COMBourse calcule en temps réel le TOP des Sociétés les plus citées sur le Web COMBourse - Analyse graphique de l'actualite, des actions et des societes
RECHERCHER :
RAPPORT QUOTIDIEN :
Source : Globenewswire.com - il y a 59 jour(s) - 30 Vues

CREDIT AGRICOLE SA : Résultats T4 et 2020 - Un Groupe solide, déterminé à soutenir toute l’économie

Un Groupe solide, déterminé à soutenir toute l’économie
     DONNÉES PUBLIÉES ET SOUS-JACENTES GCA ET CREDIT AGRICOLE S.A. 2020
Résultats très solides; provisionnement prudent des encours sains; haut niveau de capital
           
  GROUPE CRÉDIT AGRICOLE   CRÉDIT AGRICOLE S.A.
    Publié   Sous-jacent     Publié   Sous-jacent
Revenus   33 596 m€
0,9% 12M/12M
  34 035 m€
0,7% 12M/12M
    20 500 m€
1,7% 12M/12M
  20 764 m€
2,1% 12M/12M
Charges   21 266 m€
-0,6% 12M/12M
  21 169 m€
-0,9% 12M/12M
    12 452 m€
0,3% 12M/12M
  12 366 m€
-0,3% 12M/12M
Résultat Brut d’Exploitation   11 768 m€
2,5% 12M/12M
  12 304 m€
2,6% 12M/12M
    7 609 m€
2,9% 12M/12M
  7 959 m€
4,8% 12M/12M
Coût du risque   3 651 m€
x2,1 12M/12M
  3 651 m€
x2,1 12M/12M1
    2 606 m€
X2,1 12M/12M
  2 606 m€
X2,1 12M/12M 2
RNPG   4 689 m€
-34,9% 12M/12M
  6 129 m€
-14,8% 12M/12M
    2 692 m€
-44,4% 12M/12M
  3 849 m€
-16,0% 12M/12M
Coefficient d’exploitation (hors FRU)   63,3%
-0,9 pp 12M/12M
  62,2%
-1,0 pp 12M/12M
    60,7%
-0,9 pp 12M/12M
  59,6%
-1,4 pp 12M/12M
DONNÉES SOUS-JACENTES Crédit Agricole SA T4 2020
Résultat brut d’exploitation: 7,8% T4/T4 à 2 090 m€ ; coût du risque : x1,5 T4/T4 à -500  m€
Résultat net part du Groupe: -26,0% T4/T4 à 975 m€ ;
Coefficient d’exploitation (hors FRU) : 60,5% (-2,0 pp T4/T4)

 
Politique de dividende adaptée aux circonstances exceptionnelles  
             
  GROUPE CRÉDIT AGRICOLE   CRÉDIT AGRICOLE S.A.  
CET1 phasé   17,2%   0,2 pp T4/T3     13,1%   0,5 pp T4/T3  
    8,3 pp au-dessus du SREP     5,2 pp au-dessus du SREP  
    438 Mds€ de liquidité fin déc. 20     Dividende : 0,80€ / action avec option de paiement en action
100% du Switch débouclé en 2022

 

ROTE sous-jacent 9,3%
 
Rebond de l’activité post-confinements ; activité globalement dynamique sur l’année, témoignant de la force du modèle de relation globale  
             
  GROUPE CRÉDIT AGRICOLE   CRÉDIT AGRICOLE S.A.  
    Banque de prox France : encours de crédit : 5,0% hors PGE
1 500 000 clients banque de détail en 2020
    Gestion d’épargne et assurances : collecte nette dynamique
BFI : positions de leader confortées

 
 
FAITS MARQUANTS  
 

      Le Groupe se mobilise pour soutenir ses clients pendant la crise : 31,5 Mds€ PGE en France, 2,4 Mds en Italie ; 552 000 moratoires en 2020 en France. Début de normalisation (98% des pauses échues ont repris les paiements dans les Caisses régionales), mais le Groupe soutient toujours les clients en difficulté

 

      La crise confirme la pertinence du Projet de Groupe et le caractère différenciant du modèle de la relation globale

  • Digitalisation : hausse du taux d’utilisation des applications ( 3,3 pp à 68,2% Caisses régionales et 7,1 pp à 53,4% LCL sur un an)
  • Satisfaction clients : IRC 7 points en banque de proximité en France, Top 25 des marques ayant prouvé leur utilité pendant le confinement
  • Responsabilité en proximité : 80% participation à l’IER, transformation managériale et organisationnelle
  • Gammes de solutions innovantes (Youzful, Blank, Up2Pay)
     
  • Le Groupe accompagne les transitions sociétales et s’engage pour les territoires et le climat
    • Amundi : 22 Mds€ d’encours verts et sociaux en 2020
    • CACIB : 11 Mds€ de green loans en portefeuille et #2 mondial en green, social and sustainability bonds (28 Mds$ arrangés) en 2020
    • LCL : gamme LCL impacts climat de placements verts, CAA contrat solidaire
    • PRI : A pour Amundi ; CDP : A- pour le Groupe Crédit Agricole
       
  • Poursuite des initiatives de développement en Europe et en Asie, via des partenariats métiers (Asset management, Assurances, Crédit à la consommation), et en Banque de proximité Italie.
 
 


 

Dominique Lefebvre,
Président de la SAS Rue La Boétie et Président du Conseil d’administration de Crédit Agricole S.A.

 

« Face au Covid, le Crédit Agricole démontre la force de son modèle et la pertinence de son action. »

 
 


Philippe Brassac,
Directeur général de Crédit Agricole S.A.

 

«Forts de solides résultats, nous sommes déterminés à accompagner durablement toute l’économie. »

Groupe Crédit Agricole

Le Groupe se mobilise entièrement pour soutenir ses clients au travers de la crise

Mobilisation du Groupe pendant la crise

Fort de sa position de capital et de son modèle résilient, depuis le début de la crise sanitaire, le Groupe est totalement mobilisé pour soutenir ses clients à traverser la crise et pour accompagner les transitions sociétales.

Depuis la mise en place des Prêts garantis par l’Etat le 25 Mars 2020, le Groupe a répondu à plus de 211 000 demandes de clients professionnels et entreprises, pour un total de 31,5 milliards d’euros3, soit près de 27% de l’ensemble des PGE demandés en France. Avec un taux d’acceptation supérieur à 97%, le Groupe accompagne ainsi ses clients dans tous ses territoires par ses différents réseaux (trois-quarts dans les Caisses régionales4). En Italie, CA Italia a également accordé 2,4 milliards d’euros de PGE à 40 000 clients. Les encours de PGE au sein du Groupe augmentent faiblement sur le quatrième trimestre en France ( 6,6% par rapport au 16 octobre 2020 pour les PGE), mais plus sensiblement en Italie ( 32,7% par rapport à fin septembre 2020).

En parallèle, le Groupe continue de participer au soutien de l’économie avec la mise en place de moratoires sur les remboursements de crédits, notamment pour les clients entreprises et professionnels, dont l’activité est impactée par les conséquences économiques de la crise sanitaire Covid-19. Après un plus haut de plus de 552 000 pauses accordées, pour 4,2 milliards d’euros d’échéances reportées en juin 2020, au 15 janvier 2021, 95 300 pauses sont toujours actives dans les Caisses régionales et chez LCL, correspondant à 0,7 milliard d’euros d’échéances reportées (dont 70% pour les clients professionnels et entreprises et 30% aux ménages et dont 87% dans les Caisses régionales et 13% chez LCL5). Cela correspond à un capital restant dû de 10,7 milliards d’euros, dont 5,1 milliards sur les entreprises, professionnels et agriculteurs.

Un retour à la normale se dessine ainsi progressivement et plusieurs indicateurs témoignent d’une diminution progressive de certains risques. Ainsi, le nombre de créances en pause a diminué très sensiblement sur le dernier trimestre 2020 (-45% depuis la fin du mois de septembre et -83% par rapport à fin juin 2020). En outre, sur les marchés spécialisés (clients entreprises, professionnels et agriculteurs), dans les Caisses régionales, plus de 98% des pauses arrivées à échéance au 31 décembre 2020 ont repris les paiements, témoignant de la politique prudente du Groupe en matière de gestion des risques. Chez CACF, 98% des pauses échues ont aussi repris les paiements. Enfin, CACIB enregistre un retour des tirages de facilités de trésorerie à des niveaux pré-crise (19% en décembre 2020, au même niveau que février 2020, mais après un pic à 32% observé en mars et avril 2020) et la VaR réglementaire au 31 décembre 2020 a retrouvé un niveau bas à 9,2 millions d’euros, contre 22,2 millions d’euros au 31 mars 2020.

En parallèle de ces actions, le Groupe a mobilisé plus de 300 millions d’euros sous forme de dons solidaires en faveur de ses clients les plus fragilisés. Ainsi, en avril 2020, le Groupe fait un geste mutualiste extracontractuel, à hauteur de 239 millions d’euros à destination des assurés ayant souscrit une assurance multirisque professionnelle contre la perte d’exploitation. Par ailleurs, les différentes entités du Groupe ont procédé près de 70 millions d’euros de dons solidaires. Ainsi,

  • Crédit Agricole Assurances a versé 39 millions d’euros au fonds de solidarité en faveur des très petites entreprises et indépendants des secteurs touchés ;
  • Crédit Agricole en Italie a effectué un don de 2 millions d’euros à la Croix Rouge italienne et aux hôpitaux ;
  • Crédit du Maroc a participé au fonds de solidarité national COVID-19 à hauteur de 8 millions d’euros
  • Collectivement, le Groupe Crédit Agricole a contribué pour 20 millions d’euros pour le financement de la protection des personnes âgées.

Malgré le retour à la normale qui se dessine progressivement, le Groupe poursuit ses actions à destination des clients les plus en difficulté, en mettant en place des facilités ciblées. Pour les clients particuliers, les garanties d’assurances sont maintenues même en cas de retard de paiement ; pour les clients professionnels, les abonnements monétiques (frais de terminaux de paiement) sont remboursés pour les clients dont l’activité est à l’arrêt ; pour le secteur de l’aéronautique, le Groupe est le seul acteur bancaire à participer à hauteur de 100 millions d’euros au fond de place Ace, dédié aux ETI et PME de la filière. Enfin, le Groupe prolonge d’un an les conditions de la première année du PGE, conformément aux dispositions publiques.

La crise confirme la pertinence du Projet de Groupe et le caractère différentiant du modèle de la relation globale

  • En premier lieu, dans le cadre du Pilier Client de son Projet de Groupe, présenté en juin 2019, le Groupe a accéléré sur la digitalisation de ses offres, au service de la satisfaction de ses clients. Ainsi, le taux d’utilisation des applications du Groupe (profil actif sur les application ou connexion sur le site internet au cours du dernier mois) a fortement augmenté, enregistrant une hausse dans les deux banques des Caisses régionales et de LCL (respectivement 3,3 points de pourcentage par rapport à fin 2019 à 68,2% et 7,1 points de pourcentage à 53,4%) ; de même, le Groupe a déployé de nouveaux outils digitaux à destination de ses clients afin de faciliter leurs activités pendant les périodes de confinement, notamment la Gamme Up2Pay (permettant le paiement à distance avec un programme fidélité digital), le Click & Collect afin d’accompagner les commerçants dans les nouveaux modes de consommation. Des services extra-bancaires innovants ont par ailleurs été mis en place à destination des jeunes et des professionnels (Youzful, Blank, Agilauto).
  • Il en résulte une nette amélioration du positionnement du Groupe en matière de satisfaction des clients : le Groupe est ainsi la seule banque parmi 25 marques ayant su prouver leur utilité pendant le confinement6, tandis que l’indice de recommandation clients (IRC) est en hausse en 2020 par rapport à 2019, aussi bien dans les Caisses régionales que chez LCL ( 7 points, à respectivement 8 et 27) et chez CA Italia ( 8 points par rapport à 2019), qui devient cette année la deuxième banque d’Italie en termes de satisfaction client.
  • Ces succès ont été rendus possibles grâce à une pleine mobilisation des collaborateurs du Groupe et une relation en proximité renforcée. La forte progression du taux de participation des collaborateurs à l’enquête IER (Indice d’engagement et de recommandation) à 80% ( 3 points par rapport à 2019 et 21 points par rapport à 2016) en est une bonne illustration. Le Groupe lance par ailleurs des initiatives innovantes en matière de transformation managériale, adossée à une transformation organisationnelle, pour accélérer la mise en responsabilité de nos collaborateurs, pour plus de valeur ajoutée pour les clients.

Le Groupe accompagne les transitions sociétales, en s’engageant plus que jamais pour les territoires et le climat.

Finance verte et ESG

Dans le cadre des piliers humains et sociétaux de son Projet de Groupe, le Groupe accompagne les transitions sociétales demandées et vécues par ses clients. Ainsi, grâce à son positionnement de leader en matière d’’ESG, le Groupe, via ses différentes entités, est en mesure de proposer à ses clients l’ensemble des solutions vertes et sociales dont ils auraient besoin.

Ainsi, 100% des fonds ouverts par Amundi présentent un score ESG supérieur à leur indice de référence ; Amundi a dépassé fin 2020 ses objectifs d’encours de « solutions vertes » passant de 12,3 Mds€ à 21,9 Mds€ à fin 2020. (Objectif 2022 : 20 Mds€). Amundi s’est par ailleurs vu confier la gestion d’un fonds indiciel actions zone euro aligné sur l’Accord de Paris pour le compte de douze investisseurs institutionnels de la Place de Paris qui lancent une initiative inédite en faveur du climat. Il s’agit de la première solution d’investissement pleinement éligible au futur label européen « Paris Aligned Benchmark ». Crédit Agricole Assurances et Amundi ont lancé « Energies Vertes », le 1er fonds de transition énergétique éligible aux contrats d’assurance-vie.

CACIB a connu une très belle progression de ses encours de « green loans » passant en un an de 7,1 Mds€ à 11,7 Mds€ (objectifs 2022 : 13 milliards d’euros). CACIB est par ailleurs deuxième mondial en termes d’obligations vertes, sociales et durables (28 milliards de dollars arrangés en 2020). La République fédérale d’Allemagne a confié cette année l’émission de sa première obligation verte, d'un montant de 6,5 milliards d’euros, au groupe Crédit Agricole. Elle représente environ 10 % du volume des obligations souveraines vertes en circulation et servira à financer la stratégie climat et environnementale de l’Allemagne. Crédit Agricole CIB est intervenu comme teneur de livre associé dans cette transaction historique et a également agi comme conseil exclusif de l’Allemagne pour la structuration de son programme de Green Bonds publié en août 2020.

De son côté, LCL a déployé une gamme de placements verts, LCL Impact climat.

Enfin, le Groupe a dépassé son objectif de moyen terme en matière d’encours green social ou sustainable dans les portefeuilles de liquidité, avec 9,3 Mds€ en portefeuille à fin 2020.

Ces efforts ont été récompensés, le Groupe a en effet reçu deux évaluations positives par les agences en 2020 : l’agence internationale de référence sur le climat, Carbon disclosure project (CDP) a relevé la note du Groupe de C à A- ; et l’évaluation annuelle des Principes pour l’investissement responsable (PRI) a conduit à l'attribution de la note maximale de A à Amundi pour sa stratégie et sa gestion ESG.

Comme il s’y était engagé lors du lancement du Plan à Moyen Terme en juin 2019, le Groupe a mis en place une gouvernance globale pour animer sa performance extra-financière. Elle se trouve renforcée par un comité scientifique composé d’experts de haut niveau. Une plateforme de pilotage de la performance ESG a été développée en 2020. Unique en son genre, elle permet de collecter des données extra-financières externes et internes afin de calculer les principaux indices d’impacts sociétaux pour toutes les entités du Groupe. A partir de données publiques, elle génère une note de transition climatique unique pour les entreprises cotées. Celle-ci est utilisée comme outil de dialogue commercial par Amundi et CACIB depuis 2020. En 2021, la note de transition sera étendue aux entreprises non cotées.

Pour suivre la performance extra-financière des sociétés non cotées, le Groupe a par ailleurs mis en place un questionnaire ESG normatif en cours de déploiement chez LCL, dans les Caisses régionales et dans quelques entités à l’international.


Finance inclusive

Le Groupe témoigne également de son engagement inclusif en apportant son soutien en faveur des territoires et des jeunes. Ainsi, en 2020, le Groupe a recruté 18 000 collaborateurs8, dont 30% ont moins de 30 ans, ainsi que 4 700 alternants (soit 50% en deux ans). Le Groupe a également enregistré une forte hausse de son attractivité dans les écoles supérieures depuis trois ans (47ème position sur 130 ( 23) dans les écoles de commerce et 85ème sur 130 ( 17) dans les écoles d’ingénieur9. Ainsi, le Groupe se classe à la 1ère position parmi les services financiers en France parmi les Diversity leaders, classement européen du FT (au 133ème rang sur 70010).

Le Groupe apporte également son soutien à l’économie solidaire au travers de plusieurs initiatives : le fonds Amundi Solidarité enregistre 331 millions d’euros à fin 2020 et cette année, Amundi a lancé CPR invest social impact, le premier fonds actions internationales plaçant la réduction des inégalités sociales au cœur du processus d’investissement ; enfin, Crédit Agricole Assurances crée « Contrat solidaire », le premier contrat d’assurance-vie multi-supports solidaire, labellisé Finansol. Crédit Agricole S.A. a également réalisé sa première émission d’obligation sociale (social bond), pour une croissance locale, durable et inclusive des territoires. D’un montant de 1 Md€ et souscrite 2,5 fois, cette obligation a pour cadre le financement des entreprises dans les zones affectées d’un taux de chômage supérieur à la moyenne nationale, l’équipement digital des territoires, le développement du secteur de la santé et le renforcement de la cohésion sociale.

Le Groupe renforce son modèle de banque universelle de proximité, ouvert à des partenariats multi-métiers.

Le modèle relationnel de banque universelle du Groupe s’est renforcé grâce au déploiement de plusieurs projets internes. Ainsi, LCL a cédé à Crédit Agricole Assurances un portefeuille de crédits habitat pour 445 millions d’euros, permettant d’optimiser le refinancement de LCL et de diversifier le portefeuille d’investissement de Crédit Agricole Assurances ; CACIB et CA Indosuez Wealth Management ont de leur côté créé une équipe commune de façon à accompagner les grandes fortunes et holding familiales. Enfin, une filière pour les entreprises de taille intermédiaire, multi-métiers, a été créée, et sera pilotée par CACIB. Sur le plan des dépenses informatiques, le Groupe a alloué 8 milliards d’euros11 à la transformation technologique sur l’année 2020, dont 38% en investissements notamment pour la datacentricité ou le remodelage du système d’information.

Le déploiement des synergies au sein du Groupe Crédit Agricole s’illustre également par l’amélioration continue de l’équipement des clients des banques de proximité en produits d’assurance-dommages12 : 41,7% des clients de Caisses régionales ( 1,0 point sur un an), 25,5% des clients LCL ( 0,5 point) et 17,1% des clients de Crédit Agricole Italia ( 1,7 point) disposent d’un contrat d’assurance-dommages du Groupe.

Le Groupe a poursuivi l’ouverture de ce modèle de banque universelle de proximité via des partenariats multimétiers en Europe et en Asie.

En Europe, Amundi, premier gestionnaire d’actifs européen, a finalisé en janvier l’acquisition Sabadell AM et conclut un partenariat stratégique avec Banca Sabadell ; Crédit Agricole Assurances finalisé en octobre l’acquisition de 100% de GNB Seguros et cela s’est accompagné de la signature pour 22 ans d’un partenariat de distribution de produits d’assurance non-vie avec Novo Banco au Portugal ; Crédit Agricole Italia a annoncé fin novembre le lancement d’une offre publique d’achat en numéraire sur Credito Valtellinese et CA-CF a annoncé en décembre le renforcement de son accord de partenariat avec Banco BPM. Par ailleurs, le 3 février 2021, CACF a conclu un accord avec Bankia pour racheter les 49% de capital détenus par Bankia dans leur JV commune en Espagne (sous réserve de l’accord de la Banque d’Espagne). Enfin, Azqore, filiale d’Indosuez Wealth Management, a signé avec Société Générale, en janvier 2021, un accord relatif à l’exécution des opérations de back-office et d’une grande partie des services informatiques de la banque privée Société Générale à l’international.

En Asie, Amundi et Bank of China ont créé en septembre la première société de Wealth Management en Chine, détenue majoritairement par un acteur étranger. Amundi a par ailleurs signé une alliance technologique avec BNY Mellon en janvier 2021 dans le domaine de la gestion d’actifs et de la conservation de titres.

Par ailleurs, le Groupe a poursuivi ses actions de recentrage en-dehors des entités non stratégiques. Ainsi, CACIB a finalisé la cession de sa participation résiduelle au capital de Bank Saudi Fransi en septembre ; CA-CF a annoncé la cession en-cours de sa filiale aux Pays-Bas ; CA Indosuez Wealth Management a initié un projet de cession de ses activités de banque privée à Miami et au Brésil, et Crédit Agricole S.A. a annoncé avoir signé un contrat de cession de sa filiale roumaine Crédit Agricole Bank Romania S.A. à Vista Bank Romania S.A.

Activité du Groupe

Le quatrième trimestre 2020 a été marqué par une nouvelle période de confinement en France, durant le mois de novembre. Son impact a été plus limité sur l’économie, comparativement au premier confinement du deuxième trimestre. Ainsi, les volumes de paiements chez les commerçants, enregistrés par les Caisses régionales et LCL au mois de novembre, ont représenté 1,5 fois les volumes de paiements du mois d’avril. Au quatrième trimestre, l’activité des métiers du Groupe a été dynamique en dépit de ce nouveau confinement, et sur l’année 2020, l’activité a été globalement bonne, grâce à des rebonds après chaque confinement.

Ainsi, Crédit Agricole Assurances a enregistré un fort rebond de son activité au quatrième trimestre 2020 ( 19% au quatrième trimestre par rapport au troisième trimestre) avec un niveau de collecte UC très dynamique ( 26,9% au quatrième trimestre 2020 par rapport au quatrième trimestre 2019 et 24,3% par rapport au troisième trimestre 2020). En gestion d’actifs, Amundi a également enregistré un niveau de collecte nette dynamique ( 29,8 milliards d’euros, hors JVs). En banque de proximité, l’ensemble des activités de crédits, collecte et équipement en produits d’assurance sont en croissance, en France et en Italie. Les encours de crédits en banque de proximité, tous réseaux confondus, en France et en Italie et hors PGE, ont ainsi enregistré une hausse de 4,9% à fin décembre 2020 sur un an. De la même façon, CA-CF a constaté un net rebond de la production à la sortie de ce deuxième confinement, la production sur le mois de décembre étant en hausse de 16,8% par rapport à celle du mois de novembre. En BFI, CACIB a conforté ses positions de leader en crédits syndiqués et en émissions obligataires (2ème arrangeur mondial en green, social and sustainable bonds), dans un contexte de normalisation des marchés.

La conquête brute est restée forte sur l’année, le Groupe a enregistré 1 500 000 nouveaux clients entre 2019 et 2020, dont plus de 1 000 000 pour les Caisses régionales, 300 000 pour LCL et près de 120 000 pour CA Italia. Dans ce contexte, le fonds de commerce continue de progresser sensiblement sur l’année ( 148 000 clients supplémentaires en 2020).

Au global, les niveaux d’activité des métiers du Groupe ont démontré une bonne résilience globale sur l’ensemble de l’année : ainsi, la production globale de crédits habitat dans les Caisses régionales et LCL sur l’année 2020 a représenté 96% du niveau de l’année 2019 ; le volume d’affaires nouvelles en assurances dommages sur la même période a représenté 91% du volume 2019, tandis que la production de crédits à la consommation en 2020 a représenté 86% du volume 2019.

Résultats du Groupe

Au quatrième trimestre 2020, le résultat net part du Groupe publié du Groupe Crédit Agricole ressort à 530 millions d’euros, contre 2 186 millions d’euros au quatrième trimestre 2019. Les éléments spécifiques de ce trimestre ont eu un effet net négatif de -898 millions d’euros sur le résultat net part du Groupe.

Les éléments spécifiques de ce trimestre comprennent la dépréciation d’écart d’acquisition de CA Italia, avec un effet négatif de -884 millions d’euros sur le résultat net part du Groupe. Sont également classés en éléments spécifiques le déclassement d’entités en cours de cession (CACF NL, CA Bank Romania) et le projet de cession en cours des activités de Banque privée à Miami et au Brésil, pour un total de -97 millions d’euros sur le résultat net part du groupe, répartis entre d’une part -66 millions d’euros au titre de CACF NL et -7 millions d’euros au titre de CA Bank Romania, et d’autre part -24 millions d’euros au titre de la Banque privée. Les éléments spécifiques comprennent également des contributions exceptionnelles liées à la crise Covid-19 : la contribution exceptionnelle de CAA sur les cotisations de complémentaire santé pour -15 millions d’euros en résultat net part du groupe, et la contribution exceptionnelle de CA Italia au plan de sauvegarde des banques italiennes pour -7 millions d’euros. Est également classée en éléments spécifiques la reprise de provision sur l’amende AGCM (autorité de la concurrence italienne) adressée à FCA Bank pour 89 millions d’euros. L’impact du retour à meilleure fortune suite à l’activation du Switch 2 est neutralisé au niveau du Groupe. A ces éléments s’ajoutent les éléments de volatilité comptable récurrents, avec un effet net positif de 27 millions d’euros en produit net bancaire et 19 millions d’euros en résultat net part du Groupe, à savoir le DVA (Debt Valuation Adjustment, soit les gains et pertes sur instruments financiers liés aux variations du spread émetteur du Groupe) pour 13 millions d’euros, la couverture de portefeuille de prêts en Grandes clientèles pour -21 millions d’euros et les variations de provisions épargne logement pour 26 millions d'euros. Au quatrième trimestre 2019, les éléments spécifiques avaient eu un effet net, négatif de ‑200 millions d’euros sur le résultat net part du Groupe et ils comprenaient les éléments de volatilité comptable récurrents, à savoir le DVA (Debt Valuation Adjustment, soit les gains et pertes sur instruments financiers liés aux variations du spread émetteur du Groupe) pour -4 millions d’euros, la couverture de portefeuille de prêts en Grandes clientèles pour -12 millions d’euros et les variations de provisions épargne logement pour ‑119 millions d'euros, ainsi que l’impact positif du dénouement du litige Emporiki pour 1 038 millions d’euros, la dépréciation de l’écart d’acquisition sur LCL pour -664 millions d’euros, l’écart d’acquisition positif (badwill) lié à l’acquisition de Kas Bank pour 22 millions d’euros, le déclassement d’actif en cours de cession de Ca Bank Romania pour -46 millions d’euros et  les coûts d’intégration/ acquisition Kas Bank pour -16 millions d’euros.

Hors ces éléments spécifiques, le résultat net part du Groupe sous-jacent13 du Groupe Crédit Agricole atteint 1 429 millions d’euros, en baisse de -28,1% par rapport au quatrième trimestre 2019. Le RBE sous-jacent, à un niveau solide (3 093 millions d’euros au quatrième trimestre 2020), en hausse de 1,9% comparé au quatrième trimestre 2019), a permis d’amortir le coût du risque (une charge de -919 millions d’euros au quatrième trimestre 2020, soit x1,9 comparé au quatrième trimestre 2019).

Résultats consolidés du Groupe Crédit Agricole au T4-2020 et au T4-2019

En m€ T4-20
publié
Eléments spécifiques T4-20
sous-jacent
T4-19
publié
Eléments spécifiques T4-19
sous-jacent
Var T4/T4
publié
Var T4/T4
sous-jacent
Produit net bancaire 8 665 5 8 660 8 399 (202) 8 602 3,2% 0,7%
Charges d'exploitation hors FRU (5 585) (18) (5 567) (5 582) (15) (5 566) 0,1% 0,0%
FRU - - - - - - n.m. n.m.
Résultat brut d'exploitation 3 080 (13) 3 093 2 818 (218) 3 035 9,3% 1,9%
Coût du risque de crédit (919) 0 (919) (494) - (494) 86,1% 86,1%
Sociétés mises en équivalence 163 89 74 83 - 83 96.4% (11.1%)
Gains ou pertes sur autres actifs (26) - (26) 15 (6) 21 n.m. n.m.
Variation de valeur des écarts d'acquisition (965) (965) - (642) (642) - 50.3% n.m.
Résultat avant impôt 1,334 (889) 2,223 1,780 (866) 2,646 (25.0%) (16.0%)
Impôt (634) 4 (638) 587 1 112 (525) n.m. 21.4%
Rés. net des activ. arrêtées ou en cours de cession (91) (98) 7 (46) (46) (0) 98.0% n.m.
Résultat net 609 (983) 1,592 2,320 200 2,120 (73.7%) (24.9%)
Intérêts minoritaires (80) 84 (163) (134) - (134) (40.6%) 21.7%
Résultat net part du Groupe 530 (899) 1,429 2,186 200 1,986 (75.8%) (28.1%)
Coefficient d'exploitation hors FRU (%) 64.5%   64.3% 66.5%   64.7% -2.0 pp -0.4 pp

Au quatrième trimestre 2020, le produit net bancaire sous-jacent est en hausse de 0,7% par rapport au quatrième trimestre 2019, à 8 660 millions d'euros, grâce à un niveau d’activité dynamique dans la plupart des métiers. Les pôles Gestion d’épargne et Assurance et Grandes Clientèles affichent respectivement une croissance de 2,1% ( 35 millions d’euros) et 1,0% ( 14 millions d’euros) de leurs revenus ; il en est de même en Banques de proximité en France, les Caisses régionales enregistrant une hausse de 0,3%, soit 12 millions d’euros, et LCL une hausse de 4,5%, soit 39 millions d’euros. Les Services Financiers Spécialisés font preuve de résilience, en effet si en sous-jacent le produit net bancaire diminuent de -3,8%, à périmètre constant20 cette baisse n’est plus que de -1,1% (-7 millions d’euros) malgré la forte sensibilité à l’environnement économique de ce pôle. Les pôles Banque de Proximité à l’International enregistrent, eux, un recul de respectivement -2,8% (-19 millions d’euros), en raison de la baisse des taux directeurs en Egypte, Pologne et Ukraine.

Les charges d’exploitation sous-jacentes hors FRU (Fonds de résolution unique) sont stables ( 0,0%) par rapport au quatrième trimestre 2019, pour s’établir à 5 567 millions d’euros. Les pôles Gestion de l’épargne et Assurances, et Banque de proximité à l’international affichent une baisse de leurs charges pour respectivement -1,5% (-11 millions d’euros), et -1,6% (-8 millions d’euros). Les charges baissent dans le pôle Services Financiers Spécialisés de -3,8% (-12 millions d’euros), intégrant le déclassement de CACF NL au titre de IFRS 5 en activité en cours de cession. A périmètre constant, les charges augmentent de 4,0% liées au développement du métier en France et en Europe. Les charges augmentent de façon limitée sur la période en Banque de Proximité en France : 1,2% ( 36 millions d’euros), et dans le pôle Grandes Clientèles : 2,0% ( 18 millions d’euros). Au global, le Groupe affiche un effet ciseau positif de 0,7 point de pourcentage. La contribution au Fonds de résolution unique est nulle ce trimestre comme au quatrième trimestre 2019. Le coefficient d’exploitation sous-jacent s’élève à 64,3%, en amélioration de 0,4 point de pourcentage par rapport au quatrième trimestre 2019.

Le résultat brut d’exploitation sous-jacent affiche donc une croissance de 1,9% à 3 093 millions d’euros par rapport au quatrième trimestre 2019.

Le coût du risque de crédit est en hausse maîtrisée (x1,9 par rapport au quatrième trimestre 2019, avec 93%  de la hausse liée à la hausse du provisionnement sur encours sains dans le contexte de la crise du Covid-19 pour tous les métiers. Il s’élève à 919 millions d’euros (dont 651 millions d’euros de coût du risque de niveau 1 et 2, et 334 millions d’euros de coût du risque de niveau 3) contre 596 millions d’euros au troisième trimestre 2020, et 494 millions d’euros au quatrième trimestre 2019. La qualité des actifs est bonne : le taux de créances douteuses est en baisse à 2,4% à fin décembre 2020 (-0,2 point de pourcentage par rapport au troisième trimestre 2020) et le taux de couverture14 élevé à 84,0%, s’est encore renforcé ce trimestre ( 3,6 points de pourcentage). Le portefeuille de prêts est diversifié, plutôt orienté habitat (47 % des encours bruts au niveau du Groupe) et entreprises (32% des encours bruts au niveau de Groupe). Le stock de provisions atteint 19,6 milliards d’euros à fin septembre 2020, dont 34% porte sur les encours sains (Stages 1 & 2). Le stock de provisions est en baisse de -0,4 milliard d’euros par rapport à septembre 2020, notamment suite aux cessions de créances douteuses observées par CA Italia. Depuis le premier trimestre 2020, le contexte et les incertitudes liées à la conjoncture économique mondiale ont été pris en compte, en intégrant les effets attendus des mesures de soutien annoncées. Les niveaux de provisionnement ont été déterminés pour refléter la dégradation brutale de l’environnement, en tenant compte de plusieurs scénarios économiques pondérés, et en appliquant des ajustements forfaitaires sur les portefeuilles de la banque de proximité et sur les entreprises et compléments spécifiques sur des secteurs ciblés : tourisme, automobile, aéronautique, grande distribution textile, énergie. Plusieurs scénarios économiques pondérés ont été utilisés pour définir le provisionnement des encours sains, dont un scénario plus favorable (PIB à 7,1% en France en 2021, 2,7% en 2022) et un scénario plus défavorable (PIB à 3,0% en France en 2021 et 4,8% en 2022). Ces scénarios ont été révisé depuis le deuxième trimestre 2020. Pour rappel, ils intégraient précédemment un scénario plus favorable avec un PIB à 7,3% en France en 2021 et 1,8% en 2022, un scénario plus défavorable avec un PIB à 6,6% en France en 2021 et 8,0% en 2022.

Le coût du risque sur encours15 annualisé sur les douze mois de 2020 atteint 38 points de base (37 points de base en vision trimestrielle annualisée). Le coût du risque sur les Stages 1 & 2 s’élève à -651 millions d’euros, contre une reprise de 87 millions d’euros au quatrième trimestre 2019, et -170 millions d’euros au troisième trimestre 2020. Le coût du risque Stage 3 s’élève à -334 millions d’euros (contre -602 millions d’euros au quatrième trimestre 2019 et -428 millions d’euros au troisième trimestre 2020).

Le résultat avant impôt sous-jacent s’établit à 2 223 millions d'euros, en baisse de -16,0% par rapport au quatrième trimestre 2019. Outre les variations explicitées ci-dessus, le résultat avant impôt sous-jacent intègre également la contribution des sociétés mises en équivalence pour 74 millions d’euros (en baisse de -11,1% notamment du fait de CACF) ainsi que le résultat net sur autres actifs qui atteint -26 millions ce trimestre contre 21 millions d’euros au quatrième trimestre 2019, liée notamment à des mises au rebut de projets IT. La charge d’impôt sous-jacente est en hausse de 21,4% sur la période. Le taux d’impôt sous-jacent est en hausse, en raison d’un effet de base (il atteignait 20,5% au quatrième trimestre 2019 lié à des dossiers juridiques favorables) et est à présent au niveau de 29,7%. Toutefois le taux d’impôt est toujours peu représentatif en vision trimestrielle, et la vision annuelle est plus pertinente à fin 2020 il s’établit à 26,6% versus 28,7% fin 2019. Le résultat net sous-jacent avant déduction des minoritaires est en baisse de -25,0%. Les intérêts minoritaires augmentent de 21,7%, notamment du fait d’un changement en Assurances dans les modalités de comptabilisation des coupons des émissions en de dettes subordonnées (RT1), sans impact sur le bénéfice net par action, et suite aux acquisitions de CACEIS faites en 2020. Enfin, le résultat net part du Groupe sous-jacent, à 1 429 millions d’euros est en baisse par rapport au quatrième trimestre 2019 (-28,1%).

Sur l’année 2020, le résultat net part du Groupe sous-jacent baisse de -14,8% par rapport à l’année 2019. Le produit net bancaire sous-jacent est stable ( 0,7%) alors que les charges d’exploitation sous-jacentes hors FRU baissent de -0,9%, générant un effet ciseau positif de 1,7 point de pourcentage. Le résultat brut d’exploitation sous-jacent atteint 12 304 millions d’euros, en hausse de 2,6% par rapport à 2019. Le coût du risque de crédit est multiplié par 2,1, les gains ou pertes sur autres actifs augmentent de 24,3%, atteignant 52 millions d’euros et la charge d’impôt diminue de -21,3% par rapport à l’année 2019.

Résultats consolidés du Groupe Crédit Agricole au 12M-2020 et au 12M-2019

En m€ 2020
publié
Eléments spécifiques 2020
sous-jacent
2019
publié
Eléments spécifiques 2019
sous-jacent
Var 2020/2019
publié
Var 2020/2019
sous-jacent
Produit net bancaire 33 596 (439) 34 035 33 297

Jeudi 11 février 2021, 08h00 - Source Globenewswire.com   LIRE LA SUITE
10h04

Crédit Agricole: rentre dans le capital de la Fintech Paytop

20h00

Publication du Rapport sur la Solvabilité et la Situation Financière (SFCR) du groupe Crédit Agricole Assurances

20h00

Communiqué de mise à disposition du Document d’Enregistrement Universel 2020 de Crédit Agricole Assurances

09h01

« Climat : notre responsabilité est d’agir mais la responsabilité incombe aussi à toute la société » (Dominique Lefebvre, Crédit Agricole)

08h05

SAINT JEAN GROUPE (ex SABETON) : Résultats annuels 2020

21h00

HOPSCOTCH GROUPE : Résultats annuels 2020

19h02

Claranova : Résultats 1er semestre 2020-2021, Croissance forte maintenue et très nette amélioration de l’ensemble des résultats

19h02

Groupe Open : Résultats Annuels 2020

18h05

DONTNOD ENTERTAINMENT : ACTIVITÉ 2020 : MONTÉE EN PUISSANCE DES PROJETS EN AUTO-EDITION ET SOLIDE PERFORMANCE DU BACK-CATALOGUE

20h00

Crédit Agricole Brie Picardie :Assemblée Générale du 30 mars 2021

20h00

Crédit Agricole Brie Picardie : Mise à disposition du Rapport Financier Annuel 2020

17h04

Ubisoft: Crédit Agricole CIB passe sous les 10% de DDV

17h00

Crédit Agricole de la Touraine et du Poitou : mise à disposition du Rapport Financier au 31 décembre 2020

10h01

Italie: Creval juge le prix proposé par Crédit agricole inadéquat

19h04

Credit Agricole: profite de plusieurs analyses positives





Sébastien Le Fol – Lettre à mon fils qui croit au ciel 04 avril
LePoint.fr
Quel salaire pour emprunter 200 000 € ? 06 avril
Lefigaro.fr
Soupçons de dîners haut de gamme à Paris, Darmanin demande des vérifications 04 avril
Challenges.fr
Des données de millions de comptes Facebook mises en ligne: voici comment vérifier si vous êtes concernés par la fuite 05 avril
Lalibre.be
États-Unis: Jeff Bezos soutient une hausse de l’impôt sur les sociétés 07 avril
TribuneDeGeneve.ch
Veolia appelle Suez au dialogue, lui demande de renoncer à sa fondation 05 avril
Challenges.fr
EIP annonce que trois leaders européens de l'énergie rejoignent la plateforme mondiale d'innovation 08 avril
Businesswire.fr

REAGISSEZ SUR L'ACTU DANS LES FORUMS COMBOURSE !
RECEVEZ GRATUITEMENT NOS RAPPORTS QUOTIDIEN !



EDF : ni scission, ni privatisation du groupe, promet Jean-Bernard Lévy 10 avril
Lefigaro.fr
Les folies de Paco Rabanne aux enchères 10 avril
Challenges.fr
La distribution des dividendes fait son grand retour 10 avril
La-croix.com
Un château-ferme à Pailhe 10 avril
Lesoir.be

Top Secteurs


RECHERCHER :
RAPPORT QUOTIDIEN :


Référence client partenaire :



Communiqués Financiers :



2007 - 2021 | COMBourse.com