 %)
  • Perspectives 2021 :
    • Dynamique de marché favorable au T4 
    • Objectifs de production minière confirmés au Gabon et revus à la hausse pour Weda Bay Nickel ; objectifs d’exports de minerai de nickel et production de ferronickel revus à la baisse en Nouvelle-Calédonie
    • Prévision d’EBITDA revue à la hausse sur l’année : compte tenu de l’excellente dynamique pour les alliages de manganèse, et en prenant en compte un consensus révisé de prix moyen pour 2021 du minerai de manganèse (CIF Chine 44%) à 5,1 $/dmtu et du cours du nickel au LME à 8,3 $/lb2, l’EBITDA prévisionnel serait proche de 1 Md€ en 202

Christel Bories, Présidente-Directrice Générale du groupe Eramet :

"Notre stratégie de croissance organique porte ses fruits, avec de bonnes performances opérationnelles dans la division Mines et Métaux : la très forte progression du chiffre d’affaires de cette division est portée par une demande soutenue dans nos principaux marchés et par un environnement de prix très favorable, en particulier pour les alliages de manganèse.

La situation reste cependant préoccupante en Nouvelle-Calédonie : la SLN se trouve à un moment déterminant, victime de multiples perturbations depuis le début de l’année et en attente de décisions cruciales pour mettre en œuvre intégralement son plan de sauvetage.

Par ailleurs, nous poursuivons le déploiement de notre feuille de route stratégique avec le recentrage de notre portefeuille sur les activités Mines et Métaux, notamment le développement vers les métaux clés de la transition énergétique afin de renforcer le potentiel de croissance du Groupe. "

  • Engagement RSE

Le taux de fréquence des accidents du travail (TF23) s’établit à 2,2 en cumul à fin septembre 2021. Il affiche de nouveau une baisse significative (- 46 % par rapport à 2020) et se rapproche du benchmark des meilleurs acteurs du secteur minier et métallurgique. Le Groupe porte une attention particulière sur l’élimination des situations à haut risque.

Depuis le début du mois de septembre, un renforcement du protocole sanitaire a été mis en œuvre en Nouvelle-Calédonie pour permettre aux sites de poursuivre leur activité dans un contexte de fort développement de l’épidémie.

En août 2021, ERAMET a obtenu le score de 26,2 auprès de l’agence de notation extra-financière Sustainalytics qui évalue le niveau de risque ESG. Ce score classe le Groupe à la 6ème place sur 117 entreprises du secteur Mines et Métaux.

En septembre, ERAMET a poursuivi ses efforts de décarbonation avec la signature d’un accord pour la construction et l’exploitation d’une centrale solaire hybride avec stockage d’énergie par batteries qui assurera une partie de l’alimentation de son site de production de sables minéralisés au Sénégal.

  • Chiffre d’affaires du groupe ERAMET par activité
(Millions d’euros)1T3 2021T3 2020Variation2 (%)9m 20219m 2020Variation2 (%)
DIVISION MINES ET METAUX      
BU Manganèse 598420 42 %1 4851 259 18 %
BU Nickel 300216 39 %815582 40 %
BU Sables Minéralisés9363 47 %231202 15 %
Total Division991699 42 %2 5322 043 24 %
DIVISION ALLIAGES HAUTE PERFORMANCE    
A&D et Erasteel 151154- 2 %488499- 2 %
HOLDING ET ELIMINATIONS0(3)n.a.1(5)n.a.
GROUPE ERAMET1 142850 34 %3 0202 537 19 %

1 Données arrondies au million le plus proche.
2 Données arrondies au % supérieur ou inférieur.

Nota : l’ensemble des variations commentées du 3ème trimestre 2021 (« T3 2021 ») sont calculées par rapport au 3ème trimestre 2020 (« T3 2020 »), sauf indication contraire. De même, les variations commentées des neuf premiers mois de l’année en cumul (« 9m 2021 ») sont calculées par rapport à l’année précédente (« 9m 2020 »).

Au T3 2021, le chiffre d’affaires du Groupe s’élève à 1,1 Md€, en hausse de 34 % ( 38 % à périmètre et change constants4, compte tenu d’un effet change négatif de - 3 %). Cette croissance est portée par la division Mines et Métaux, avec un effet prix de  39 % et un effet volume / mix de 7 %. Le chiffre d‘affaires de la division Alliages Haute Performance est stable : la croissance des ventes d’Erasteel est absorbée par le recul de celles d’A&D.

  • Division Mines et Métaux

Les activités de la division Mines et Métaux ont profité de dynamiques de marchés qui restent positives au T3 2021 avec une poursuite de la hausse des prix malgré un ralentissement de la production d’acier en Chine. Toutefois, le coût du fret et des entrants a continué d’augmenter sur le trimestre.

BU Manganèse

La BU Manganèse continue d’afficher de très bonnes performances opérationnelles au T3 2021. La production de minerai s’est élevée à près de 2 Mt ( 27 %).

Le chiffre d’affaires, qui représente plus de 50% du chiffre d’affaires consolidé du Groupe, s’élève à 598 M€ (  42 %) au T3 2021. Cette progression est principalement attribuable à la forte hausse des prix de ventes des alliages de manganèse conjuguée à un mix favorable. Les prix CIF du minerai de manganèse progressent également, essentiellement tirés par la très forte hausse du coût du fret. Les prix FOB ne progressent que très légèrement.

Tendances de marché & prix

Après avoir atteint des niveaux historiques au S1 2021, la production mondiale d’acier au carbone, principal débouché du manganèse, est restée stable au T3 2021, à près de 480 Mt5, avec une évolution contrastée selon les zones géographiques. La production en Chine, qui représente plus de 50 % de la production mondiale, est en baisse de - 11 %5 en raison des restrictions gouvernementales sur la consommation d’énergie et de mesures environnementales. La production dans le reste du monde a poursuivi son rebond ( 16 %5), notamment en Europe et en Amérique du Nord, se rapprochant des niveaux pré-crise sanitaire. En cumul à fin septembre 2021, le niveau de production s’établit à 1,5 Mdt5, en hausse de 9 %5.

Dans ce contexte, la consommation de minerai de manganèse au T3 2021 s’établit à 5 Mt5, en recul de - 4 %5. La production mondiale de minerai a également reculé de - 9 %5 à 5,2 Mt5, 6 sur la même période, suite à des difficultés de production et de transport en Afrique du Sud ainsi qu’au Brésil.

Le bilan offre/demande, déficitaire au S1, reste incertain au S2 ; les stocks de minerai aux ports chinois sont relativement stables.

Le prix moyen du minerai de manganèse CIF Chine 44 % s’élève à 5,4 $/dmtu7, 8 au T3 2021, en progression de 28 % ( 6 % par rapport au S1). Il reflète pour l’essentiel la progression du coût du fret sur le trajet Gabon-Chine, en progression de 40 %9 par rapport au S1 2021 (soit une hausse de près de 90 %9 en cumul sur les 9iers mois de l’année).

Tirés par la forte demande du marché de l’acier en Europe et aux Etats-Unis, les prix des alliages de manganèse en Europe ont poursuivi leur très forte progression sur le T3 2021. Ils ont atteint en septembre de nouveaux sommets sur l’historique des 10 dernières années, en particulier pour les alliages affinés (  92 % pour le MC Ferromanganèse en Europe) mais également pour les alliages standards (cf. annexe 3). Compte tenu du décalage d’un trimestre en moyenne entre l’évolution des prix de marché et celle des contrats de ventes, la hausse des prix au T3 impactera très favorablement le chiffre d’affaires de la BU au T4.

Activités

Grâce au programme d’expansion de la mine au Gabon, la production de minerai de manganèse de Comilog est en hausse de  27 % à 2,0 Mt au T3 2021 et s’établit à 5,1 Mt en cumul à fin septembre 2021.

Les volumes transportés s’établissent à 1,8 Mt (  13 %), soit une moyenne mensuelle de 610 kt, en progression de  19 % par rapport au T2 2021. Cela reflète la saisonnalité plus favorable au S2 et les progrès réalisés sur le fonctionnement de la ligne de chemin de fer. Compte tenu de la forte consommation des usines d’alliages du Groupe au cours du trimestre, les volumes de ventes externes s’établissent à 1,6 Mt au T3 2021 ( 7 %), soit un volume de vente de 4,1 Mt à fin septembre 2021 ( 6 %).

La production d’alliages de manganèse s’élève à 189 kt au T3 2021 en progression de 11 % par rapport au T3 2020 dont le niveau de production avait été ajusté à la baisse pour s’adapter aux conditions de marché.

La marge des alliages de manganèse a continué d’augmenter très significativement au T3 2021, sous l’effet de la forte hausse des prix de vente, alors même que le coût du minerai de manganèse consommé par les usines est en recul sur la période (compte tenu du décalage moyen de 4 à 6 mois entre l’entrée du minerai en stock et la vente des alliages).

Perspectives

La production mondiale d’acier carbone devrait reculer au T4 2021 du fait des coupes de production en Chine, et bien que la production reste soutenue dans le reste du monde. Pour autant, cette situation ne devrait pas peser sur les prix des alliages de manganèse, soutenus par la forte réduction de l’offre non seulement en Chine, mais aussi dans certains pays occidentaux, sous l’effet de la hausse des prix de l’énergie.

Les taux de fret maritime devraient rester élevés sous l’effet des congestions portuaires et d’une demande en transport robuste.

Dans le cadre du programme de croissance organique du minerai de manganèse, l’objectif de production est confirmé à 7 Mt pour l’année 2021. Les volumes transportés et expédiés sont également confirmés à plus de 6,5 Mt.

En septembre dernier, le Groupe a signé un accord avec Meridiam et l’état gabonais en vue de leur entrée au capital de Setrag, opérateur du Transgabonais. Ces opérations seront finalisées dans les toutes prochaines semaines, notamment l’augmentation de capital d’environ 30 M€, qui permettra au fonds d’investissement de devenir actionnaire à hauteur de 40 % de la filiale.

BU Nickel

L’exploitation de la mine de Weda Bay Nickel poursuit sa montée en puissance avec près de 4 Mth produites sur le trimestre, et une contribution très significative au Free Cash-Flow du Groupe.

La SLN a rencontré des difficultés de production compte tenu de nouvelles perturbations ; en conséquence, la production et les ventes de ferronickel sont en recul sur la période, tandis que la croissance des volumes d’export de minerai est restée contrainte.

Le chiffre d’affaires de la BU Nickel s’élève à 300 M€ au T3 2021 ( 39 %), dont 212 M€ pour la SLN10, avec une dynamique de prix très favorable sur le trimestre.

Tendances de marché & prix

La production mondiale d’acier inoxydable, principal débouché du nickel, a atteint 14,2 Mt11 (  8 %11) au T3 2021, traduisant une baisse de - 4,5 % par rapport au T2 2021 qui était particulièrement élevé. Ce ralentissement est attribuable à la baisse de la production en Chine (- 7 % à 8 Mt11 au T3 2021), en lien avec les mesures gouvernementales sur la consommation d’énergie. Le reste de la production mondiale a augmenté sur la période ( 32 %11), notamment sous l’impulsion de l’Indonésie (  81 %11). Sur les 9iers mois de l’année 2021, la production s’établit à 43,5 Mt11, en hausse de  20 %11.

La demande mondiale de nickel primaire est globalement en hausse au T3 2021 ( 10 %11), mais affiche un net ralentissement par rapport au S1 2021. Sur les 9iers mois de l’année 2021, elle s’élève à 2,1 Mt11 ( 20 %11), tirée par la demande de nickel primaire dans l’inox ( 20 %11) ainsi que par la forte croissance du secteur des batteries ( 77 %11).

La production mondiale de nickel primaire a également progressé au T3 2021 ( 9 %11 par rapport au T3 2020), pour atteindre 2 Mt11 sur les 9iers mois de l’année 2021 ( 11 %11). Cette progression reflète notamment la montée en puissance de la production de NPI12 indonésien ( 70 %11 vs 9m2020), alors que la production de NPI chinois continue de reculer (- 15 %11 vs 9m2020). La production traditionnelle de nickel a connu une légère baisse sur la même période (- 3 %11), en lien avec les difficultés opérationnelles rencontrées par certains producteurs, malgré une reprise au T3.

A fin septembre, la balance offre/demande reste ainsi déficitaire en cumul (- 80 kt11). Les stocks de nickel au LME13 et au SHFE13 sont en baisse à 162 kt et représentent environ 5 semaines de consommation14.

Le cours du nickel au LME s’est établi à 8,7 USD/lb en moyenne au T3 2021 ( 35 %), confirmant ainsi la bonne dynamique des prix du S1. Les prix de vente du ferronickel sont également en forte hausse sur la période ( 44 %), avec une moindre décote par rapport au LME.

Les prix de minerai de nickel 1,8 % CIF Chine ont continué d’évoluer à des niveaux élevés au T3 2021 (environ 109 $/th15 en moyenne, 15 % vs S1 2021), en très forte hausse par rapport au T3 2020 ( 35 %). Le marché du minerai de nickel est resté tendu sur la période, du fait de la demande soutenue ainsi que de l’offre de minerai réduite, notamment en provenance de Nouvelle-Calédonie. La hausse des prix a cependant été absorbée en grande partie par la hausse des coûts du fret.

En Indonésie, l’index officiel pour les prix domestiques du minerai de nickel (« HPM Nickel ») s’est établi en moyenne à environ 41 $/th au T3 2021, pour un minerai à 1,8 % de contenu nickel et 35 % de taux d’humidité.

Activités

En Indonésie, à Weda Bay, la production minière a atteint près de 11 Mth à fin septembre, permettant d’alimenter l’usine de la Joint-Venture mais également de vendre plus de 6 Mth de minerai aux autres producteurs indonésiens présents sur le site industriel d’Halmahera.

Au cours du trimestre, l’usine de ferroalliages de nickel a continué d’opérer à capacité maximale, pour un total de plus de 9 kt-Ni produites (30 kt-Ni en cumul à fin septembre). L’activité de négoce (contrat d’off-take) a contribué à hauteur de 48 M€ au chiffre d’affaires du Groupe.

L’excellente performance opérationnelle de Weda Bay s’est de nouveau traduite par une contribution significative au FCF du Groupe sur la période.

En Nouvelle-Calédonie, les activités sur mine et à l’usine de Doniambo ont été pénalisées par de nouvelles perturbations, notamment liées à l’explosion des cas de Covid-19. La production minière de la SLN s’est élevée à 1,7 Mth au T3 2021 ( 5 %). La progression des exports de minerai de nickel à faible teneur a été contrainte et a atteint 0,9 Mth sur la période et 2 Mth en cumul à fin septembre. L’usine a été la plus affectée par les perturbations, la production de ferronickel est en recul (de - 19 % à 10 kt-Ni), de même que les volumes vendus (- 23 %).

Ainsi, le cash cost1 s’est élevé à 7 $/lb en moyenne au T3 2021, reflétant principalement la forte baisse des volumes de production de ferronickel, mais également l’augmentation du coût de l’énergie, ainsi qu’un impact change défavorable.

Le contexte sanitaire actuel vient renforcer la situation critique de la SLN, dont les fondamentaux économiques et la situation de trésorerie se sont encore détériorés au T3 malgré un marché du nickel en forte hausse.

Cela souligne de nouveau la nécessité pour la SLN non seulement de pouvoir exploiter ses mines et opérer son usine dans des conditions normales, mais également d’être en capacité de mettre pleinement en œuvre l’ensemble des volets identifiés dans le plan de sauvetage qui a prouvé sa pertinence. La SLN est toujours dans l'attente d’autorisations des institutions calédoniennes compétentes : la fourniture d’énergie à prix compétitif et l’obtention de la demande de 2 Mth supplémentaires pour pouvoir exporter des minerais non valorisables localement à hauteur de 6 Mth / an.

A Sandouville, la production de sels de nickel et de métal à haute pureté a atteint 2,4 kt au T3 2021, en hausse de 51 % par rapport au T3 2020 très affecté par la crise sanitaire. Les volumes de ventes sont également en très forte hausse à 2,3 kt ( 76 %) grâce à la reprise des marchés du nickel de haute pureté ainsi qu’aux bons niveaux de production. Le chiffre d’affaires s’établit ainsi à 40 M€ au trimestre.

Perspectives

La production mondiale d’acier inoxydable pour la fin de l’année 2021 pourrait être impactée par des coupes de productions liées aux restrictions énergétiques mises en place en Chine. La demande de nickel pour le secteur des batteries reste forte et devrait continuer d’augmenter.

La production de NPI devrait poursuivre sa croissance en Indonésie mais elle pourrait être impactée par des coupes de productions en Chine. La production traditionnelle de nickel primaire devrait poursuivre son rétablissement.

A Weda Bay en Indonésie, l’objectif de production de la mine est revu à la hausse à environ 14 Mth16 et celui de ferroalliages de nickel est maintenu.

En Nouvelle-Calédonie, compte tenu des perturbations sociales et des incertitudes face à l’évolution de la situation sanitaire, l’objectif d’exportation de minerai de nickel de la SLN est revu à la baisse à plus de 3 Mth en 2021. La production de ferronickel devrait par ailleurs se limiter à environ 40 kt-Ni cette année.

Suite à l’annonce fin juillet du projet de cession de l’usine de Sandouville à Sibanye-Stillwater, le processus de consultation des instances représentatives du personnel a été lancé et entre dans sa phase finale. L’opération devrait être finalisée en début d’année prochaine, sous réserve de la levée de conditions suspensives qui sont de nature administrative ; la cession n’est pas sujette aux autorisations des autorités de la concurrence.

BU Sables Minéralisés 

Compte tenu d’un environnement de marché favorable dont les prix reflètent désormais le déficit d’offre, la BU Sables Minéralisés affiche au T3 2021 un chiffre d’affaires en forte hausse à 93 M€ (  47 %).

Tendances de marché & prix

La demande mondiale de zircon confirme son rebond sur 2021 par rapport à 2020, grâce à la reprise de l’économie mondiale. Cette hausse provient principalement du secteur de la céramique (environ 50 % des débouchés du zircon) en Chine et en Europe. En parallèle, la production de zircon progresse à un rythme moins élevé, compte tenu des difficultés opérationnelles rencontrées par plusieurs producteurs, notamment en Afrique du Sud, conduisant actuellement à des pénuries. Le bilan offre/demande est ainsi attendu déficitaire sur 2021.

Le prix de marché du zircon s’établit à 1 530 $/t FOB17 au T3 2021, en progression significative de 16 %.

La demande mondiale de produits titanifères18 continue d’être très importante à fin septembre et devrait atteindre des records en 2021, grâce à la croissance économique mondiale et en particulier au rebond du marché des pigments TiO219, principal débouché des produits titanifères. Là encore, les limitations énergétiques en Chine ont pu impacter à la fois producteurs de pigments TiO2 et ceux de produits titanifères. Compte tenu des difficultés rencontrées par certains producteurs, un déficit d’offre marqué est attendu en 2021, entraînant ainsi une tension sur le marché, notamment pour le laitier de titane de qualité CP (« CP slag »), tel que produit par TiZir en Norvège.

Cette tension s’est enfin traduite dans les prix de vente au T3 2021. Ceux-ci se sont élevés à 800 $/t FOB20 en hausse de 4 %.

Activités

Au Sénégal, la production de sables minéralisés21 reste à un niveau élevé au T3 2021 à 204 kt, en hausse de 11% par rapport au T3 2020, grâce à de très bonnes performances opérationnelles ainsi qu’à une amélioration de la teneur moyenne sur la zone d’exploitation du trimestre. La production de zircon est en hausse de 22 % à 17 kt et les ventes sont en hausse de 29 % à 17 kt (par rapport à un niveau de ventes faible au T3 2020).

En Norvège, la production de laitier de titane s’établit à 52 kt, un niveau stable par rapport au T3 2020 (- 1 %). Les ventes affichent en revanche un recul de - 12 % et s’établissent à 45 kt, compte tenu d’un décalage d’expéditions.

Perspectives

La demande de zircon devrait rester soutenue au Q4 2021 et ainsi permettre une nouvelle augmentation des prix.

De même, le marché du laitier de titane devrait continuer à profiter au Q4 2021 d’une forte demande tirée par le rebond du secteur des pigments TiO2, poussant à nouveau les prix à la hausse en fin d’année.

Toutefois, la situation énergétique incertaine en Chine et en Europe pourrait peser sur ces deux marchés en fin d’année.

  • Division Alliages Haute Performance 

La division Alliages Haute Performance affiche un chiffre d’affaires de 151 M€ au T3 2021 en légère baisse de - 2 %.

Pénalisées par l’arrêt de l’activité résultant de l’incendie du site de Pamiers en septembre, et le contexte de marché aéronautique toujours dégradé, les ventes d’Aubert & Duval (« A&D »)22 sont en recul de - 14 % à 106 M€. Celles d’Erasteel sont en hausse de  40 % à 45 M€, reflétant une augmentation des volumes ainsi qu’un effet prix positif.

Tendances de marché & prix

Le secteur aéronautique, qui représente environ 70 % du chiffre d’affaires d’A&D (niveau pré-crise), reste encore très significativement en retrait, notamment sur les long-courriers. Si le trafic aérien est reparti à la hausse au cours de l’été 2021, notamment sur les vols domestiques, il reste largement en deçà de son niveau d’avant crise, à l’exception de quelques marchés domestiques tels que la Chine ou les Etats-Unis.

Les marchés de la souveraineté nationale (défense et nucléaire), ainsi que ceux de l’énergie restent sur les bonnes tendances de début d’année. Ils ont en effet peu subi les effets de la crise sanitaire, notamment grâce à de vastes programmes d’investissements publics qui soutiennent la demande.

L’industrie automobile, qui représente près de la moitié des ventes d’Erasteel, a vu sa production reculer au T3 2021, résultant en grande partie des retards d'approvisionnement, en particulier des semi-conducteurs. La production industrielle a cependant continué à croître de manière vigoureuse en particulier en Europe au cours du trimestre.

Activités

Chez A&D, le chiffre d’affaires du secteur aéronautique est en baisse de - 20 % à 65 M€ au T3 2021. Les ventes continuent à subir les effets du ralentissement de l’industrie aéronautique, alors que les cadences de production des principaux programmes, notamment long-courriers (70 % des ventes aéronautiques) sont restées à des niveaux bas. De plus, l’incendie qui a détruit l’atelier de traitement de surface de l’usine de Pamiers en septembre, a fortement pesé sur les ventes au T3 (à hauteur de - 9 M€), compte tenu de perturbations dans le processus de production. Des solutions de sous-traitance sont actuellement en cours de mise en œuvre ; elles perdureront jusqu’à la reconstruction d’un nouvel atelier.

Le chiffre d’affaires dans les secteurs Energie & Défense continue de progresser ( 7 %) à 32 M€ au T3 2021, traduisant la poursuite de la montée en cadence des volumes de livraisons à GE des pièces pour turbines terrestres entamée au S1.

Par ailleurs, le Plan d'Adaptation de l’Organisation et de l'Emploi23, qui vise la suppression nette de 327 postes, a été clôturé fin septembre pour un coût global estimé de 27 M€. Les départs s’échelonnent sur le S2 et majoritairement en 2022.

Chez Erasteel, le chiffre d’affaires a progressé de 40 % à 45 M€, en lien avec la reprise économique mondiale et la conquête de nouvelles parts de marché en Asie et aux USA pour les produits issus de la métallurgie des poudres. La croissance des volumes vendus s’accompagne également de l’effet positif de la refacturation aux clients de la hausse des prix des matières premières. L’activité de recyclage poursuit également sa progression ( 33 % à 4 M€).

Perspectives

Dans l’aéronautique, les annonces de reprise des cadences de production sur les monocouloirs concernent peu A&D, majoritairement présent sur les long-courriers dont les perspectives de reprise restent toujours très incertaines.

Pour les marchés d’Erasteel, les prises de commandes devraient continuer à bénéficier d’une demande robuste des différents segments de l’industrie, en dépit des difficultés du secteur automobile.

L’impact de l’incendie de l’usine de Pamiers est estimé sur l’année à environ - 50 M€ sur le Free Cash-Flow d’A&D, compte tenu de l’allongement des cycles de production qui limite la facturation et entraîne une forte dégradation du BFR. Toutefois, cet impact devrait être partiellement rattrapé en 2022.

La cession d’A&D, stratégique pour la filière aéronautique, reste l’option privilégiée par le Groupe.

  • Perspectives

La bonne dynamique des opérations et le contexte porteur des marchés de la division Mines et Métaux devraient se poursuivre au T4, avec un environnement de prix favorable. Les coûts élevés de fret et les problématiques de logistique devraient cependant perdurer jusqu’à la fin d’année.

L’impact de l’augmentation actuelle constatée sur les marchés du prix du gaz et de l’électricité devrait rester limité en 2021, compte tenu du mix et des contrats d’approvisionnements du Groupe.

Les objectifs de production minière en 2021 sont maintenus au Gabon (à 7 Mt de minerai de manganèse) et revus à la hausse en Indonésie (à environ 14 Mth24 de minerai de nickel). Les objectifs d’exports de minerai de nickel de la SLN sont revus à la baisse à plus de 3 Mth ; la production de ferronickel devrait se limiter à environ 40 kt-Ni.

Les investissements devraient être inférieurs à 400 M€ sur l’année.

L’EBITDA prévisionnel est revu à la hausse en 2021 : compte tenu de l’excellente dynamique pour les alliages de manganèse, et en prenant en compte un consensus révisé de prix moyen pour 2021 du minerai de manganèse (CIF Chine 44%) à 5,1 $/dmtu et du cours du nickel au LME à 8,3 $/lb25, l’EBITDA prévisionnel serait proche de 1 Md€ en 2021.

Calendrier

23.02.2022 : Publication des résultats annuels 2021 du Groupe

28.04.2022 : Publication du chiffre d’affaires du Groupe au 1er trimestre 2022

À PROPOS D’ERAMET

Eramet transforme les ressources minérales de la Terre pour apporter des solutions durables et responsables à la croissance de l’industrie et aux défis de la transition énergétique.

Ses 13 000 collaborateurs s’y engagent par leur démarche citoyenne et contributive dans l’ensemble des pays où le groupe minier et métallurgique est présent.

Manganèse, nickel, sables minéralisés, lithium et cobalt : ERAMET valorise et développe les métaux indispensables à la construction d’un monde plus durable.

Partenaire privilégié de ses clients industriels, le Groupe contribue à rendre les infrastructures et les constructions robustes et résistantes, les moyens de mobilité plus performants, les outils de santé plus sûrs, les appareils de télécommunications plus efficaces.

Pleinement engagé dans l’ère des métaux, ERAMET ambitionne de devenir une référence de la transformation responsable des ressources minérales de la Terre, pour le bien vivre ensemble.

www.eramet.com

CONTACT INVESTISSEURS

Directrice des Relations Investisseurs

Sandrine Nourry-Dabi
T. 33 1 45 38 37 02
sandrine.nourrydabi@eramet.com


 

 

 
CONTACT PRESSE

 

Directrice de la Communication

Pauline Briand

pauline.briand@eramet.com


 

Image 7

Marie Artzner
T. 33 1 53 70 74 31 | M. 33 6 75 74 31 73
martzner@image7.fr

ANNEXES

Annexe 1 : Chiffre d’affaires trimestriel

En millions d’euros1T3 2021T2 2021T1 2021T4 2020T3 2020T2 2020T1 2020
DIVISION MINES ET METAUX
BU Manganèse598498389440420480359
BU Nickel300277238323216215151
BU Sables Minéralisés 93825674636970
Total Division991857683837699764580
DIVISION ALLIAGES HAUTE PERFORMANCE
A&D et Erasteel151182155181154149196
GROUPE
Holding & éliminations 010(2)(3)0(2)
Groupe ERAMET comptes publiés IFRS21 1421 0408381 016850913774

1 Données arrondies au million.
2 Application de la norme IFRS 11 « Partenariats ».

Annexe 2 : Productions et ventes

En milliers de tonnes

Lundi 25 octobre 2021, 08h00 - Source Globenewswire.com   LIRE LA SUITE
14h03

Champagne : La filière prévoit un chiffre d’affaires record en 2021

08h04

Manutan: hausse de près de 14% du résultat net annuel

23h01

Wall Street clôture en forte hausse, rebond technique dans un marché toujours nerveux

19h04

LDLC: hausse de 19,2% du chiffre d'affaires semestriel

19h00

Groupe Manutan : Exercice 2020/2021 : Un chiffre d’affaires record pour le Groupe et une hausse de 13,6% du résultat net

10h00

Covid-19 : en forte hausse, les tests de dépistage retrouvent leur niveau pré-déremboursement

18h05

OBIZ : Nouveau relèvement de l'objectif de chiffre d'affaires annuel 2021 à plus de 29 M EUR , soit +90% de croissance

14h03

Eni: en forte hausse, un analyste passe à l'achat

11h04

HPE: croissance de 27% du BPA au 4e trimestre

21h00

Croissance: 2021 restera une bonne année en France

18h05

GEA : Chiffre d'affaires annuel (du 1er octobre au 30 septembre)

12h01

JO d'hiver: Sapporo, candidate pour 2030, réduit son budget prévisionnel

21h01

Wall Street destabilisée par le variant, plus forte chute de l'année pour le Dow Jones

18h00

DÉKUPLE : CHIFFRE D'AFFAIRES 9 MOIS 2021 : 117,1 M€ (+ 18,2 %)

19h04

MILIBOO : REPRISE DE LA CROISSANCE AU 2ÈME TRIMESTRE 2021-22





EXCLUSIF. Orange : Stéphane Richard sort de son silence 30 nov.
LePoint.fr
Pourquoi recharger sa voiture électrique sur autoroute coûtera quatre fois plus cher qu’à domicile 30 nov.
Usinenouvelle.com
World Branding Awards: UBS, Lindt, Victorinox, Dufry et Swisscom font partie des lauréats de l'édition virtuelle 2021 des World Branding Awards 30 nov.
Businesswire.fr
En Haïti, l'horreur des viols commis par les gangs 29 nov.
Challenges.fr
EDF et Veolia annoncent la création de Waste2Glass : une co-entreprise pour développer des solutions innovantes de traitement des déchets radioactifs 30 nov.
Businesswire.fr
Carrefour, Clarins, Evian et Michelin sont nommés marques préférées au niveau national lors de l'édition virtuelle 2021 des World Branding Awards 30 nov.
Businesswire.fr
EDF : Résultat de l’option pour le paiement de l’acompte sur dividende en actions au titre de l’exercice 2021 30 nov.
Globenewswire.com

REAGISSEZ SUR L'ACTU DANS LES FORUMS COMBOURSE !
RECEVEZ GRATUITEMENT NOS RAPPORTS QUOTIDIEN !



Le Kimpton Saint-Honoré remplace la Samaritaine de luxe 12h01
Challenges.fr
Première liquidation d’un fournisseur d’électricité
Lefigaro.fr
La Vache qui rit se lance dans le fromage sans lait 16h01
Challenges.fr
Le Maroc réagit sur le front du gaz avec une société britannique 13h01
LePoint.fr
La deuxième plus haute tour du monde vient d’atteindre son sommet 08h04
Lefigaro.fr
Macron rencontre "MBS" pour veiller à la "stabilité" dans le Golfe 05h01
Challenges.fr
Cinq hommes arrêtés en Finlande pour un projet d'attentat d'ultra-droite
Challenges.fr

Top Secteurs


RECHERCHER :
RAPPORT QUOTIDIEN :


Référence client partenaire :



Communiqués Financiers :



2007 - 2021 | COMBourse.com